Parrot Anafi FPV, le test

16
14336

Dissiper les craintes…

Devoir se fier uniquement au retour de la caméra à bord et perdre ses repères habituels : l’idée de piloter en immersion vous rend peut-être un peu anxieux. Si les vols de FPV racers vous collent la nausée, vous avez sans doute totalement abandonné l’idée de piloter en FPV. La bonne nouvelle, avec l’Anafi FPV, c’est qu’il vous fera très certainement changer d’avis ! La première raison, c’est la stabilité exemplaire de la caméra en vol. L’Anafi est stable, d’une part, et sa caméra est stabilisée de manière mécanique et numérique d’autre part.

Ce qui signifie ?

Une fois en l’air, si vous ne touchez pas aux commandes, l’image que vous voyez est quasiment fixe ! Parmi les personnes qui ont accepté de mettre le masque, rares sont celles qui expérimenté une gêne. Même deux personnes claustrophobes qui m’ont assuré être totalement en panique à l’idée de chausser un masque n’ont finalement pas éprouvé de sensation oppressante. La raison, selon l’une des deux, est qu’il est rassurant de savoir qu’on peut retirer le masque à tout moment. L’Anafi ne chutera pas : il reste en vol stationnaire. Et quand ça bouge ? Même si l’un des réglages est « Racing », sachez que l’Anafi reste une caméra volante, pas une bête de course. On est loin, très loin des vols épileptiques des pilotes de FPV racing. Les vols sont doux, souples, parfaits pour ne pas éprouver de nausée ! A noter qu’un nouveau réglage a fait son apparition : “Sensibilité globale”. Il permet de choisir si l’appareil répond doucement ou nerveusement aux commandes. 

Les réglages

Pour accéder aux réglages, il n’est pas possible de toucher l’écran puisqu’il se trouve à l’intérieur des CockpitGlasses 3. L’astuce utilisée par Parrot, c’est de rendre les réglages accessibles avec le bouton haut du masque. Il simule une pression sur la partie haute de l’écran. Ensuite ? Le reste des réglages se parcourt avec les joysticks du Skycontroller 3 ! Les réglages sont scindés en 2 parties : l’interface et la caméra. Dans Interface, vous choisissez la vitesse de vol, le type d’interface affichée en surimpression du retour vidéo et le style de pilotage.

Les réglages, suite

Dans Caméra, vous alternez entre les prises de vues photos et vidéos, le type d’image (Standard, Cinema, High Framerate, Slow Motion, etc), l’activation du HDR, l’affichage ou pas de la surexposition avec des hachures à l’écran. Vous pouvez aller plus loin encore avec les réglages de la vitesse d’obturation, les ISO, la balance des blancs avec des valeurs prédéterminées ou via la température, et enfin l’exposition. Pas mal, puisqu’on conserve le contrôle complet de la caméra en immersion. A noter que le zoom fonctionne pendant les vols en FPV. L’option « minimaliste » de l’interface porte bien son nom : elle affiche le minimum d’informations à l’écran, pour ceux qui préfèrent voler sans être perturbés par les outils de télémétrie. 

La vitesse de vol ?

Ce réglage permet de choisir la manière dont vous voulez pratiquer le vol en FPV. En Film, l’appareil vole très lentement pour réussir de belles prises de vues, avec une caméra toujours stabilisée. C’est un plaisir que de tourner autour d’un sujet, de recommencer pour être certain de réussir la prise, en profitant d’une vue en grand écran ! Le mode Sport permet de rendre les évolutions un peu plus nerveuses, mais toujours avec une stabilisation des images. Le mode Cinematic, en revanche, ajoute de l’inclinaison de type Roll (à droite ou à gauche) dans les virages. Les images sont donc semblables à celles d’un avion qui tourne. Le mode Racing amplifie encore l’effet Roll. La sensation est agréable, puisque l’effet est celui d’un avion extrêmement facile à piloter, sans à-coups même si le pilote est brusque. Notez que cet effet Roll est simulé par l’Anafi, ce n’est pas l’inclinaison réelle de la caméra.

Nouveau mode de pilotage !

Le style de pilotage « Arcade » est une nouveauté très intéressante. Le principe est simple : l’Anafi avance dans la direction de la visée de la caméra, le joystick droit permet de piloter, celui de gauche de contrôler l’orientation de la caméra. Les débutants, je l’ai constaté, adhèrent immédiatement à cette méthode et la préfèrent de loin au pilotage habituel façon radiomodélisme. On se rapproche énormément des jeux d’arcade ! Les pilotes traditionnels comme votre serviteur sont en revanche un peu déboussolés, il m’a fallu un peu de temps pour changer mes réflexes, mais on s’y fait, et on comprend très vite l’intérêt de vols où le pilotage est simplifié pour se concentrer sur les prises de vues.

Latence et framerate ?

La latence, c’est le retard entre la réalité et ce qu’on voit affiché à l’écran. Plus la latence est grande, plus il est difficile de piloter avec précision. Avec l’Anafi FPV, la latence varie entre 300 et 400 millisecondes. A titre de comparaison, les racers de compétition profitent d’une latence inférieure à 30 millisecondes, soit 10 fois moins ! Le framerate, c’est-à-dire le nombre d’images par seconde, est difficilement mesurable. Mais il est à l’évidence sous la barre des 30 fps. Le résultat, ce sont des images qui souffrent de saccades. Vous l’aurez compris, il ne sera pas question de pratiquer du FPV racing avec l’Anafi FPV, mais plutôt de piloter de manière souple.

>>>> La suite de cette chronique se trouve ici <<<<

16 COMMENTAIRES

  1. Le sac à dos à l’air sympa, de même que la dotation du pack total.

    => Est ce que tu a pris des tôles dans ton test Fred? Est ce que c’est solide/gain en solidité de ces bras?
    En fpv il n’est pas rare de tater du sol, de la brindille ou branchouille, voire même de barrière si ce n’est de mur!

  2. @ jc : Les Moverio sont trop chères, pas assez immersives surtout quand la luminosité est forte, avec un OS intégré qui bride, fragiles. Pas sûr que ce soit dans l’air du temps…

  3. @ Bben : J’ai pris des tôles, mais pas avec la version FPV. Par expérience, les bras tiennent bien, le fait qu’ils se replient joue le rôle de fusible. Les hélices souffrent plus, elles sont très fines et finissent par être fêlées. Mais c’est du consommables, comme d’habitude avec les hélices.
    Mais il faut surtout garder en tête que le FPV pépère version Anafi n’a pas grand chose à voir avec le FPV très réactif avec un racer.

  4. Attention ce drone n’est pas un racer, peu de chances de prendre une tôle à moins de ne pas assez faire attention aux obstacles.
    Il permet le FPV : FPV est DIFFERENT de Racer, ne faites pas l’amalgame (cherchez la définition de FPV si besoin).

    Je l’ai et c’est vraiment très sympa de voler avec ! on en oublie qu’on est sur le sol, on est comme un oiseau !
    Surtout qu’on n’entend pas le drone, c’est vraiment top !

    C’est également pratique pour bien cibler ce qu’on veut filmer !

    Une superbe évolution !

  5. Oui avec un casque VR c’est parfait pour prendre son temps et pas plisser des yeux sur le portable en plein soleil, essayer c’est l’adopté, juste cette histoire de bouton qui manque sur le masque VR pour l’acces au réglages qui est bien chiant.
    Perso j’ai casser un bras arrière sur une chute de 20m, je l’ai recolé+ un sert cable et ça tien jusqu a maintenant ça doit faire un an.
    La nacelle prend cher sur les crashs j’ai du la tordre 3 fois, c’est un peu compliquer d’expliquer juste avec des mots (en image ce serai mieu) en gros l’équerrage de la cam par rapport a son support qui gere la stabilisation mecanique ce tord parfois mais pareil en y allant doucement, j’ai retordu et j’ai retrouvé une nacelle fonctionnel.

    Que ce soit en immersion ou a vue en faite vous n’avez pas droit a une seul touchette avec les hélices, l’Anafi coupe ses moteurs et ce met en sécu a la première branche coupée, résultat le drone a 700€ tombe comme une pierre. ça fait bizarre… mais justement il faut savoir rester sérieux et attentif…

    les drones “camera volante “concurrents on les capteurs désactivés dés que vous êtes en mode sport… donc les capteurs ne servent a rien des que vous voulez voler un peux plus vite…c’est du marketing en effet!

  6. @Fred, merci pour ce test, dans la vidéo lorsque tu est en surexposition il y a un espèce de Calque
    hachuré noir qui apparaît sur l’écran pour masquer le soleil, c’est une fonction de Freeflight 6 ou un effet
    apparu lors de l’enregistrement ?

  7. @azbloc, ce sont les zébras, ça te montre les zones de saturation de l’image en exposition si je ne m’abuse.

  8. Bonjour Fred
    Merci pour ce test. Je vois que tu n’avais pas les Cockpit 3. Moi j’ai acheté un casque Skillkorp VR5 pour un peu moins de 10 euros . Il est top car tu peux régler la mise au point sur chaque oeuil ( et donc pas mettre ses lunettes) avec un bouton sur le haut qui est très sensible.

    Tu ne parles pas par contre des nouveaux paramètres présent dans FF6, notamment les différents mode de vol lié au FPV et le paramétrage de la réactivité.
    Il y a aussi les tuto présents sur l’appli FF6 directement consultables depuis le téléphone, très pratique sur le terrain en cas de doute.

    Personnellement moi qui n’ai jamais fait de FPV, je trouve que pour débuter en FPV, il faut mettre la réactivité du mode de vol à 100% sinon le drone a une inertie de freinage …

    Bertrand

  9. @ zago : Si si, j’avais bien les CG3, même si j’ai fait la plupart de mes vols avec des CG2…
    Tu as raison, je n’ai pas parlé du paramètre réactivité globale, je vais rajouter !
    Et merci pour l’indication du masque… 🙂

  10. Bonjour Fred,
    est ce que nos copains de chez parrot t’aurais parlé d’une éventuelle date de sortie pour le masque CG3 seul ?

    @+ Nico

  11. @Ced, merci pour l’info, c’est pas mal cette fonction, les caméras ont tendance a gommer cet
    effet et au visionnage c’est la mauvaise surprise.

  12. comme souvent ton reportage est super et comme Eccco j’espère que parot va penser à mettre rapidement les lunettes en vente à un prix correct , en tout cas c’est bien d’avoir prévu le fpv conpatible avec les 1er modèle ANAFI

  13. J’ai le Parrot Anafi depuis environ 1 mois, et franchement une super machine, bien content de l’achat ! Contrairement à pas mal de personnes, je trouve la radio très agréable en main, et aux plastiques de très bonnes qualités. L’écran est également selon moi, bien mieux placé avec le smartphone sur le haut de la radio (contrairement entre autres au Mavic Air). Ok, elle n’est pas très belle (subjectif), mais très efficace sur le terrain et c’est essentiellement ce qu’on lui demande ! Sinon je ne reviendrais pas sur les qualités du Anafi en lui même, c’est du bon matos, l’app est hyper bien faite, très complète et intuitive, franchement y’a rien à dire ! Sinon, merci Fred pour le lien du casque VR de Amazon, j’ai dû coup pris celui-là. Pour 16€ c’est cool ?

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.