DJI Smart Controller, le test

28
22153

Le connecteur USB-C ?

Il est, selon la documentation de DJI, uniquement destiné à la recharge de la batterie et aux transferts de fichiers. Mais en branchant un périphérique USB-C pour mobiles Android (comme celui-ici), on s’aperçoit qu’il est également compatible avec une souris, un clavier, un périphérique de stockage. Mais pas une sortie HDMI, malheureusement (même avec une alimentation). Dommage, il aurait été intéressant de profiter de 2 sorties HDMI sur le Smart Controller…

Partage de données…

La radiocommande dispose d’outils pour diffuser l’image en temps (presque) réel via des services Internet comme Facebook, YouTube, Weibo (peu connu en Europe) ou en RMTP pour un stream non lié à un service commercial. A noter que la radiocommande est équipée de son propre micro, situé sur la tranche avant, pour agrémenter les vidéos live de commentaires vocaux. Go Share est une fonction qui permet l’échange de photos et vidéos entre le Smart Controller et un smartphone équipé de DJI GO 4. La connexion est simple : il suffit de scanner le QR Code depuis un smartphone, dans l’onglet Go Share de la partie Editor.

Points de détail

La radiocommande capte les signaux satellites GPS et Glonass, ce qui permet en théorie une belle précision de positionnement. En pratique, elle ne semble pas particulièrement plus efficace que celle d’un smartphone récent. Je n’ai pas eu l’occasion de vérifier si la radiocommande était dotée d’un baromètre altimétrique pour effectuer un suivi avec des changements d’altitude. Cela dit, l’encombrement et le poids du Smart Controller ne le prédisposent pas à réaliser des vols de type Follow Me… Des LED en façade indiquent l’état de la batterie, et d’autres, avec un code couleur, si la température est trop élevée, si les joysticks ne sont pas centrés, montrent l’état du lien avec le Mavic 2. A noter qu’il est possible d’interdire les notifications logicielles perturbantes pendant les vols.

Points de détail (suite)

DJI assure que le Smart Controller fonctionne entre -20° et +40°. Lors de mes essais, il faisait environ 5 degrés. Pas de souci notable, et le ventilateur de la radiocommande ne s’est pas déclenché. Il ne s’est mis en route que lorsque la température a dépassé les 20 degrés (en intérieur). Il n’introduit pas d’effet gyroscope. Les mises à jour de DJI GO 4 sont à opérer soit directement sur la radiocommande, par accès à Internet en wifi, soit avec l’aide de DJI Assistant 2 sur PC Windows ou Mac OS X. Il est possible de consulter les zones à restriction ou interdiction de vol depuis une application… qui n’est en fait qu’un navigateur web pointant sur le service en ligne GEO de DJI. Dommage, il faut donc une connexion à Internet pour y accéder.

Faut-il l’acheter ?

La seule vraie fonction proposée par cette radiocommande et absente de celle livrée avec les Mavic 2, c’est la sortie HDMI. Si vous avez besoin de diffuser l’image sans passer par un streaming Internet, elle est indispensable. Dans le cas contraire, le Smart Controller est principalement un accessoire de confort. Il est pratique puisque prêt à l’emploi sans devoir dégainer un smartphone (correctement chargé). Pas de câbles à brancher non plus. Même si le Smart Controller peut sembler volumineux, il n’est finalement pas beaucoup plus encombrant que la radiocommande classique accompagnée par un smartphone – et plus agréable en main.

Faut-il l’acheter ? (suite)

On regrette que le Smart Controller ne soit pas fourni avec un tour de cou, qui permettrait de moins ressentir ses 700 grammes. Sachez que FabdesignCreations (voir ici) travaille sur le sujet ! Etre en mesure de copier photos et vidéo dans la nature, y compris en HD, vers une clé USB ou un disque dur pour sauvegarde, est en revanche bien pratique. Il est dommage que le Smart Controller ne soit compatible, pour le moment, qu’avec les Mavic 2 Pro et Zoom, faisant l’impasse sur la rétrocompatibilité avec la gamme Mavic (1, Platinum, Alpine). Le principal écueil à l’achat de cette radiocommande : c’est son prix ! Car, positionnée à 649 € sur le store de DJI ou chez Studiosport, elle constitue un investissement plutôt coûteux… Donc pour répondre à la question « faut-il l’acheter ? », la réponse est « oui » si vous avez besoin du HDMI, et « tout dépend de votre budget accessoires » dans le cas contraire…

D’autres photos

>>>> La suite de cette chronique se trouve ici <<<<

28 COMMENTAIRES

  1. Bonjour, merci pour ce test très complet. Savez-vous si le système est compatible avec Occusync Air le système numérique de DJI pour les Racer ? En effet je cherche une solution pour récupérer le signal vidéo et le projeter sur un écran.

  2. Salut Fred, merci pour ce test !
    Cette télécommande a l’air très bien, pour la sortie HDMI surtout comme tu le précises, mais aussi pour avoir un backup lorsque tu fais une presta…
    En revanche, quid du “dual remote controller mode” (qui apparaît en page 46 du manuel du Mavic 2 zoom en anglais) ? Est-il en place ?
    Ce serait pour moi le principal intérêt d’investir dans cette télécommande – si ça marche…
    David

  3. Déjà en sav après 1 semaine d’utilisation.
    Bug au démarrage impossible de booter…. Ça la fout mal pour 650e. Elle a fait moins de 10 batteries.

  4. @ Jean-Hérald Khu : C’est un point négatif. Cela dit, je connais tellement de personnes qui restent sur des interfaces en anglais parce que les meilleurs tutos sont en anglais… Pas que sur du matériel DJI, s’entend.

  5. @ Dave993 : Tu soulèves un point intéressant. Je n’ai jamais eu l’occasion d’essayer cette fonction parce que je n’avais pas 2 radios sous la main. Mais la mention semble avoir disparu du manuel, et le double link ne semble pas non plus être présent sur la radio d’origine. Elle ne l’est pas sur la Smart, en tous cas. A moins que j’ai loupé un truc ?

  6. Les Mavic 2 pro ou zoom ne devant raisonnablement pas être utilisés pour des usages professionnels, cette radiocommande n’a qu’un intérêt limité, surtout au prix où elle est proposée.

  7. Mais pourquoi un Android qui date autant ???? (Nougat date de fin 2016 je crois) ……… c’est dommage, et sur le H520 c’est le seul point qui gâche le tout ….. là aussi, utilisation d’un Android trop ancien et donc, potentiellement beaucoup trop “ouvert” à des hackers (et accessoirement, instable chez Yuneec).

    D’autre part, l’installation d’un pare soleil sera un challenge …….. quasiment impossible à relever vu qu’il gênera probablement pour tenir les joysticks.

  8. @ Geoffroy : tu serais très surpris de connaître la proportion de boites (petites ou grandes) qui bossent avec du matos dans ce genre …….. et qui s’en contentent au regard des résultats attendus par le client !
    Bien sûr (et heureusement) qu’il reste un marché pour des drones réellement “pro”, bâtis comme des bulldozers, avec des grosses capacités d’emport et des autonomies “sympas” (je ne te parle que de multi pas des ailes fixes), mais il se rétrécit comme peau de chagrin ……. et se concentre sur quelques constructeurs hyper-spécialisés qui proposent des machines sur-mesures pour des usages très spécifiques et à des prix délirant.

  9. Merci pour le test, est il possible de brancher le pad des moverio bt 300 dessus, le pad contient lui même le system android ça ferais un doublon ?

  10. @ Zebulle : Sorry je ne me souviens plus de la manière dont fonctionnent les Moverio. Il me semble qu’elles sont en mesure d’afficher tout simplement une source entrante, auquel cas ça fonctionnera (et évidemment leur Android interne sera redondant et non utilisé).

  11. Merci fred, le pad des moverio bt 300 se connecte sur le port usb en dessous de la RC des mavic, dji go est installé dans le pad qui fonctionne comme le smartphone, les lunette sont branché sur le pad. En fait les moverio fonctionne comme un smartphone, donc avec cette nouvelle télécommande c’est comme si tu branche un smartphone en parallèle, est ce que tu aura le retour vidéo sur le tél ou pas ?

  12. Pas grave j’en trouverais bien un pour essayer dans le coin : Merci pour tes articles toujours super bien fait

  13. @Laurent: pour le pare-soleil tu fixes 4 aimants à terre rare aux 4 coins de l’écran . Et 4 sur le pare-soleil qui le maintiendront en place ?

  14. Le HDMI peut il réellement sortir du 1080i ? sur les phantom et inspire il n’y a que du 1080p . Seule la cendence permet d’avoir du 1080i sur la fiche SDI

  15. Merci c bien ce qui me semblait pas de 1080i domage un mavic zoom ça aurait été bien pour le live avec du 1080i . Peut être que la nouvelle cendence S (ocusync) sera compatible avec le mavic . L’ancienne cendence est compatible avec le P4P et permet le live en 1080i sur la sortie SDI.

  16. Salut Fred,
    Petite rectification, le Mavic Enterprise est compatible avec DJI Pilot est non avec DJI Go comme tu à précisé.
    Merci salut

  17. Bjr,
    L’appli “File Manager” que vous utilisez est de quel développeur car il y en a des kyrielles sur le Store avec ce nom là, mais très peu savent gérer les documents autres que photos, musiques et vidéos ?
    Merci pour l’aide

  18. J’ai réussi à installer litchi ! Je peux l’ouvrir pas de problème jusque là ! Mais la connexion avec le drone ne se fait pas… vous savez pourquoi ?

  19. Bonjour à tous,
    Pourrions nous aussi considérer le smart controller (en mode dual remote controller) comme une sorte de transmetteur vidéo grâce à sa sortie HDMI vers un écran externe (uniquement destiné à visualiser les images du drone par des observateurs) situé à distance du téléopérateur ?
    L’avantage serait de pouvoir profiter d’une image HD à grande distance pour un coût finalement inférieur.

  20. Bon bé je suppose que personne n’a la réponse … Mais j’ai vraiment pas de chance, deuxième fois que je pose une question à la suite d’un de tes article Fred et … même pas un “je sais pas” poli. Que le vide intersidéral de rien du tout. Dommage, j’aime vraiment ces articles.

  21. Si si, ça arrive … 14 posts plus haut.

    J’ai finalement obtenu l’info : ça fonctionne. Au cas où cela pourrait servir à d’autres …

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.