Parrot Anafi Thermal, la prise en mains

8
2896

J’ai pu essayer le tout nouveau drone de Parrot destiné à des usages professionnels, l’Anafi Thermal. S’il reprend la structure de l’Anafi « classique », il est plus léger de 5 grammes, selon Parrot. Sur ma balance, il s’affiche à 314 ,3 grammes, alors que j’avais mesuré le précédent modèle à 317,4 grammes. Soit 3,1 grammes de moins. Ce n’est pas exactement ce qu’indique Parrot, mais c’est trop proche et l’Anafi Thermal est donc effectivement plus léger !

La vidéo

Plus léger ?

Alors que l’appareil a pris à son bord une caméra thermique en plus de la classique, comment a-t-il réussi son régime minceur ? Les bras sont différents, pas vraiment plus fins et plus allongés vers le bas. Selon les ingénieurs de la marque, ces nouveaux bras ont montré une meilleure résistance aux chocs. Le gain de poids réside sans doute dans le bon centimètre qui a été retiré dans la partie composant les pieds, lesquels ont été évidés. C’est tout ? Oui, car le reste de la coque est semblable sur les deux Anafi.

La caméra hybride ?

Elle est un peu plus imposante, normal puisqu’elle est composée de 2 caméras. La première, au-dessus, est celle pour filmer le visible, jusqu’à une définition de 4K. La seconde est une FLIR Lepton 3.5, qui détecte des températures entre -10° et +400°C, avec une définition de 160 x 120 pixels. Pourquoi une définition si basse ? Les responsables de Parrot m’ont assuré les prix des capteurs thermiques grimpaient de manière exponentielle avec leur définition, que ce soit chez FLIR ou ses concurrents.

Leur astuce ?

Pour faire oublier cette faible définition, les ingénieurs de Parrot ont choisi de coupler l’image du spectre visible à celle de la version thermique. Cela permet de distinguer des détails que la caméra thermique seule ne peut offrir. Le résultat est très convaincant – c’est un procédé similaire que DJI propose sur son Mavic 2 Enterprise Dual. L’interface de Freeflight 6 permet de régler l’intensité de la superposition avec l’image du visible.

Les différents réglages du thermique

Freeflight 6 propose le mode Visible, qui reprend l’intégralité des modes de l’Anafi classique, et le mode Thermal. Ce dernier offre le mode Relative, qui calcule la palette des couleurs en fonction des températures les plus chaudes et les plus froides. Le mode Spot ne met en valeur que les points les plus chauds. Le mode Absolute permet de choisir soi-même la palette des couleurs selon les températures. Des réglages supplémentaires directement dans l’interface, ou dans les réglages de Freeflight 6, permet de modifier d’autres paramètres pour affiner les images.

Les outils de pilotage

L’Anafi Thermal reprend à son compte toutes les fonctions de l’Anafi, y compris Cameraman, Follow, etc. Mais uniquement en mode Visible. En mode thermique, ne restent plus que le vol manuel, le vol Touch & Fly et le mode Flightplan. La bonne nouvelle, c’est que le zoom reste opérationnel, y compris en mode Thermique ! Cela permet d’envisager des surveillances à distance, sans déranger, par exemple pour suivre des animaux. Une fonction intéressante est la pause pendant le vol : elle permet au pilote de prendre le temps de regarder une image, de modifier le point de mesure de chaleur.

>>> La suite de cette chronique se trouve ici <<<<

8 COMMENTAIRES

  1. Merci pour cette description précise des fonctions de cette variante ‘Pro’ de l’Anafi.
    Dans le nouveau FF6, y a-t-il un mode de prises de vues ‘DNG only’ ?

  2. Je ne suis pas forcément convaincu par l’argumentaire de Parrot quant au choix du capteur IR. Pour ce genre d’application, un prix élevé n’est pas forcément un point bloquant.

    Parrot et DJI ne veulent probablement pas s’embêter avec les règles régissant l’exportation des biens à double usage.

  3. Une caméra thermique volante à moins de 2k€ c’est bien. A voir si elle est à même de répondre aux besoins dans le domaine du bâtiment. Dommage qu’il y ai ensuite ces fichus autorisations à prévoir et tout le tremblement autour. Côté loisirs ça reste limité, même si le coût devrait baisser. 🚧

  4. Bonjour, les bras étant soi-disant plus solides peuvent ils être installés sur l’anafi normal d’après toi ?
    Merci

  5. A 2 min.30, on voit bien un être humanoïde évoluer entre les arbres. Mais qu’est-ce que cette espèce?
    Un sasquatch ou Bigfoot? A moins que ce ne soit une espèce d’hominidé, du genre Homo dronicus? Le mystère reste entier. ^^

  6. Il ne semble pas que l’anafi pro intègre des capteurs horizontaux.. Dommage. J’utilise l’anafi à titre pro pour sa caméra à 180° ; cela me permet d’inspecter les toitures de l’intérieur. C’est l’intérêt de l’anafi, on peut inspecter sous des éléments (pont, toiture…). Sauf que sous ces éléments le GPS ne fonctionne pas bien et la stabilité de l’anafi devient très relative et le vol devient relativement périlleux. C’est un peu dommage quand on cherche à se concentrer sur l’inspection…

  7. Great informative video.

    I haven seen DJI flights impeded by their sensors. Too many sensors on dji make for a poor flight. Parrot drones are more hands on and with Flight Plan and altitude set wow! It is indeed the best for the price on the market.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.