iFlight Cinebee 75HD, le test

14
8141

La motorisation

La Cinebee 75HD est proposé en version 2S-3S, et sera par la suite disponible en 4S. C’est la version 2S-3S que j’ai testée. Elle repose sur des moteurs brushless 1103 à 11000KV avec un axe de 1,5 mm qui entrainent des hélices Gemfan tripales 1635 de 4 cm de diamètre. Elles sont placées en « props out », c’est-à-dire dans un sens de rotation inverse de celui par défaut de Betaflight. Pour mes essais, j’ai principalement utilisé des batteries Tattu 3S 450 mAh 75C qui pèsent 39,7 grammes. J’ai aussi tenté l’expérience avec des batteries Gaoneng 2S LiHV 300 mAh 80C qui pèsent 20 grammes. La prise d’alimentation est une XT30. C’est assez inhabituel sur les nano racers de type Tiny Whoop : la batterie est à placer sur le dessus de l’appareil, maintenue par une sangle Velcro. A noter que les moteurs sont directement soudés sur l’ESC : les changer requerra de s’armer d’un fer à souder.

Réglages

L’appairage du module R-XSR (D16 Non-EU) de FrSky est simple : le bouton Bind est facile d’accès. La configuration sous Betaflight, en version v3.5.0, est rapide : tout est prémâché ! Pas besoin de modifier les PID, il suffit de vérifier l’ordre des voies, la méthode d’armement, le choix des modes de vol, le déclencheur de l’Airmode. Ce n’est pas la peine de configurer le buzzer : il n’y en a pas à bord. J’ai en revanche ajouté le « Flip Over after crash » pour retourner l’appareil s’il devait se retrouver sur le dos. La télémétrie renvoie le RSSI vers la radiocommande, mais la valeur n’apparaît pas à l’écran via l’OSD.

Premier décollage

En vol à vue et stabilisé avec une batterie 3S, le Cinebee 75HD fait preuve d’une stabilité exemplaire. Les commandes répondent de manière précise, avec une dérive minimale pendant les stationnaires. Voilà qui est encourageant pour la suite. Ce comportement agréable et précis se vérifie une fois en immersion et en mode Acro. L’appareil est docile, parfait pour évoluer très lentement, pourtant il suit lorsqu’on sollicite les gaz. Il autorise de belles accélérations et des montées rapides, même si évidemment on est loin des performances d’un racer de classe 250.

Voltige ?

L’appareil passe de nombreuses figures de voltige basiques, mais il montre tout de même assez vite ses limites lorsqu’on essaie de le pousser un peu. Certes il se maintient d’aplomb dans les virages serrés, sans « propwash » (dérapage). Mais après une plongée à la verticale, la remise des gaz se solde le plus souvent par un washout yaw, une embardée qui aboutit à un décrochage. Voire un crash si les gaz n’ont pas été suffisamment anticipés. Une loop peut aussi se terminer difficilement si les gaz sont remis trop brusquement et un peu tard. Le Cinebee 75HD n‘est par conséquent pas fait pour la voltige…

Le retour vidéo

L’image analogique pour le retour vidéo est de qualité très correcte, y compris lorsque la luminosité est faible. La latence n’est pas nulle, mais je ne l’ai pas perçue lors de mes vols – je ne suis pas non plus un pilote au niveau suffisamment élevé. La possibilité d’incliner la caméra, très peu ou beaucoup, est idéale pour alterner les vols rapides en environnement dégagé et les évolutions lentes en présence d’obstacles. J’ai pris énormément de plaisir à voler entre des branches d’arbres ou des obstacles artificiels : les protections d’hélices sont permissives puisqu’une touchette n’est pas (toujours) sanctionnée par une chute.

Emetteur vidéo

A noter que l’émetteur vidéo est capable d’émettre en 200 mW. Certes c’est illégal en France et vous serez fusillé à l’aube si vous dépassez les 25 mW, mais cela permet d’augmenter de manière significative la portée vidéo, en intérieur comme en extérieur. Le retour vidéo permet de profite de l’OSD actif. Il donne accès aux réglages des PID et à une partie de Betaflight, aux éléments de l’OSD et, via le protocole IRC Tramp, aux réglages de l’émetteur vidéo : plage de fréquences, fréquence et puissance d’émission.

L’enregistrement vidéo

C’est sans doute la partie la plus importante du Cinebee 75HD, et la plus critique. Bonne surprise au visionnage des vidéos, puisque les vibrations très réduites. Elles sont pour ainsi dire absentes lors des vols en intérieur, et perceptibles mais limitées lors des vols en extérieur avec un peu de vent. L’appareil est donc isolé du Jello de manière satisfaisante (mais pas totalement). Dommage qu’il ne soit pas possible (à ma connaissance) d’ajouter un filtre ND sur les caméras hybrides comme la Caddx Turtle V2 pour atténuer les vibrations avec un temps de pose plus élevé.

Peut-on tourner de belles images ?

Oui, l’enregistrement en 1920 x 1080 pixels à 60 images par seconde, avec une dynamique boostée (WDR), permet de revenir de vol avec des belles séquences vidéo. Attention, l’absence totale de stabilisation ne permet de pas d’obtenir des images comme celles d’une caméra volante, même en déployant tous ses talents de pilote. Mais il y a moyen de tourner de jolies vidéos en volant lentement ou de manière fluide. L’absence d’accès au bouton de la Turtle V2 est-il un souci ? Non, ce n’est pas trop grave, puisque l’enregistreur perd très peu d’images quand on coupe l’alimentation. Bon point : les protections d’hélices n’apparaissent pas à l’image, même lorsque la caméra est à l’horizontale. Enfin j’ai noté que les images étaient dépourvues du « bug des lignes dans le coin haut droit de l’image », que l’on constate sur des appareils concurrents équipés de la Turtle V2. La version du firmware semble assez récente (jan 24 2019).

>>>> La suite de cette chronique se trouve ici <<<<

14 COMMENTAIRES

  1. Encore une belle petite machine prometteuse.
    Si tu le jettes je veux bien la recup pour mon association !
    Ha sur la vidéo indoor ,fait les poussières au dessus de la commode !
    C’est fou quand il fait du soleil, je délire !

  2. Merci Fred!
    ça se miniaturise et fait de belles images,
    jusqu’où ça ira?? Pour le savoir, je suis Hélicomicro ♥ 😉

  3. Super test, et les fichiers vidéo sur méga pour s’affranchir de la compression destructive à YT : magnifique, merci Fred.
    3 questions:

    Avec le recul comment compares tu le Beta85 3S et celui-ci, en termes de : agrément de vol, capacités au freestyle, qualité image HD, et qualité vidéo FPV (celle qu’on voit dans les lunettes …) ?.
    Etait-ce le soleil, les images HD des fichiers me semblent meilleures que celles du Beta85?, ainsi que le retour vidéo FPV ?

    Tu dis qu’il peut-être livré avec notamment une R-XSR de FrsKy. était-ce le cas du tien et sais tu si on peut réellement brancher le SmartPort du R-XSR sur le FlightController, sachant que cela nécessite de disposer d’un 2ème UART capable de gérer l’inversion de signal chère à Frsky (ok, certes il y aurait encore pour la télémétrie, le Fport protocol, mais semblant pas encore totalement débuggué, et rare sur les miniFC, ou le hack du NonInverted SmartPortsur le R-XSR, assez fragile vu la taille du pad).

    La caddxTurtle est maintenant équippée d’un objectif en verre (nommé TurboEye par Cadx) au lieu de polycarbonate (résistant mieux aux raies et meilleur rendu optique). Ton Iflight en est-il déjà équipé ?

    PS: content de te voir à nouveau Up & Running Fred

  4. @ LOIC LERNON : Soit la version sans récepteur, en achetant un récepteur xM ou xm+ ou R-XSR en France (le plus simple à mon avis). Soit en achetant la version XM+ puis en reflashant ce récepteur en EU.

  5. Décidément c’est une maladie de rajouter des éléments structurels en plastique… c’est vrai que ça a plus de gueule mais à chaque crashs vous allez pleurer… prévoyez un stock de protections d’hélices et quelques moteurs en rab aussi… et beaucoup de temps libre pour bricoler 😀

  6. Bonjour à tous.
    J’ai acheté le miens chez studiosport et je n’arrive pas à le binder avec ma taranis.
    Si quelqu’un peut m’apporter de l’aide ça serait bien sympa, d’avance merci

  7. Bonjour Fred,
    Taranis achetée chez studiosport en 2015 et Cinebee aussi chez studiosport il y a 15 jours.
    Pour le cinebee, rien dans la boite, pas de notice et pas de clef torx pour démonter (je suppose que c’est torx) afin d’accéder plus facilement au xm+. Avatnt de venir ici poser ma question j’ai bien sur cherché sur internet, mais je ne suis pas un pro dans le domaine.

  8. @ JavFpv92 : Quand tu appuies sur le bouton de bind du récepteur (tu as un très léger clic pour vérifier) et que tu branches ta Lipo, la LED ne clignote pas en rouge ?
    Elle devrait 🙁
    Normalement, une fois qu’elle clignote, tu passes en mode Bind sur la Taranis, une diode verte doit s’allumer en plus de la rouge clignotante. Débranche la lipo, éteins la radio, rallume la radio, rebranche la Lipo. Si tout s’est bien passé, la LED passe au vert tout de suite.
    Si la diode ne clignote pas, vérifier que les branchements du récepteur avec le contrôleur de vol sont ok. Il ne devrait pas y a voir de fils inversés, mais ça arrive.

  9. @Fred Le seule moment ou la led rouge clignote, c’est quand je branche la lipo sans appuyer sur le bouton bind du récepteur. Quand j’appuie su le bouton et que je branche la lipo la led rouge et la verte sont fixes.
    J’ai démonté la top plate et l’émetteur vidéo pour voir si les fils étaient inversés, ça ne semble pas être le cas.
    Peut être que le firmware du récepteur n’est pas EU … J’ai cru comprendre que pour le reflasher, il fallait le brancher à la taranis, mais comme il est directement soudé de chaque côté, autant dire que c’est mission impossible pour moi.
    Je vais voir lundi avec studiosport, vendredi dernier ils m’ont dit que les techniciens pour “racers” ne prenaient pas le téléphone, qu’il fallait passer par un mail… C’est pas gagné…

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.