Nouvelle application Cartes IGN pour smartphones, avec (quelques) nouveautés pour les drones

cartes ignL’Institut National de l’Information géographique (IGN) propose la nouvelle version de son portail de cartes sur smartphones. L’application Geoportail lancée en 2015 devient désormais l’application Cartes IGN. Elle reprend les principales données de Geoportail en version web. Ou plutôt les services de la Geoplateforme, puisqu’il s’agit de la nouvelle source de données depuis quelques mois, riche de 1 péta octet soit 1 million de Gigaoctets, selon l’IGN.

Cartes IGN a beaucoup progressé !

Comparaison d’images aériennes récentes VS vers 1950.

L’application offre des fonctions intéressantes comme la création, l’export et le partage d’itinéraires, un comparateur de cartes et photos aériennes, des informations sur les bâtiments, le partage de position, des données issues de différents services publics et d’Open Street Map. Elle a un avantage majeur par rapport à d’autres outils : elle ne dépend pas des GAFAM, autrement dit des principaux acteurs économiques (étrangers) des nouvelles technologies. 

Cartes IGN est plutôt rapide même sur un smartphone d’ancienne génération, elle fonctionne en mode Portrait (vertical) et Paysage (horizontal). Et elle est gratuite, à télécharger pour les smartphones et tablettes iOS et Android.

Les données thématiques superposables…

Pour profiter de données en provenance des différents services publics, Cartes IGN repose sur une notion de fonds de cartes, sorte de couches de données à choisir parmi celles proposées dans l’interface.

Les cartes pour l’usage des drones ?

Couche « Restrictions UAS catégorie Ouverte et Aéromodélisme » de Cartes IGN.

Le fonds de cartes destiné à la pratique des drones en catégorie Ouverte repose sur des données fournies par le Service de l‘Information Aéronautique (SIA). Il s’obtient en touchant l’icône de cartes empilées, en bas à droite, puis Cartes, puis en faisant glisser vers le haut pour obtenir la rubrique Données thématiques, puis Tourisme et loisir, en faisant glisser vers le haut pour choisir Restrictions UAS catégorie Ouverte et Aéromodélisme. Vous pourrez régler la valeur de la transparence de cette couche de données.

Lorsqu’on touche un point sur la carte, rien ne s’affiche s’il n’y a pas de contrainte. L’application indique si le vol y est interdit ou s’il est possible mais avec une limite de hauteur.

Les nouveautés de cette version ?

Lorsque vous touchez une zone avec une contrainte, les limites de cette zone sont matérialisées avec un contour bleu. Ca sert à quoi ? A montrer l’étendue de la zone concernée. C’est bien ? Oui, mais c’est une indication dispensable. 

L’IGN ajoute aussi une mention sur toutes les zones avec contraintes : « * Sauf conditions particulières publiées à l’arrêté « espaces » du 3 décembre 2020 ». L’arrêté « espaces » dont il est question est l’« Arrêté du 3 décembre 2020 relatif à l’utilisation de l’espace aérien par les aéronefs sans équipage à bord ». C’est celui qui décrit une bonne partie des dispositions qui s’appliquent aux drones en France.

Vous n’êtes pas habitué au jargon des textes réglementaires ? Alors je vous livre ma traduction de cette mention : « * Sauf conditions particulières à piocher et à déchiffrer dans le très complexe arrêté espace du 3 décembre 2020, donc débrouillez-vous et bonne chance ». Plus sérieusement, cette mention ressemble fort à une pirouette de l’administration qui la dédouane de ne pas proposer des cartes plus précises.

Dommage…

Il est regrettable que le fonds de carte ne propose toujours pas d’indication sur la nature des contraintes ! Et pourtant, ce serait bien pratique.

Un exemple ? Le village de Charvonnex, en Haute-Savoie, est indiquée en rouge. Parce qu’il s’agit d’une agglomération, et que les vols sont interdits au-dessus de l’espace public en agglomération ? Non, en fait la couleur rouge affichée correspond à l’emprise de l’aéroport d’Annecy, qui interdit les vols. Donc à Charvonnex, même au-dessus de l’espace privé en agglomération (depuis son jardin par exemple), il n’est pas permis de voler en catégorie Ouverte (quelle que soit la classe et le poids du drone). Mais ça, c’est très difficile à comprendre en regardant les cartes de Geoportail.

Zone Centre indiquée comme interdite de vol – la réalité est différente.

Dommage encore que les données ne soient toujours pas dynamiques. Cela signifie que les zones indiquées n’incluent pas celles décrites par les NOTAM et les SUP AIP. Vous ne serez donc pas prévenu, sur Cartes IGN, de zones temporaires interdites de vol créées pour un événement comme le 14 juillet, une commémoration, un show aérien, etc. Ce sont des zones que je vous présente sur Helicomicro dans la rubrique Lois.

Dommage que les données ne soient pas mises à jour mensuellement. Et pourtant, elles sont fournies par le SIA, comme les données de géovigilance imposées aux drones de classes C1, C2 et C3 (voir des explications sur le sujet) et qui, elles, sont actualisées tous les mois.

SETBA (Secteurs d’entraînement Très Basse Altitude à vue) indiqué comme restreint à 50 m de hauteur – la réalité est différente.

De la même manière, les cartes ne reprennent pas les dates possibles d’activation connues – c’est ainsi que le centre de la France est couvert par une immense zone rouge qui signifie interdite de vol… alors que pourtant elle ne l’est pas la plupart du temps ! (voir une explication très claire et très complète sur le sujet).

Dommage aussi que certaines zones soient indiquées comme limitées à 50 mètres de hauteur, comme les SETBA et VOLTAC – lors qu’elles sont autorisées aux vols en drones jusqu’à 120 mètres, avec une contrainte de notification en ligne uniquement pour ceux de plus de 900 grammes.

La Réserve nationale de chasse et de faune sauvage des Bauges n’est pas indiquée comme interdite – alors qu’elle l’est en réalité.

Dommage également qu’il manque un fonds de carte indiquant certaines zones importantes, comme par exemple la vaste Réserve nationale de chasse et de faune sauvage des Bauges, en Savoie, pourtant interdite de vol en drone.

Dommage enfin que le fonds de carte indiquant les zones biotope soit absent de la nouvelle version de l’application – et pourtant, ces zones sont souvent interdites de vol (voir ici).

En résumé ?

L’application Cartes IGN a fait peau neuve de manière très réussie sur de nombreuses fonctions. Le fonds de cartes Restrictions UAS catégorie Ouverte et Aéromodélisme est présent et également modifié… mais les changements par rapport à la précédente version sont modestes.

Au final, ce fonds de cartes drones sur Cartes IGN constitue une base de réflexion pour les pilotes de drones, mais il est simplifié à l’extrême et trop incomplet pour constituer une base sur laquelle on puisse se reposer avec confiance. Il faut pour cela se tourner vers des outils proposés par des sociétés privées comme Drone-Spot, Mach 7 Drone, DroneKeeper, FlyBy ou Clearance ! Il serait temps de passer à la vitesse supérieure pour proposer des données fiables, au besoin de faisant appel à ces sociétés privées, comme c’est le cas aux Etats-Unis (voir ici).

Source : IGN

4 commentaires sur “Nouvelle application Cartes IGN pour smartphones, avec (quelques) nouveautés pour les drones

  1. très très en vogue sur les sites Geek cette application depuis quelques jours 😁
    elle n’est pas parfaite mais elle peut servir de base
    par contre je suis à la recherche d’un de tes posts concernant la « grosse » zone rouge du Massif Central qui si je ne me souviens de l’article n’est pas « fermée » tout le temps mais que par moment, je dis une connerie ou pas🤔

  2. @ yann : Oh, je ne suis pas de sites geek, je n’avais pas vu. Pour les drones, ça sert de base, malheureusement pas plus qu’avant. L’outil n’est pas à la hauteur de la complexité et de l’enjeu réglementaire…

    Pour le lien vers la zone du centre de la France, les explications sont sur Facebook, données par Gan Dalf (pas besoin d’en ajouter, elles sont parfaites). Le lien figure déjà dans ce post 🙂

  3. @ yann : J’ai désormais vu les nombreux sites et vidéos qui sont très élogieux sur cette nouvelle version de Carte IGN, et je comprends mieux la raison, il y a eu une conférence de presse de présentation. Dommage que je n’ai pas été prévenu, j’aurais peut-être pu poser mes questions sur la partie drones 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

×