Parrot Anafi FPV, le test

16
14336

Radiocommande et masque ?

La radiocommande Skycontroller 3 est la même que sur les deux précédents modèles d’Anafi. Ce qui est nouveau dans ce pack FPV, c’est le masque Cockpitglasses 3. A vrai dire, vous le connaissez peut-être déjà si vous aviez acheté un produit estampillé FPV chez Parrot. Par exemple le Bebop 2 FPV ou le Mambo FPV. Le Cockpitglasses 3 fonctionne exactement sur le même principe : c’est un masque à soufflet, qui mesure à peu près 5 cm de longueur plié. Une fois le soufflet totalement déplié, sa longueur est de 12 cm.

Principe de fonctionnement ?

Le masque est totalement dépourvu d’électronique. Le cœur du système, vous le lui apportez : c’est votre smartphone ! Vous le positionnez à l’arrière du masque, maintenu par un volet clipsé. Deux lentilles de Fresnel s’occupent de grossir l’image. Vous pouvez modifier l’espace interpupillaire avec 2 curseurs, c’est-à-dire la distance entre les 2 lentilles. Un bouton au-dessus simule une pression à l’écran, il est destiné à l’accès aux réglages. Un autre bouton, dessous, permet d’alterner entre la vue depuis la caméra de l’Anafi et celle de la caméra de votre smartphone.

Le port du masque

Le smartphone, comme les précédents Anafi, doit être relié à la radiocommande avec un câble USB vers USB-C. Dans le pack FPV, ce câble est beaucoup plus long puisqu’il doit permettre d’aller de la radiocommande dans les mains au masque sur la tête – il mesure près de 1,50 mètre ! Le masque est asez agréable une fois en place, les œillères en caoutchouc y sont pour beaucoup. La pression du masque sur le visage est réglable avec le Velcro des 3 sangles.

L’appli FPV ?

Si vous utilisez le retour vidéo habituel dans le masque, l’image sera inutilisable. C’est pourquoi Parrot a mis à jour l’application Freeflight 6 avec une option FPV. Elle apparaît dans l’interface principale – et vous pouvez l’essayer même sans disposer de l’Anafi FPV ou d’un masque. Son principe est simple : elle divise le retour vidéo en 2 images. Le système de lentilles du masque et votre cerveau s’occupent de les regrouper. Puisque les 2 images sont diffusées sur l’écran unique du smartphone, la définition est réduite – environ 860 x 620 pixels sur un Huawei P20 Pro dont l’écran affiche 2240 x 1080 pixels.

Le centrage du smartphone…

Est-ce qu’on voit bien dans le masque ? A vrai dire, les premiers essais sont souvent un peu compliqués. On tente de modifier l’écart interpupillaire en espérant obtenir une image nette… et ça ne fonctionne pas. Le principal réglage consiste à positionner correctement le smartphone à l’arrière du masque, par essais-erreurs. On finit toujours par trouver la bonne position ! A noter qu’il est possible de conserver des lunettes correctrices de vue dans le masque. Je dois ajouter que dans mon cas, même avec une myopie due à mon âge avancé, je n’ai pas eu besoin de porter mes lunettes de vue. Le masque pèse 211,4 grammes. Avec un P20 Pro (et sa coque), le tout passe à 420 grammes environ. Le confort est suffisant pour être en mesure de voler pendant presque 30 minutes sans éprouver de gêne.

L’affichage des informations ?

La présentation de l’écran est différente en vue FPV, notamment en raison de la définition de l’image, mais aussi parce qu’une fois en immersion avec le masque, il est préférable d’avoir moins d’informations à l’écran, et de privilégier celles qui sont indispensables. Le retour vidéo affiche la vitesse, la hauteur, la distance, l’état de charge du Skycontroller 3 et de l’Anafi. Un curseur montre l’inclinaison de la caméra, une valeur indique le zoom. La barre en haut de l’écran est importante. Elle montre dans quelle direction se trouve l’Anafi. Pourquoi c’est important ? Parce que pour optimiser l’usage des antennes et maximiser la portée, il faut se trouve face à l’appareil. Comme on ne le voit pas puisqu’on se trouve virtuellement à bord, cet indicateur est un excellent moyen pour toujours rester bien positionné et éviter les pertes de liaison radio.

Petit rappel à la réglementation française…

Lorsque vous pilotez en FPV, c’est-à-dire en immersion, vous devez évidemment vous conformer aux règles habituelles des drones en France, auxquelles s’ajoutent 3 requis spécifiques. Vous devez voler sous la supervision d’un observateur qui doit conserver votre appareil en vue directe. Vous devez aussi vous limiter à une hauteur de vol de 50 mètres et une distance de 200 mètres. Pour plus d’informations à ce sujet, direction la page de décodage de la réglementation, ici.

>>>> La suite de cette chronique se trouve ici <<<<

16 COMMENTAIRES

  1. Le sac à dos à l’air sympa, de même que la dotation du pack total.

    => Est ce que tu a pris des tôles dans ton test Fred? Est ce que c’est solide/gain en solidité de ces bras?
    En fpv il n’est pas rare de tater du sol, de la brindille ou branchouille, voire même de barrière si ce n’est de mur!

  2. @ jc : Les Moverio sont trop chères, pas assez immersives surtout quand la luminosité est forte, avec un OS intégré qui bride, fragiles. Pas sûr que ce soit dans l’air du temps…

  3. @ Bben : J’ai pris des tôles, mais pas avec la version FPV. Par expérience, les bras tiennent bien, le fait qu’ils se replient joue le rôle de fusible. Les hélices souffrent plus, elles sont très fines et finissent par être fêlées. Mais c’est du consommables, comme d’habitude avec les hélices.
    Mais il faut surtout garder en tête que le FPV pépère version Anafi n’a pas grand chose à voir avec le FPV très réactif avec un racer.

  4. Attention ce drone n’est pas un racer, peu de chances de prendre une tôle à moins de ne pas assez faire attention aux obstacles.
    Il permet le FPV : FPV est DIFFERENT de Racer, ne faites pas l’amalgame (cherchez la définition de FPV si besoin).

    Je l’ai et c’est vraiment très sympa de voler avec ! on en oublie qu’on est sur le sol, on est comme un oiseau !
    Surtout qu’on n’entend pas le drone, c’est vraiment top !

    C’est également pratique pour bien cibler ce qu’on veut filmer !

    Une superbe évolution !

  5. Oui avec un casque VR c’est parfait pour prendre son temps et pas plisser des yeux sur le portable en plein soleil, essayer c’est l’adopté, juste cette histoire de bouton qui manque sur le masque VR pour l’acces au réglages qui est bien chiant.
    Perso j’ai casser un bras arrière sur une chute de 20m, je l’ai recolé+ un sert cable et ça tien jusqu a maintenant ça doit faire un an.
    La nacelle prend cher sur les crashs j’ai du la tordre 3 fois, c’est un peu compliquer d’expliquer juste avec des mots (en image ce serai mieu) en gros l’équerrage de la cam par rapport a son support qui gere la stabilisation mecanique ce tord parfois mais pareil en y allant doucement, j’ai retordu et j’ai retrouvé une nacelle fonctionnel.

    Que ce soit en immersion ou a vue en faite vous n’avez pas droit a une seul touchette avec les hélices, l’Anafi coupe ses moteurs et ce met en sécu a la première branche coupée, résultat le drone a 700€ tombe comme une pierre. ça fait bizarre… mais justement il faut savoir rester sérieux et attentif…

    les drones “camera volante “concurrents on les capteurs désactivés dés que vous êtes en mode sport… donc les capteurs ne servent a rien des que vous voulez voler un peux plus vite…c’est du marketing en effet!

  6. @Fred, merci pour ce test, dans la vidéo lorsque tu est en surexposition il y a un espèce de Calque
    hachuré noir qui apparaît sur l’écran pour masquer le soleil, c’est une fonction de Freeflight 6 ou un effet
    apparu lors de l’enregistrement ?

  7. @azbloc, ce sont les zébras, ça te montre les zones de saturation de l’image en exposition si je ne m’abuse.

  8. Bonjour Fred
    Merci pour ce test. Je vois que tu n’avais pas les Cockpit 3. Moi j’ai acheté un casque Skillkorp VR5 pour un peu moins de 10 euros . Il est top car tu peux régler la mise au point sur chaque oeuil ( et donc pas mettre ses lunettes) avec un bouton sur le haut qui est très sensible.

    Tu ne parles pas par contre des nouveaux paramètres présent dans FF6, notamment les différents mode de vol lié au FPV et le paramétrage de la réactivité.
    Il y a aussi les tuto présents sur l’appli FF6 directement consultables depuis le téléphone, très pratique sur le terrain en cas de doute.

    Personnellement moi qui n’ai jamais fait de FPV, je trouve que pour débuter en FPV, il faut mettre la réactivité du mode de vol à 100% sinon le drone a une inertie de freinage …

    Bertrand

  9. @ zago : Si si, j’avais bien les CG3, même si j’ai fait la plupart de mes vols avec des CG2…
    Tu as raison, je n’ai pas parlé du paramètre réactivité globale, je vais rajouter !
    Et merci pour l’indication du masque… 🙂

  10. Bonjour Fred,
    est ce que nos copains de chez parrot t’aurais parlé d’une éventuelle date de sortie pour le masque CG3 seul ?

    @+ Nico

  11. @Ced, merci pour l’info, c’est pas mal cette fonction, les caméras ont tendance a gommer cet
    effet et au visionnage c’est la mauvaise surprise.

  12. comme souvent ton reportage est super et comme Eccco j’espère que parot va penser à mettre rapidement les lunettes en vente à un prix correct , en tout cas c’est bien d’avoir prévu le fpv conpatible avec les 1er modèle ANAFI

  13. J’ai le Parrot Anafi depuis environ 1 mois, et franchement une super machine, bien content de l’achat ! Contrairement à pas mal de personnes, je trouve la radio très agréable en main, et aux plastiques de très bonnes qualités. L’écran est également selon moi, bien mieux placé avec le smartphone sur le haut de la radio (contrairement entre autres au Mavic Air). Ok, elle n’est pas très belle (subjectif), mais très efficace sur le terrain et c’est essentiellement ce qu’on lui demande ! Sinon je ne reviendrais pas sur les qualités du Anafi en lui même, c’est du bon matos, l’app est hyper bien faite, très complète et intuitive, franchement y’a rien à dire ! Sinon, merci Fred pour le lien du casque VR de Amazon, j’ai dû coup pris celui-là. Pour 16€ c’est cool ?

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.