Survol d’un « drone » à Heathrow, un pilote interpellé

2
1980

Les aéroports anglais ont souffert de la présence supposée de drones en vol, avec pour conséquence la fermeture du trafic aérien, et une large couverture médiatique fin 2018 et début 2019. L’une des enquêtes de la police anglaise a fini par porter ses fruits, puisque qu’un pilote anglais, George Rusu, 38 ans, a été arrêté. Il a reconnu avoir fait voler un appareil dans un parc sportif situé à Harlington, près de son domicile situé en bordure de l’aéroport. Soit à 500 mètres des pistes de l’aéroport de Heathrow. L’appareil avait été aperçu par des officiers de police. Le vol a eu lieu le 24 décembre 2018, soit quelques jours après « l’incident de Gatwick ». Les médias anglais diffusent peu d’informations sur ce faits-divers. C’est dans le Sun que l’on trouve le compte-rendu le plus complet.

Un « drone » ?

L’appareil piloté par George Rusu était-il un Mavic ou un Phantom de DJI ? Un FPV racer ? Pas du tout ! C’était un… avion radiocommandé ! L’article du Sun le présente comme un « Tundre de 1 mètre de longueur ». Peut-être un Tundra de Durafly, d’une envergure de 1,3 mètre pour un poids de 1,2 kg environ. Le pilote est membre du Little Harlington Model Flying Club. Selon son avocat, « le pilote n’avait pas réalisé ce jour-là qu’il était allé aussi loin. A vrai dire, il n’est pas certain d’être allé aussi loin [que ce qui lui est reproché] ». La justice l’a condamné à une amende de £2285 (soit 2697 €), en relevant l’irresponsabilité de son acte.

One more thing

L’énigme du survol de Heathrow par un drone, causant une interruption de trafic d’une heure, aurait donc été résolue ? Non, car l’incident en question s’est déroulé le mardi 8 janvier 2019 (voir ici). Or les faits qui sont reprochés à George Rusu datent du 24 décembre 2018, un jour où aucun signalement de drone n’a été rapporté au-dessus de l’aéroport, et aucune interruption de trafic n’a été constatée.

2 COMMENTAIRES

  1. Encore une preuve que tout le déchaînement législatif et réglementaire ne servira strictement à rien dans de tels cas … Mais bon si 1,2kg de mousse de polystyrène présentent un danger pour quel-qu’avion de ligne que ce soit, ou même pour un piper Cub … On n’est pas prêt d’arrêter de fantasmer sur les drones 🙂

    Ah oui s’il avait eu un éclairage et un dispositif de signalement je pense qu’il aurait même eu le droit d’atterrir sur la piste de Heathrow en toute légalité 🙂 🙂 🙂 🙂

  2. >Non, car l’incident en question s’est déroulé le mardi 8 janvier 2019 (voir ici). Or les faits qui sont reprochés à George Rusu datent du 24 décembre 2018, un jour où aucun signalement de drone n’a été rapporté au-dessus de l’aéroport, et aucune interruption de trafic n’a été constatée.

    Tout est dit…

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.