BetaFPV SMO 4K, le test

5
5107

Les GoPro sont des caméras sportives qui se distinguent avec une stabilisation en temps réel, ou en post-production avec l’outil ReelSteady. Ce sont elles qui équipent les racers pour revenir de vol avec de belles images. Pourtant le spécialiste des caméras GoPro n’a pas vraiment caressé les passionnés de vols en racer dans le sens du poil, avec l’abandon de la GoPro Hero5 Session, une caméra petit format, et la sortie de la GoPro Hero9, plus imposante que ses grandes sœurs.

Naked…

La communauté a réagi en réalisant des bidouilles des caméras GoPro pour les débarrasser de leur boitier, de quoi gagner en encombrement et en poids. Ce sont les GoPro « naked » (voir ici). Mais ces bidouilles ne sont pas simples à réaliser et assez fragiles. Après avoir proposé des GoPro naked et des accessoires pour les placer à bord de ses nano racers, BetaFPV a décidé d’aller dans une autre direction et noué pour cela un partenariat avec le constructeur Insta360. Le résultat ? C’est la SMO 4K ! Je l’ai achetée directement chez BetaFPV, parce qu’elle ressemble fort à la caméra dont j’ai besoin sur mes nano racers…

La vidéo

Cette vidéo 4K/60 est disponible en téléchargement, ici, pour s’affranchir de la compression de YouTube. A noter que des séquences vidéo brutes sont à télécharger ici.

Tour du propriétaire

La SMO 4K est une petite caméra sportive : elle mesure 6,2 x 4 x 2,9 cm pour un poids de 31,2 grammes. Elle est protégée par un boitier plastique ajouré pour laisser la chaleur s’échapper. L’objectif est décentré, comme sur la plupart des caméras sportives.

Il y a quoi dedans ?

C’est une carte mère d’Insta360 One R avec un composant 4K et son optique. Mais à la différence de la One R originale modulaire, la SMO 4K est un bloc complet et fixe. Sur le côté droit se trouvent une trappe pour une carte microSD protégée par une lamelle en métal et un connecteur. Sur le dessus, on trouve un bouton d’allumage et un bouton pour lancer et stopper une prise de vues. A l’arrière est placée une LED. Et ? Et c’est tout : la SMO 4K est minimaliste.

L’intérêt de cette caméra ?

Outre son encombrement réduit et son poids plume, c’est sa stabilisation. Elle est destinée à adoucir les images d’un vol en racer. Elle s’apparente à l’enregistrement sans stabilisation en temps réel mais avec une stabilisation en post-production que l’on trouve dans l’univers GoPro. Insta360 a développé ses propres algorithmes, sous le nom « FlowState ». Comment ça fonctionne ? Les vidéos enregistrées avec l’option FlowState activée sont accompagnées par les données fournies par les capteurs de la caméra. Après le vol, les outils logiciels sur smartphone ou ordi les exploitent pour stabiliser les images…

Dans le boite de la SMO 4K ?

On trouve 2 fils d’alimentation. Ils sont équipés d’une petite prise d’un côté et de 4 fils de l’autre. Je n’ai aucune idée de la référence de cette prise, mais j’en ai trouvé dans mes cartons, il est donc facile de s’en procurer (encore faut-il avoir la référence). Edit : Studiosport propose un pack de 6 connecteurs, ici ! Le fil noir est la masse, le rouge est l’alimentation, à fournir entre 6V et 27V, donc 2S à 6S. Les fils jaune et bleu servent au branchement sur un UART libre du contrôleur de vol pour piloter la caméra à distance. Dans la boite, BetaFPV fournit un dos de caméra supplémentaire. Il y a 6 vis à retirer pour changer ce dos. Quelle est la différence entre celui d’origine et celui en spare ? Le premier est doté d‘un ergot pour un montage avec un support avec clé. Le second en est dépourvu, il est destiné à des supports mâchoires en TPU. Dans la boite, il y a aussi un filtre ND16 et un filtre UV, ainsi qu’un manuel.

Installation sur un racer ?

Pour mes premiers vols, j’ai utilisé un Chimera4 de iFlight dépourvu de support. En l’absence d’imprimante 3D, j’ai utilisé les moyens du bord. J’ai placé la caméra dans un support en TPU pour Insta360 GO, avec deux morceaux de mousse pour la caler. Ensuite j’ai fixé ce support sur le Chimera4 avec des Rilsan et un bloc de mousse pour donner de l’inclinaison. Ce n’est pas très sexy, mais ça fonctionne ! Pour les vols suivants, j’ai pu mettre la main sur un support spécialement prévu pour SMO 4K proposé par Flywoo. C’est évidemment beaucoup plus pratique. A noter que BetaFPV propose un support à imprimer en 3D sur son site (voir ici). Il en existe plusieurs autres sur Thingiverse (voir ici). Comme toujours avec une caméra montée sur une racer, la fixation peut être bricolée, mais il faut veiller à limiter le risque de vibrations du support.

>>>> LA SUITE DE CETTE CHRONIQUE SE TROUVE ICI <<<<

5 COMMENTAIRES

  1. Ça fait quand même cher du gramme. Et gare aux chocs 🐈 Merci d’avoir cassé ta tirelire pour les tests 🎆

  2. Merci Fred pour ce super test que j’attendais avec impatience 🙂
    Une camera “Naked ” vraiment séduisante ! Un prix… Qui pique un peu mais pas tant que cela.
    BRAVO à BETA FPV d’avoir crée ce produit en partenariat avec les excellents produits INSTA.
    Feu l’indétronable GoPro5 Session (Snif…) Vive cette BetaFPV SMO 4K
    Même si je suis pas tres “porte de placard” sur des petits kwads… (Hors frames type cinématique)

  3. Hello Fred, merci pour cette review, top !!!!
    Petite question, penses tu qu on puisse la brancher sur la balance de le lipo pour éviter des soudures sur la fc…

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.