Etats-Unis : après DJI, Autel Robotics est dans dans le viseur du « American Security Drone Act of 2023 »

Le « American Security Drone Act of 2023 » est un projet de loi déposé par des sénateurs républicains et démocrates aux Etats-Unis visant à interdire tout drone étranger dans les ministères et organisme fédéraux. DJI, leader du marché, était jusqu’à présent la marque principalement visée (voir ici). Le projet de loi n’a pas abouti à une promulgation, à ce jour.

Les porteurs de ce projet de loi, « The Select Committee on the CCP » (SCCCP), un groupe au sein du congrès des Etats-Unis qui entend surveiller l’influence du parti communiste chinois aux Etats-Unis, ont désigné une nouvelle cible : Autel Robotics. 

Autel dans le viseur du SCCCP

Dans un courrier adressé au secrétaire de la Défense, au secrétaire du Trésor, et au secrétaire du Commerce, le SCCCP pointe du doigt le constructeur Autel Robotics. Il est accusé d’être une société basée en Chine, d’avoir participé à un salon militaire, d’être affilié l’armée chinoise, d’avoir publié des offres d’emploi de commercial dans la vente de produits militaires.

« Ces dernières années, Autel Robotics a fait de grands efforts pour brouiller son histoire et se présenter comme une entreprise américaine », indique le courrier du SCCCP. A cela s’ajoutent des accusations d’utilisation de produits Autel Robotics pour la surveillance des Ouighours et par l’armée russe dans le conflit en Ukraine avec des drones dont le logo a été retiré (voir ici). Le SCCCP se plaint qu’Autel Robotics « continue d’affirmer qu’elle se conforme pleinement aux lois pertinentes en matière de contrôle des exportations ». En conséquence, il demande aux destinataires du courrier de déclencher une enquête pour vérifier si Autel répond effectivement aux conditions requises pour les exportations, et d’être prévenu de l’issue de cette enquête. 

La réponse d’Autel Robotics

Le constructeur avait indiqué dans un premier communiqué en juin 2023 ne pas commercialiser ses drones pour des usages militaires et qui violeraient les droits de l’homme, puis dans un second publié le 3 novembre 2023. Un troisième communiqué publié le 4 décembre 2023, répète sa politique de vente à des fins civiles uniquement. 

En voici quelques extraits : « Chez Autel Robotics, nous sommes fermement opposés à l’utilisation de drones à des fins militaires ou à toute activité portant atteinte aux droits de l’homme. […] Nous souhaitons clarifier que toute préoccupation soulevée dans les médias concernant l’utilisation de la technologie Autel à des fins illégales est infondée et spéculative. Autel Robotics se consacre uniquement au développement et à la production de drones civils. Nos produits sont explicitement conçus pour un usage civil et ne sont pas destinés à des fins militaires. […] Si nous constatons qu’un partenaire potentiel enfreint les règles ou court un risque, nous refuserons fermement toute coopération ».

Sources : le courrier du SCCCP et le communiqué d’Autel Robotics

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.