Bougies géantes au Puy du Fou

8
413
ouestfrance-neopter1
Photo : Philippe Bertheau / Ouest France

Des multirotors grand format qui portent des bougies géantes pendant un spectacle ? Le Puy du Fou, en Vendée, a pris un peu d’avance sur Disney (voir ici). Des Neopter, nom donné aux drones développés en interne par le parc, ont décollé de nuit pour assurer le show. Ce sont de belles bêtes de 1,30 mètre d’envergure, 7 cm de hauteur, dotés de 6 rotors, pilotées par un ordinateur. Et capables de porter jusqu’à 8 kilos…

Une armée de Neopter !

Leur mission était de porter des bougies et de les éclairer en puisant sur les batteries embarquées à bord. Le parc n’a pas prévu les choses à moitié : à terme, ce seront 50 drones que comptera la flottille du Puy du Fou. 30 ont déjà été livrés, 10 disposent d’une autorisation de vol et 4 ont évolué pour la première fois pendant le spectacle de la Cinéscénie. Le reportage complet de Ouest France est consultable gratuitement, ici ! On se débrouille plutôt bien, en France, dans le domaine des drones…

8 COMMENTAIRES

  1. Formidable votre site que je consulte quotidiennement.

    vous écrivez:”Leur mission était de portée des bougies”
    porter avec “er”.
    Merci pour tous les jeunes accrocs à votre prose.

  2. C’est super comme idée, mais ils ont obtenu des autorisations pour voler de nuit ? Parce que jusqu’à preuve du contraire, c’est interdit (autorisé jusqu’à 30 minute après le coucher du soleil).
    D’autre part, un tel spectacle est un rassemblement de personnes (et pas des moindres), ce qui signifie scénario S3. Comment font-ils voler de telles charges dans cet environnement ?

    Je ne trouve pas de référence du parc (ni matos, ni équipe…) dans la dernière liste DGAC : http://www.developpement-durable.gouv.fr/IMG/pdf/liste_operateurs_drones_13082014.pdf

    Je dis pas qu’il ne faut pas le faire, attention, mais je m’interroge sur la manière dont ils ont obtenus ces autorisations, ça intéresserait beaucoup de professionnels je pense, car s’ils ont le droit, les autres aussi dans des conditions similaires.

    Si quelqu’un a des infos je suis preneur, sinon, on posera la question directement à la DGAC.

    Cela dit, le résultat doit-être à la hauteur et si dans certaines conditions de sécurité l’usage des drones est permis de nuit au delà des limites de poids, c’est intéressant à savoir.

  3. Merci, on va voir avec la DGAC dans quelles conditions on peut voler de nuit et avec des charges > 4 kg en S3. Si on obtient les renseignements souhaités, on en parlera sur le blog.

  4. Merci pour ce lie, intéressant d’y apprendre que le projet à été suivi par la DGAC, peut-être allons-nous avoir des évolutions de l’arrêté actuel car du côté des pros, beaucoup vont se poser des questions.
    Par contre l’article y va un peu fort, “premiers drones au monde capables” :

    – d’exécuter une chorégraphie aérienne en plein air.
    – de voler en télépilotage automatique en plein air.
    – de décoller et atterrir sur l’eau ou de voler sous la pluie. Ils sont totalement « waterproof ».

    A ma connaissance, tout cela existe déjà depuis quelques temps, ça fait un peu article à sensation.

  5. C’est du S2 avec dérogation DGAC probablement.
    Pour info la DGAC vient d’envoyer cette semaine sa proposition pour une nouvelle loi. Elle est normalement consultable… mais où, je ne sais pas.
    Le travail de nuit et l’allègement du S4 en font partie normalement.

  6. Le puy du fou est situé dans une RTBA, mais pas considéré comme une zone peuplé. Vis à vis du rassemblement de personnes, si les drones sont situés à plus de 30m (ce qui est le cas) et que les systèmes de parachutes ont été prévu (ou autre protection des gens travaillant en dessous) ce n’est pas interdit.

    Par contre pour le vol de nuit, je ne pensais pas que l’on pouvait avoir une dérogation de ce type.
    Le site et le plan de vol seront toujours les même, et donc la DGAC a pu valider ce scénario spécifique.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.