Info Le Point : le général Ferrand et le fusil anti-drone

7
5411

Juste après l’actualité concernant l’adoption du fusil anti-drones DroneGun, selon DroneShield, par les polices européennes (c’est à lire ici), je ne résiste pas à l’envie de vous partager cette actualité. Elle a été publiée hier soir sur Twitter par Aziz Zemouri, journaliste au Point. Il y indique que le général Ferrand, Directeur de la sécurité de la présidence de la République, aurait « cassé » le fusil anti-drone du Groupe de Sécurité de la Présidence de la République (GSPR), pour un coût de 8000 €. Selon Valeurs Actuelles citant le Point, l’incident aurait eu lieu à la Lanterne. Le général Ferrand peut compter sur les travaux européens du programme Skyfall pour se faire remplacer son gun… S’agit-il d’un règlement de compte à OK Versailles ? Ou d’une bête confusion entre un fusil à baïonnette et un brouilleur d’ondes radio ? Il reste à savoir si l’information est vraie, évidemment.

Source : Twitter
Crédit photo : DroneShield

7 COMMENTAIRES

  1. Mais, non. Vous êtes tous de vilain médisants. C’est le côté humanitaire du Général qui l’a emporté. Il a cassé l arme pour éviter à un pauvre troufion d avoir l air du dernier des idiots avec un machin pareil. Le pov gars qui se balade avec cela tout le monde, doit se payer sa tête. Est-ce encore une arme de m##$[@?
    Vu le côté pratique du truc et surtout discret, maniable. Sûrement très léger. Bon tout cela pour brouiller du 2.4ghz? Ou cramer un contrôleur de vol?
    Non merci pour eux, Général.

    J espère que le côté satirique de mes propos sont assez évidents pour tous. :=) Je suis d humeur taquine.

  2. Cela illustre bien le niveau de compétence des élites … et certains, conseils et/ou font des lois …

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.