Skeyetech d’Azur Drones : les vols autonomes autorisés

9
1207

C’est la première autorisation pour la pratique de vol autonomes avec un drone que la Direction Générale de l’Aviation Civile (DGAC) a délivré en France, selon Azur Drones. Pour mémoire, la réglementation publiée en 2015 classe les vols en modes « manuels », « automatiques » et « autonomes ». La différence entre automatique et autonome selon les textes ? Les vols automatiques sont ceux programmés à l’avance (ou en temps réel) mais qui peuvent être interrompus et repris en manuel par un pilote. Les vols autonomes sont ceux programmés à l’avance (ou en temps réel) pour lesquels aucun pilote ne peut intervenir.

Autrement dit…

… ce sont des vols opérés sans aucun pilote. Jusqu’à présent, les vols manuels et automatiques étaient possibles, sous conditions, et les vols autonomes interdits. Skeyetech, une société acquise par Azur Drones, a obtenu l’autorisation de faire voler ses drones destinés à la surveillance et aux levées de doute sans télépilote. Les vols sont entièrement automatisés, de leur décollage depuis une station d’accueil jusqu’à leur retour.

Pas de pilote du tout

Un opérateur suffit à déclencher les missions, opérateur qui n’a pas besoin d’avoir satisfait au requis des télépilotes professionnels. Les appareils de Skeyetech peuvent donc être déployés sur des sites avec une disponibilité 24/24 (sauf contrariété météo). Selon Jean-Marc Crépin, président d’Azur Drones, « Azur Drones ouvre des marchés aujourd’hui freinés par la complexité du déploiement des drones standards. Cette homologation, inédite en Europe, représente un véritable tournant pour le drone civil professionnel ».

9 COMMENTAIRES

  1. La DGAC serait elle entrain d’accepter raison 😉
    Mais comme dit le proverbe: « Il n’y a que les imbéciles qui ne changent pas …. » 😝

  2. Bonjour
    sur les ports de France on voit, surtout en été, des petits bateaux tourner pour vérifier les mouvements de bateaux (au minimum un agent et un bateau)
    un drone automatique avec caméra et traitement d’images ferait le même travail à moindre coût y compris environnemental.
    je préférerais que ce soit des Français qui vendent ce service.

  3. Stéphane Morelli a beaucoup de contacts… C’est un avantage d’être l’ancien président de la FPDC…

  4. Chouette on va pouvoir se passer de ces feignasses de télépilote et des autorisations administratives ! Aller, Robocop aux manettes 🙂 c’est pas beau la vie ?

    Blague à part il y a plus de détails sur cette autorisation ? le changement de réglementation ? la nuit ? en ville ? dans les zones de vol basse altitude ? et la perte de GPS ? et le survol des tiers ? et puis surtout en cas de pépin qui c’est qui trinque ?

    (ah il va falloir p’t’être briefer les vigiles avec leur klébars et maintenant… leur drone)

  5. Je pense qu’il n’y a pas de changement de réglementation (du moins, pas encore). C’est juste une autorisation qui a été donnée à une boite pour réaliser des vols autonomes avec des aéronefs non captifs, et qui ne doivent pas forcément suivre les mouvements de l’atmosphère.
    C’est un peu comme quand quelqu’un reçoit l’autorisation de voler dans un zone P : c’est pas pour ça que la loi l’autorise.

  6. Ce sont pour des vols de surveillance sur site sensible avec cartographie du site 3d et en gros pour remplacer un vigil qui va mettre 2min entre l’alerte d’intrusion et le déploiement sur site.tandis que le drone ce sera du casi instantané et permettrai de faire un rendu temps réel de l’intrus et de sa localisation. Ce qui permettrait au vigil d’avoir une longueur d’avance sur l’intrus.

  7. D’après le communiqué de presse : il s’agit d’une **homologation** d’un système ou le “téléopérateur” est dispensé des formations normalement exigées pour les télépilotes.
    Rien avoir avec une clairance sur zone P ou D ou autre autorisation spécifique.

    Personnellement je trouve flippant le fait de laisser un robot en autonomie dans le ciel avec personne derrière pour contrôler ce qui se passe. Je ne bosse pas dans la télésurveillance mais je pense qu’il s’agit là simplement de supprimer le télépilote pour économiser quelques sous.

    On a déjà les caissières robot. En attendant la livraison par robot, le robot pervenche qui va vous dresser votre PV, les voitures robot, fabriquées par des robots, et le mieux : tous les internautes surveillés massivement par des robots… et oui c’est déjà le cas.

    Oui je sais je suis un grincheux du siècle dernier… tiens d’ailleurs “skeyetech” rime un peu avec “skynet”, si ça vous dit quelque chose 😉

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.