Skyzone SKY02, le test

16
8620

Dsc_0030-600Pour pratiquer les vols en immersion, il n’y a que deux marques qui se partagent le marché : Fat Shark et Skyzone. Il en existe d’autres, bien sûr, mais elles sont très peu répandues. Les Skyzone SKY02 succèdent au modèle SKY01, que nous avions testées ici. Qu’apportent-elles ? Réponses dans cette chronique. Notez qu’elles nous ont été prêtées par la boutique StudioSport. Comme d’habitude, dites-nous si vous pensez que la pratique a influencé notre jugement.

Tour du propriétaire

Les Skyzone SKY02 sont livrées dans une pochette grand format, plus imposante que celle des SKY01. La raison ? La version que nous avons testée comprend le module 3D, avec sa caméra, son émetteur et ses connecteurs. D’aspect extérieur, la SKY02 ressemble comme deux gouttes d’eau au précédent modèle. Dsc_0031-600La largeur et l’épaisseur sont semblables, le revêtement « peau de pêche » noir aussi. Deux connecteurs pour les antennes se trouvent en façade, ainsi que l’objectif d’une mini caméra. Les boutons sur le dessus sont positionnés de la même manière que sur les SKY01. Etonnant puisque l’une des critiques adressées au précédent modèle était que l’on appuyait trop facilement sur les boutons par erreur en prenant les lunettes en mains. La solution est à peine visible : le bord des lunettes est plus anguleux, ce qui permet une prise en mains plus facile sans toucher aux boutons. A peine visible, certes, mais très efficace ! Les SKY02 ressemblent aux SKY01, mais à y regarder de plus près, les différences sont nombreuses.

Suite du tour

Dsc_0043-600Le dispositif en caoutchouc qui permet d’empêcher la lumière de pénétrer dans les lunettes englobe désormais les deux écrans LCD, alors que les SKY01 reposaient sur deux caches différents. C’est mieux ? Tout dépend de la morphologie de chacun. Pour ma part, l’ancienne disposition permettait à mon nez de ne pas gêner le positionnement des lunettes. Avec le nouveau cache en une pièce, le résultat est moins satisfaisant. Ce n’est pas qu’une impression : l’espace pour le nez a été réduit de 0,5 cm. Pourtant, d’autres personnes qui ont essayé les lunettes m’ont affirmé que ce nouveau cache était plus efficace avec leur morphologie. De là à en déduire que mon nez est un cap, que dis-je, une péninsule…

On continue le tour

Dsc_0041-600Sur le côté droit de la paire de lunettes se trouve une prise pour l’alimentation. Dessous figurent deux curseurs qui permettent de régler la dioptrie vergence de chaque écran pour s’accommoder à chaque oeil. On y trouve une prise pour le headtracking, un port USB, une prise jack 3,5 mm pour un écouteur, une autre pour la vidéo en entrée, et une dernière pour la vidéo en sortie. A ceci s’ajoute une trappe pour une carte microSD, qui trahit la présence d’un DVR, c’est-à-dire un enregistreur de vidéos. Une sangle en tissu élastique de taille réglable permet de serrer les lunettes sur la tête, sans qu’elles ne fassent mal même après une heure d’usage ou plus. La paire (sans antennes) pèse 186 grammes, soit 12 de plus que le modèle SKY01. Comptez 18,2 grammes supplémentaires pour les antennes dipôles fournies. Pour alimenter les SKY02, Skyzone fournit un câble avec une prise JST rouge, pour une tension entre 7 et 26V (2 et 6S).

On allume ?

Dsc_0036-600Branchez une batterie (non fournie) et chaussez la paire de lunettes. Un logo Skyzone apparait brièvement, puis laisse la place à l’image. Il faut positionner la fréquence de réception sur celle de votre émetteur. Dommage que les lunettes ne permettent pas de balayer les fréquences automatiquement. Cela dit, passer en revue les 32 fréquences du 5,8 GHz prises en charge par les lunettes se révèle très simple efficace : la touche CH permet de passer de manière séquentielle les 8 fréquences d’une plage, et la touche BAND permet de choisir, de manière séquentielle également, les 4 plages de fréquences (A, B, E et F). Seule la plage RaceBand d’ImmersionRC n’est pas disponible. Le récepteur à l’intérieur des SKY02 ne peut pas être changé, à la différence des lunettes de FatShark…

Premières remarques

vueosdComme avec les Skyzone SKY01, l’image est présentée en 16/9, c’est-à-dire étirée en largeur. On apprécie ou on déteste ! C’est surtout une question d’habitude à prendre, tout simplement. L’image est plutôt belle, avec du contraste, beaucoup de luminosité et des couleurs assez relevées. La résolution est de 854 x 480 pixels (par œil), soit le WVGA notation en informatique (WideVGA, sachant que le VGA est en 640 x 480 pixels). Le FOV est de 30°. Des informations apparaissent à l’écran pendant quelques secondes lorsque vous appuyez sur une touche. On y apprend la fréquence de réception, ou plutôt sa notation avec la bande A, B, E ou F et le canal. Dommage que la fréquence exacte ne soit pas mentionnée, c’est une information importante sur le terrain pour communiquer avec d’autres pilotes et éviter les parasitages. On voit immédiatement si un enregistrement vidéo est en cours, ainsi que la capacité de la carte mémoire.

La qualité de la réception ?

Dsc_0046-600Le module Diversity (deux récepteurs vidéo, deux antennes) donne plutôt satisfaction, comme pour le modèle SKY01. En comparaison avec un récepteur classique mono récepteur, il permet de gagner un bon 20 % de distance. Plus la puissance d’émission est faible, plus le gain est perceptible. Il est possible de remplacer les deux antennes dipôle (bâton) par des modèles plus efficaces. Attention à ne pas oublier de connecter les antennes. Les récepteurs chauffent beaucoup, trop lorsque les antennes ne sont pas branchées. A l’évidence, elles font office de diffuseur de chaleur. Bonne nouvelle : les lentilles de correction telles que celles de FPV-Vision sont 100 % compatibles avec les SKY02.

La fonction DVR

Dsc_0074-600Pour lancer l’enregistrement vidéo, rien de plus simple. Il faut bien sûr qu’une carte mémoire soit présente dans les lunettes. La touche REC permet de lancer l’enregistrement, qui est confirmé par une icône de caméra en rouge et un compteur de temps. Pour l’arrêter, il faut deux pressions successives. La première fait réapparaitre le menu OSD (en surimpression), la seconde arrête effectivement l’enregistrement. Même méthode pour redémarrer l’enregistrement : il faut une pression seulement si le menu OSD est à l’écran, mais deux s’il ne l’est pas. Attention, il faut veiller à arrêter l’enregistrement d’une vidéo avant de débrancher la batterie, sans quoi rien ne sera mémorisé sur la carte mémoire.

A quoi sert le DVR ?

captdvrLa première utilité de ce DVR, c’est de pouvoir regarder les vidéos directement dans les lunettes. Un usage qui a fait ses preuves ? Oui, car si vous perdez l’appareil hors de vue suite à une erreur de pilotage, l’enregistrement vidéo constitue une aide précieuse pour localiser l’endroit de la chute ! Evidemment, il permet aussi de garder une trace de vos vols même si vous n’avez pas placé de caméra à bord (autre que la caméra dédiée au FPV). Ne vous attendez pas à une belle qualité d’image : la résolution est de 640 x 480 pixels (VGA), quelle que soit la source, avec un ratio 4/3 (alors que les lunettes sont en 16/9), et une bande son. Ajoutez à cela les inévitables perturbations et parasites : la vidéo est de piètre qualité. Mais ce n’est pas bien grave, la raison d’être de cet enregistreur n’est pas de produire de jolis films, elle est utilitaire… Notez qu’il est possible d’avancer rapidement dans une vidéo avec la touche CHANNEL, la touche REC permettant de revenir à la vitesse normale.

La caméra frontale

Dsc_0040-600Elle est destinée à voir devant nous sans besoin de retirer les lunettes. Il suffit d’une pression sur la touche CAMERA pour l’activer, et une seconde pour la désactiver. Elle filme dans une résolution de 640 x 480 pixels. La qualité de l’image est suffisante pour remettre la main sur la radiocommande sans retirer les lunettes, par exemple, mais un peu juste pour revisser un écrou ou chercher une tête de tournevis dans une boîte. Le plus difficile consiste à apprécier les distances : la main entre dans le champ de l’image, mais on a du mal à estimer sa position. Pour que ce problème disparaisse, il suffit de s’entrainer un peu, la notion des distances s’acquiert assez rapidement. Un défaut ? Il n’est pas possible d’enregistrer l’image de cette caméra sur le DVR. Dommage…

Accéder aux réglages

Img_1077-600Pas de mini joystick sur le dessus des lunettes comme c’était le cas avec les SKY01 : tous les réglages se gèrent depuis une interface logicielle à consulter depuis les écrans. Pour y accéder, il faut une pression longue (3 bonnes secondes) sur la touche TRACK. Le menu apparait, avec 4 onglets parmi lesquels on peut naviguer avec une pression courte sur la touche TRACK. DOWN et UP permettent de choisir un paramètre à modifier, REC permet de l’éditer, DOWN et UP de choisir les valeurs, PHOTO permet de sortir des menus. Il faut passer un peu de temps pour mémoriser les touches et leurs fonctions, mais en définitive l’interface est plutôt efficace.

Les réglages

Le premier onglet est destiné au headtracking, une fonction que nous n’avons pas essayée. Le second permet d’activer la fonction 3D des lunettes et ses réglages. Le 3e onglet permet de gérer la correction de l’image : luminosité, contraste, saturation, teinte et netteté. Img_1079-600Pratique puisque tout est regroupé sur un écran, mais on peut regretter le mini joystick du modèle SKY01 qui permettait un accès ultra rapide à la luminosité et au contraste. Il était fort pratique pour s’accommoder des changements de luminosités, quand le ciel se couvre par exemple. Le dernier écran permet de préciser l’alimentation. Bizarrement, les lunettes ont fonctionné parfaitement mais n’ont pas reconnu nos batteries 2S et 3S. Résultat : l’indicateur de batterie ne fonctionnait pas et les lunettes bipaient sans discontinuer lorsque nous avons choisi 2S ou 3S (selon la batterie utilisée). Nous avons fini par indiquer que nous étions sur une alimentation DC IN pour couper court aux bips sans fin. Il est possible, dans ce même onglet, de couper l’audio pendant l’enregistrement DVR, de régler la durée de persistance des informations OSD à l’écran, de formater la carte mémoire, de revenir aux paramètres d’usine.

Et la 3D ?

Tout est fourni pour profiter d’une image 3D sans besoin d’aucune bidouille : la caméra à double objectif, l’émetteur bicanal et les fils pour la connexion avec leurs prises munies de détrompeurs. La mise en place ne prend donc que quelques secondes (ou minutes, au pire). Dsc_0072-600Skyzone offre même un petit support rehausseur si vous voulez placer la caméra en hauteur – l’ensemble affiche une petite ressemblance avec Wall-E. Avec des dimensions de 6,6 x 2,8 x 3 cm et un poids de 37,4 grammes, cette caméra (appelée SKY301) se révèle assez imposante. Moins, cependant, que l’émetteur vidéo (appelé SKY201) : lui mesure 6,5 x 4,5 x 1,6 cm pour un poids de 46,7 grammes. Il faut encore ajouter les 9,1 grammes de chaque antenne dipôle, car cet émetteur est en fait un double émetteur avec deux antennes. Sans oublier le câble, qui pèse 12,3 grammes. Au total, il faut compter 37,4 + 46,7 + 2 x 9,1 + 12,3 grammes, soit 114,6 grammes. Ce n’est pas anodin, il faut un multirotor capable de porter cette charge. Nous avons essayé avec succès sur une Porket et sur un Phantom FC40. L’alimentation de l’émetteur (et de la caméra) supporte le 2S au 6S. Cet émetteur chauffe beaucoup, au point de ne plus pouvoir toucher les bases des antennes. N’oubliez pas de brancher ces antennes, il est probable qu’il grille rapidement si vous n’y pensez pas…

>>>> La suite de la chronique des SKY02 de Skyzone se trouve ici <<<<

16 COMMENTAIRES

  1. Mais non Fred, ton nez n’est pas un phare 😉

    Sinon, ton 1er lien d’accès en page 2 du test ne fonctionne pas 😉

    ———

    Pour moi et depuis le début, le DVR intégré est indispensable. Par 2 fois, j’ai retrouvé mon 250 grâce à une re-lecture de l’enregistrement DVR dans mes lunettes (et puis le DVR, c’est toujours un souvenir de sa pratique que l’on relie rapidement et simplement pour corriger ses défauts lors d’une prochaine session de vol sans passer par du montage vidéo 😉

    A chaque fois, le quad retrouvé en 2-4 mn.

    —-

    – Pas de Raceband (bon, dommage au besoin pour le FPV à plusieurs)

    – Pas de changement de recepteur en interne (pas top du tout face aux évolutions de bandes en cours ou en cas de panne de l’un (récepteur) ou de l’autre (lunettes).

    – Pas de batterie livré avec (pas top)

    – Camera frontal (toujours sans intérêt à mon sens car en plus, ca nous oblige à pas trop quitter les lunettes et à “garder” plus souvent la buée, faut aussi voir ça)

    – bon courage pour loger une caméra double objectif sur ton 250 avec déjà tout ce qu’on y greffe dessus généralement

    – en fait, tous ces éléments sont quand même chacun un peu trop lourdingue ? (114 grammes, connecteur 6 fils, + 2 pour l’alim) pour l’emission et la 3D… arffff !

    – et puis tout indique qu’on a plutôt intérêt à adopter des vtx avec une puissance faible quand on est plusieurs à piloter ensemble (les récepteurs étant la clé).

    – pour finir, la finition du matériel paraît un peu cheap quand même par rapport à FatShark

    Et donc, je garde mes domi.v2 😉

  2. L’entrée AV In sert elle à brancher un récepteur externe ?
    Si c’est le cas est ce que le faites de l’utiliser désactive automatiquement l’interne ?
    Si non comment fait on pour utiliser un externe comme écrit dans le sujet ?
    Cela serait bien qu’ils vendent un pack sans la 3D.

  3. Vous avez testé l’émetteur avec un Phantom FC40, le tout en 5.8GHz? C’est un peu risqué non? Je dis ça parce que j’ai un FC40 justement, et que je suis en pleine recherche d’un vrai retour vidéo, alors un système en 3D, ce serait le top (même si le prix n’est pas compatible avec mon budget pour l’instant).

  4. @Stitch : Je n’ai pas eu de souci de perte de liaison radio… Mais ce n’est clairement pas recommandé, la 3D occupe 2 canaux, il y a donc un risque d’interférence…

  5. @Fabrice01 : Oui, ça sert à faire entrer le signal d’un autre récepteur. Rien de spécial à faire, l’écran bascule tout seul sur le flux excterne…

  6. petite question : avec la sortie de ce modèle et de la Fat Shark Dominator 3 les fabricants vont-ils sortir des caméras 16/9?
    pour l’instant je n’ai aucun équipement FPV et du coup je me tâte à prendre en attendant les Quanum DIY FPV Goggle V2 de chez HBK…

  7. Je les ai acheter.
    Pour moi la 3d est bien, mais uniquement visible à courte distance (logique)
    ça permet de bien évaluer la distance avec les obstacles.

    le gros point négatif, c’est la nouvelle forme qui passe pas avec mon nez, qui est loin d’être gros.

    Et j’aime bien l’enregistrement sur carte SD ça rassure en cas de perte.

  8. Vive mes i.v.s2 les essayer c’est les adopter,je aussi le 16\9 sur mes écrans et de après la vidéo que on a vu mon image est beaucoup mieux meilleur en tout,le problème du 16,9,avec une caméra a grand angle a 30m.ou 40m de altitude les objets paraissent très tr.petits,bon résultat de perpestive avec la Möbius b.vols a tous avec ou sans lunettes

  9. Apparement elle existerait en edition spéciale en blanc pour les chaudes journées
    http://fr.aliexpress.com/item/X-angel-2216-series-motor-shaft-d3-50mm-2/914814736.html?spm=2114.06010108.3.21.VQIVAU&ws_ab_test=201526_1,201527_2_35_36_71_33_72_34_73_74_75,201409_1

    il y’aurrai aussi ceci comme masque 3D mais vendu sans l’émetteur et la caméra
    OCDAY FPV-3D 5 Pouces
    http://www.hobbygaga.com/fr-ocday-fpv-3d-5-pouces-moniteur-fpv-3d-goggles-lunette-vid%C3%A9o-int%C3%A9gr%C3%A9e-dual-5-8g-32ch-r%C3%A9cepteur-p269370.htm
    l’avantage d’avoir une diversity mais c’est un masque.

    Pour faire soit même ses lunettes 3D
    https://www.youtube.com/watch?v=NOk1cpmYl5k

    et il y’aurai cette caméra Blackbird 3D FPV camera
    https://www.youtube.com/watch?v=OnhvTiBjkSI

    @José, les seul lunettes IVS 2 3D que j’ai trouvé sont à 800 €, sur Aliexpress
    Cela vaut quoi réellement les lunettes dites de théatre/TV/Jeux vidéo pour faire du FPV ?
    Car pour d’autres modéles elles sont effectivement moins cher < 300 €.
    Le seul faites d'avoir une entré AV In leur permettent d'être adaptée pour le FPV en connectant le recepteur 5.8 ou alors il va falloir un autre équipement ?

  10. Yop,
    J’ai ces lunettes et comme ce sont mes premières, je peux pas vraiment comparer.
    Dans l’ensemble, c’est très bien.
    Elles sont compatibles avec tout puisqu’elles couvrent toute la plage 5.8G.
    Par contre, il y a 2-3 inconvénients :
    – pas de batterie intégrée, ni de support pour batterie
    – pas de câble pour brancher une batterie en XT60 (pour une utilisation stand-alone du combo caméra+VTX).
    Ouais

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.