XK K127, le test d’un hélicoptère RC pour débutants

7
2954

Ce mini hélicoptère radiocommandé est destiné aux débutants ! Il est équipé d’un contrôleur de vol qui simplifie autant que possible le pilotage, en promettant un maintien automatique de la hauteur. Ce n’est pas un monstre de puissance, puisqu’il repose sur des moteurs brushed. Mais il s’agit sans doute d’une bonne nouvelle pour votre mobilier, puisque vous n’allez pas ruiner votre déco si vous volez à l’intérieur, même en cas de pilotage très approximatif. Notez que le K127 m’a été donné par la boutique Banggood. Comme d’habitude, dites-moi si vous pensez que la pratique a influencé mon jugement.

La vidéo

Tour du propriétaire

Le K127 mesure 28 cm de longueur pour une largeur de 6 cm et une hauteur de 8,5 cm. Le poids ? Sans batterie, l’appareil pèse 37,4 grammes. La batterie ajoute 13,6 grammes, pour un poids en ordre de vol de 51 grammes. Son moteur principal est un brushed 8520 qui entraine des pales de 11,3 cm de longueur. Le rotor mesure 25,3 cm de diamètre. Le système de contrôle est de type flybarless : il n’y a pas de barre de Bell et de contrepoids, c’est l’électronique qui s’occupe de la stabilisation. Les pales sont à pas fixe : c’est la modification de la vitesse de rotation qui entraine la montée et la descente de l’appareil. Les commandes reposent sur l’inclinaison du plateau cyclique, deux servos pour le tangage et le roulis.

Suite du tour

L’hélice anticouple est placée au bout du tube de queue, elle est actionnée par un moteur brushed 0615. Pas besoin de retirer le carénage amovible pour insérer la batterie : il suffit de la glisser dans son guide sous l’appareil et de la pousser jusqu’à l’enclencher. Dès qu’elle est en place, le K127 est alimenté. Cette batterie est une Lipo 1S 3,7 V 400 mAh 20C, placée dans un boitier avec une prise d’alimentation propriétaire. Le bon point ? Elle est aussi dotée d’un connecteur microUSB : il sert à la recharge. Elle prend environ 40 minutes avec l’aide du chargeur USB fourni dans la boite.

A l’intérieur ?

Le carénage est fixé sur 4 points avec des rondelles de caoutchouc. Il est facile à retirer et à remettre. Une fois ôté, il laisse apparaître le composant principal, qui regroupe toute l’électronique y compris le récepteur radio. Les moteurs et les servos sont fixés avec des connecteurs, il sera donc facile de les changer en cas de dysfonctionnement. Une diode à l’arrière permet de vérifier quand l’appareil est sous tension et si la liaison radio est opérationnelle.

La radiocommande

C’est un modèle plutôt grand format, en 2,4 GHz, à alimenter avec 6 piles AA (non fournies). Les deux joysticks ont un retour au neutre, ils sont accompagnés par des trims. Sur le haut de la radiocommande se trouvent 4 boutons. Mais seuls deux sont actifs, celui noté L/S qui permet de choisir la nervosité de l’appareil, et celui marqué Take off/land qui sert au décollage et à l’atterrissage automatiques. Par défaut, la radiocommande est en mode 2 (gaz à gauche). Pour appairer radio et hélico, il faut allumer la radiocommande, brancher la batterie du K127, puis pousser le joysticks des gaz vers le haut et vers le bas. Un bip long et les LED au fixe indiquent que l’appareil est prêt à décoller !

Une astuce ?

Ce n’est pas mentionné dans le manuel, mais il est possible de passer facilement la radiocommande en mode 1 (gaz à droite). Il suffit de pousser le trim haut-gauche, de maintenir la pression et d’allumer la radiocommande. Elle restera en mode 1 tant que vous ne ferez pas la même manipulation. Pratique ! Une autre fonction non documentée est le calibrage du K127. Poussez les deux joysticks vers le bas-gauche. Les LED clignotantes et un bip indiquent la procédure, qui ne prend que quelques secondes. Mais le résultat ne m’a pas semblé formidable, il faut tout de même effectuer des réglages, comme nous allons le voir…

>>>> LA SUITE DE CETTE CHRONIQUE SE TROUVE ICI <<<<<

7 COMMENTAIRES

  1. Salut Fred,
    il semblerait légèrement mieux que son homologue le Eachine 129, au moins au niveau autonomie ?

  2. @fred, à quand le retour de test d’hélicoptère a pas variable ? Sinon test toujours aussi quali, ça fait plaisir 🙂

  3. Merci pour ce test, toujours aussi détaillé.
    Il est loin le temps des picoo Z (qui étaient des déjà des petites révolutions en leur temps) en tout cas… C’est, mine de rien, vraiment bluffant ce qu’il est désormais possible de faire voler avec un budget très contenu.

  4. @TB250 : Tellement facile à maitriser ces picoo Z, que l’on prend la confiance avec un blade mini à pas fixe et là ce fut le drame, dégouté voir anéanti comme l’hélico, on dérive gentiment chez les multi avec Hubsan. 😉

    Sympa ce test comme dab’ 🙂

  5. @ hub4575 : C’est terrible mais j’ai perdu la main avec les pas variable, je me cantonne à des vols classiques, je ne suis plus à l’aise en 3D 🙁

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.