Parrot : un vol de 27 kilomètres avec l’Anafi AI en 4G

12
4791

Le constructeur Parrot a publié la vidéo en timelapse d’un vol de 27 kilomètres réalisé en 29 minutes, à 60 km/h environ, avec un Anafi AI. Pour mémoire, ce multirotor est le dernier-né de chez Parrot, destiné à des usages industriels. C’était un vol piloté, avec un retour vidéo en temps réel diffusé par une liaison radio en 4G. Elle s’affranchit de la distance, mais aussi des obstacles.

Prêt pour la 4G

Les passionnés de vols long range noteront qu’il existait des appareils équipés 4G, comme les Disco modifiées par leurs propriétaires. Mais l’Anafi AI se distingue parce qu’il s’agit d’un produit commercialisé prêt pour la 4G à la sortie de sa boite. La courte vidéo montre aussi que l’appareil se débrouille bien dans des conditions météo défavorables, avec vent et pluie  – l’équipe de Parrot est allée pour cela en Islande, où les vols hors vue directe sont permis sous conditions. A noter que la documentation technique 4G de l’Anafi AI est disponible sur le site de Parrot, comme l’avait promis Martin Liné (voir ici).

12 COMMENTAIRES

  1. @ khancyr : Ceux qui pourront amortir le coût d’un Anafi AI ne parleront très certainement pas de leurs vols, réussis ou loupés 😉

  2. @ didou : L’Anafi AI est destiné à des vols professionnels, il y a donc préparation de vol qui inclut la couverture 4G. C’est le cas sur ce vol en Islande, il suit la couverture 4G de l’opérateur Siminn (le long de la route 35 près de Gulfoss pour ceux qui connaissent l’endroit).

  3. Lorsque l’on vole en 4G, on planifie avec les cartes de couverture GSM… ou alors on vole en autonome en utilisant un plan de vol, avec la 4G pour monitorer le vol dans les zones de couverture… ou on fait des zigzags en se prenant des RTH dans les trous de couverture.
    À ce niveau, avec un Disco 4G, on pilote un avion à distance avec une qualité d’immersion extraordinaire… mais TOUS les vols se préparent.

  4. je pensait que c’était un vol Aller/Retour, ça n’enlève rien a la performance mais c’est plus réel comme pratique qu’un simple vol d’un point A a B.

  5. Comme dit @Tuttoto ,cela ce prepare comme vol , maintenant , la méthode simple et d’utiliser des logiciel comme G-net Track qui permet au sol d’avoir une idée de la couverture au sol , a corrélé avec le fait d’avoir un drone a 30-40m du sol .

  6. La 4G est assez bien déployé quand même, pour peu qu’on soit en altitude

    Le soucis, c’est peut-être la latence. Le temps que le signal parte du drone, va jusqu’à l’antenne, que ça va dans les serveurs, que ça reparte à l’antenne pour enfin aller dans le casque…

  7. Ok c’est parti pour 27km avec une batterie aller sans retour sans waypoint je suppose il aurait pu faire une boucle c’est plus parlant ..par contre quid de la législation moi je veux bien mais déjà c’est pour les professionnels et de deux que dis la législation … Pour les pros juste par rapport au vol a vu et aussi le fait de passer sur 27 km sur plein de propriété …?

  8. @ Milo : Le but était de montrer qu’un vol piloté de 27 kilomètres avec des obstacles qui bloqueraient une liaison radio classique était possible.
    Côté réglementation, ça dépend de chaque pays pour les vols hors vue. En Islande, c’est autorisé sous conditions pour tous, loisir y compris. Dans d’autres pays, c’est possible pour un usage professionnel, généralement sous réserve de montrer les dispositions prises pour la sécurité. En France, ça demande des démarches longues. Mais il y a des scénarios européens en préparation, les PDRA G-03 et G-04 qui donneront accès aux vols hors vue longue distance.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.