Hervé Pellarin, la FPV AirRace, et le reste !

32
1786

fpv-air-race-leplanet

Hervé Pellarin, l’organisateur de la FPV AirRace, était de passage à Paris pour quelques heures. Son petit plaisir ? Un chocolat chaud au Train Bleu, gare de Lyon, avant de grimper dans le TGV en direction d’Argonay. De cette petite bourgade de Haute-Savoie, près d’Annecy, est partie la machine médiatique de FPV racing alimentée par la vidéo Crash Sessions, qui a dépassé les frontières pour essaimer partout dans le monde. Le cœur de la discussion avec Hervé, c’était la FPV AirRace qui aura lieu en mai prochain. Un prétexte, vous allez le voir, pour entrevoir un peu du futur de la discipline. Voici un résumé de cette discussion à bâtons rompus…

Frédéric Botton : Dis-nous tout au sujet de la FPV AirRace du Planet !
Hervé Pellarin : Ce sera une coopération entre ImmersionRC, Parrot, Fat Shark et HobbyKing. Après la course HobbyKing FPV Weekender que nous avons organisée au domaine du Planet l’été dernier, nous avions envie de lancer un nouvel événement beaucoup plus ambitieux. Quelque chose qui puisse faire avancer le sport. 

FB : Tu veux parler de la réglementation ? Les fréquences vidéo, les vols de nuit ?
HP : Absolument ! Il y a énormément de choses concernant la réglementation qui ne vont pas. On est bien trop limités en nombre de fréquences pour la vidéo, et les vols de nuit en immersion sont interdits. Il faut proposer des choses concrètes pour faire avancer les choses. Ce n’est pas compliqué, le FPV racing est un sport. Donc il va aussi être un show. Un show donné uniquement la journée ? Mais non ! Les essais de courses de nuit avec des LED sont superbes, et on devrait s’en priver ? Tout reste à faire, je suis persuadé qu’il faut commencer aujourd’hui à structurer demain.

hp-01FB : La solution ?
HP : Nous sommes dans une société où, et tu es bien placé pour le savoir, toutes les autorités font des interdictions de principe. Si on regarde les interdictions prononcées sur les drones de loisirs, elles sont à charge. Elles ne prennent pas en compte des réalités, mais des suppositions. Pour être clair, il n’y a pas eu d’expérimentations pour décréter les règles.

FB : C’est un raccourci un peu rapide, non ?
HP : Dis-toi que le responsable de la DGAC Centre-Est m’a assuré que à Argonay, nous étions des inconscients de voler en forêt à cause du trafic aérien ! CTR, CTR ! Il a fallu que je lui explique qu’en plus de 40 ans passés dans le coin, j’ai rarement vu des Cessna en forêt. Et qu’il s’il devait y en avoir un, le cadet de ses soucis serait mon drone de 300 grammes. Je lui ai posé la question : « si je lance un avion en papier avec mon fils dans la rue, il faut que je dépose un plan de vol » ? Et lui de me répondre que oui, dans l’absolu, je n’ai pas le droit. Là, tu comprends qu’il faut reprendre les choses depuis le début et surtout trouver d’autres méthodes…

FB : La FPV AirRace sera donc un outil levier pour la suite ?
HP : L’événement est justifié parce que le FPV racing a une histoire ancrée en France, mais je voulais aller plus loin. Il me fallait un endroit où mettre en place des expérimentations, principalement sur les questions de fréquences. Nous, en Europe, sommes, handicapés par les limitations en 5,8 GHz. En France, nous n’avons droit qu’à 4 canaux seulement en RaceBand. Imaginez une course de Formule 1 avec 4 voitures. C’est stupide.

hp-14FB : Mais les fréquences vidéos sont bloquées par l’armée !
HP : Oui. J’ai rejoint le Centre d’Excellence Drones, CED, sur la base aérienne 701 de Salon de Provence. L’idée était de profiter de ce formidable laboratoire militaire pour organiser une course de FPV racing en la poussant au-delà des limites qui nous sont imposées d’ordinaire. Le tout soumis à la seule autorité du général en charge du CED. Voler à 10 avec 1 Watt ? C’est possible, à titre d’expérimentation. L’ARCEP reste au portail d’entrée de la base, l’ANFR aussi.

FB : Donc la FPV AirRace était prévue pour être hébergée par le CED et la base aérienne 701 à Salon de Provence ?
HP : Exactement. C’est un endroit absolument magique pour faire une course de FPV racing. Sans compter que son décor qui se prête parfaitement la pratique avec ses allées d’arbres. Mais voilà, les événements tragiques de Paris de novembre 2015, plus la menace plus récente d’un forcené avec un couteau à Marseille ont donné un coup de frein à l’organisation de l’événement. Imagine, c’était la première fois dans l’histoire de l’Armée de l’air que des civils faisaient entrer du matériel civil pour un événement civil sur une base militaire.

FB : C’est pour cette raison que les annonces de la FPV AirRace ont été chaotiques et reportées à maintes reprises ?
hp-12HP : Oui. Tu n’imagines pas à quel point c’était une situation difficile que d’avoir aussi peu d’informations sûres à diffuser, et de savoir que je faisais des déçus qui avaient l’impression d’être baladés. Nous sommes allés jusqu’à prévoir des plans de sécurisation de la base en cas d’acte terroriste en présence de public. On dit souvent que les autorités n’ont pas beaucoup de considération pour les drones et le FPV racing. Mais il faut que je le dise, parce que c’est important : l’implication des différents corps de métiers de la base de Salon de Provence pour la FPV AirRace a été impressionnante.

FB : C’est ce que tu cherches, en fin de compte, obtenir la caution des militaires pour les activités de FPV racing ?
HP : Je ne voulais surtout faire les choses à moitié, pas question de commencer et de s’arrêter en chemin. Pas question que le temps passé en commissions face à des décideurs qui veulent impérativement des documents précis rédigés avec une rigueur militaire, soit perdu. Réussir un tel événement est la clé pour envisager l’avenir du FPV racing.

>>>> La suite de l’entretien se trouve ici <<<<

32 COMMENTAIRES

  1. La vache, ça donne la banane!

    Mr Pellarin semble travailler d’ arrache pieds, j’ étais pas à Chartres, mais j’ avais suivi le résumé de l’ étape à la télé, là il semble que la discipline va décoller d’un bond.

    Tout ça sent très bon

  2. Hello. Super article. Juste une question, est ce que l’événement sera limité a la seule classe Quad 250, ou peut on imaginer des courses en autres classes type 180, 280, hexa, octo, etc…merci.

  3. Bravo FB pour cet article passionnant et Superbravo HP pour cette belle créativité et cette énorme énergie pour faire naitre ce “nouveau sport mécanique” !
    bravo bravo bravo !

  4. l’approche qu’il à est formidable, c’est un précurseur.
    Bravo!!

    Au fait, lors des manches de l’Air Bull Air Race les avions voles vites, prés du public et à basse altitudes, il n’y à pas eu d’accident pour l’instant, en France c’est sur il y à pas de manches.

  5. Quel plaisir de lire ces lignes ! 🙂
    Heureusement que le monde du drone possède des amoureux comme Mr Pellarin, qui font bouger les choses avec autant de vigueur !
    C’est vraiment excitant d’assister à la naissance d’un sport, dont l’ampleur ne ce cesse de croître et dont on le laisse aisément rêver à l’énorme succès qu’il va rencontrer par la suite 😉
    Un GRAND Merci ! 🙂

  6. Alors là, je suis sur le cul! Autant d’ambition, c’est juste incroyable. J’espère que tout ça aboutira, mais visiblement il s’en donne les moyens!

  7. merci pour les encouragements, et encore désolé pour les désagréments en début d année sur les annonces des dates, on avait pas trop le choix 🙂

  8. @22VLALESFLICS, c’est certain qu’avec le cri qu’est Pellarin ça va décoller d’un bon bond. Sortez vos orthoptères…

  9. Pour avoir eu l’opportunité de discuter 20mn avec lui en tête à tête au HK FPV Weekender puis plus tard par téléphone, je peux vous dire qu’il tient la route.

    C’est le genre de gars qui anticipe le prochain truc à faire ou à venir et qui a une bonne vision/visibilité de l’avenir de notre discipline (Événement, Race, FreeStyle, run…).

    Bien sur, il n’est pas le seul mais… on va quand même dire qu’il est “a little bit” incontournable.

    Sur sa carte de visite, au recto, on peut lire entre autre “FPV Race Evangelist” et au recto, “RaceBand Ready” et la liste les 40 channels FPV.

    Je l’appelle le “Hub” : un truc se prépare… un truc à négocier ? C’est simple : Hervé n’est jamais très loin. 😉

    Merci Hervé, merci Fred pour ces éclaircissements.

  10. Bravo et respect Hervé 🙂
    Ça serait vraiment dommage que la France qui est à l’origine de ce nouveau sport soit larguée à cause d’une réglementation frileuse

  11. J’aime cette façon de voir les choses.. Super état d’esprit !
    Un vrai combattant au service de notre sport.
    Cet événement promet d’etre grandiose.
    MERCI

  12. Merci pour cette énergie, et merci de me permettre d’aller à Hawaï, j’en rêve depuis toujours ! 😉

    Bravo Monsieur, et lache pas l’affaire !

  13. Ça rigole plus!! Je pense qu’on ne s’imagine meme pas la quantité de travail que vv et ses collaborateurs deploient!! Ils vont ecrire l’histoire de ce sport, c’est obligé!! Et c’est bien normal que cela revienne a ceux par qui tout a commencé!!!! BRAVO

  14. J’ai un peu peur, de la tournure pris par le fpv racing. J’ai l’impression que ce sport grandi trop vite. Je vais prendre l’exemple de la descente vélo qui a grandis très vite à la fin des années 90 avec la marque sunn et qui c’est brûlé les ailes très vite, aujourd’hui ça revient mais ça a mis du temps, je pense que dans deux ou trois ans la discipline sera retombé et on aura la quantité réelle de pratiquant et une réglementation qui aura un peu évolué et mature.

    En tout cas merci Hervé de faire bougé les ligne avec ta motivation et ton engagement.

  15. Le probleme @laloke c est que le train de ce sport est en marche, mondialement la machine est lancée, et ne s’arretera pas. Alors au final, y a que deux options possibles:
    monter dans le train et essayer de faire en sorte qu il prenne la bonne direction à la bonne vitesse, ou alors rester sur le quai et lui faire coucou quand il passe, si ta gare est sur son chemin.
    tout simple

  16. @nocomp je suis d’accord que ça grandis partout mais comme le descente vtt qui a grandis trop vite au début puis ça a explosé et les gains des pilote et la pratique c’est bien calmé. On le voit avec les millions à Dubaï. Par contre, ça a fait avancé le sport et c’est revenue à des chiffre plus raisonnable. J’espère qu’on aura une évolution sur la réglementation de façon positive.

  17. la chance que l on a @laloke c est que comme tu cite le vtt, pas mal de sports on eu des avancées, des reculs, et tout celà doit etre un enseignement dont on doit tirer les leçons, enfin à mon avis…

  18. Un grand merci à Hervé pour son implication !

    Concernant les 10 fréquences c’est assez simple en fait :
    1 augmenter la sensibilité des Vrx
    2 améliorer les filtres SAW
    on pourrait voler en espacant d’une dizaine de mhz
    Par contre le prix ?!?!?

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.