FuriousFPV Dock-King, le test

11
3024

Le Dock-King est un petit boitier destiné à accueillir un récepteur vidéo au format FatShark, c’est-à-dire prévu à l’origine pour être installé dans des lunettes d’immersion. A quoi ça sert ? A optimiser l’usage de ce module… J’ai mis le Dock-King à l’épreuve de mes vols depuis plusieurs mois. Je n’étais pas convaincu par cet accessoire avant de l’essayer. Autant le dire d’emblée, je ne vole plus sans lui ! Que vaut-il vraiment ? Réponse dans cette chronique. Notez que le Dock-King nous a été prêté par la boutique Studiosport. Comme d’habitude, dites-nous si vous pensez que la pratique a influencé notre jugement.

La vidéo

Tour du propriétaire

Le Dock-King est un boitier de 7,5 x 4,5 x 4,5 cm, qui pèse 75,2 grammes. Sans module de réception vidéo, il… ne sert à rien. J’y ai installé le module de réception 5,8 GHz True-D v3.7 (voir le test ici), que j’utilisais d’ordinaire dans des lunettes FatShark. Le Dock-King est donc constitué de deux parties qui s’assemblent, mais qui restent distinctes : le boitier Dock-King lui-même, qui est une station d’accueil, et le True-D, un module de réception vidéo. Ce dernier vient s’enficher, avec ses pins longues, dans la façade avant. Dans la boite du Dock-King, FuriousFPV fournit un capot transparent et des montants en plastique qui permettent de le fixer. Il tient bien en place, malgré un peu de jeu quand on touche le capot. Retirer le capot et le module est plus difficile : il faut y aller doucement pour ne pas risquer de tordre des pins dans la manipulation.

Suite du tour

A l’arrière se trouve un bouton multidirectionnel, deux rangées de 6 diodes plus une, soit 13 en tout. Sur le côté droit, on découvre un interrupteur on/off et une prise de type RJ45 (réseau). Sur le côté gauche figurent un connecteur DC In, et deux prises Jack 3,5 mm libellées Av Out. Un pas de vis pour pied photo se trouve sous le boitier. Notez que sa base est magnétique. Ce petit détail est salutaire pour fixer le Dock-King sur un poteau en métal, ou n’importe quel support en métal ! Pour ma part, j’ai choisi de placer le boitier sur un micro support pliable pour appareil photo compact. Sur le dessus se trouvent deux connecteurs notés HDMI et DVR. FuriousFPV fournit un câble avec une prise DC et un connecteur XT60 pour brancher une Lipo – les 2S à 4S sont prises en charge.

Question d’antennes

Le récepteur True-D est de type Diversity, il a besoin de deux antennes. Le principe du Diversity est de choisir en temps réel l’antenne qui reçoit le mieux, de manière totalement transparente pour l’utilisateur. Le choix de ces antennes est lié à l’usage que vous avez du Dock-King. Explications. La situation la plus classique consiste à vouloir obtenir une image de qualité sur des vols à courte distance. Vous pouvez pour cela installer une antenne polarisée de type champignon pour couvrir un sorte de bulle autour de vous, et une autre plus directionnelle, de type patch ou LX pour recevoir des signaux de plus loin. Si vous pratiquez les vols mid-range, il est préférable d’utiliser 2 antennes Patch ou LX, directionnelles, et de veiller à bien voler dans le cône optimal de réception. Avec le Dock-King, il existe un autre usage, le comptage de tours, qui requiert une autre configuration encore – nous y reviendrons plus loin. Mon choix ? Une antenne polarisée de Foxeer (origine chinoise) et une antenne LX PRO 3,5 tours de la Fabrique Circulaire (origine française), ou deux LX PRO 3,5t pour le mid-range.

Mise à jour

FuriousFPV a le mérite d’effectuer un suivi de ses produits avec des mises à jour assez fréquentes. C’est le cas du récepteur True-D, qui a déjà été mis à jour à plusieurs reprises depuis que je l’utilise. Un point important : le firmware du True-D est différent selon que vous choisissiez de l’utiliser dans des lunettes FatShark ou dans le Dock-King. En pratique, les 2 firmware fonctionnent sur l’ou ou l’autre, mais il peut manquer des fonctions si vous n’utilisez pas le bon. C’est un peu casse-pieds, dans la mesure où le changement de firmware requiert un PC ou un Mac – et qu’il est parfois capricieux, une histoire de pilotes hardware qui refuse parfois de fonctionner. Sur Mac OS X, je n’ai toutefois eu aucun souci pour de flashage, une fois l’installation des différents outils réussie. J’ai effectué mes tests avec les versions 3.7D et 3.8D du firmware.

Mise en route

A l’allumage, l’écran du True-D affiche la fréquence et l’état de la réception. Il est recommandé de procéder à un calibrage. Allumez votre multirotor pour qu’il émette en 5,8 GHz. Appuyez sur le bouton central du True-D, puis sur les boutons du haut ou du bas pour choisir Settings. Naviguez jusqu’à Calibrate et lancez la fonction. L’appareil rend la main au bout de quelques secondes. Ces manipulations permettent de s’approprier l’interface du True-D. Elle est plutôt simple… Mais ce n’est qu’une partie des outils pour piloter le Dock-King…

>>>> La suite de cette chronique se trouve ici <<<<

11 COMMENTAIRES

  1. Je suis mitigé sur le réel gain du docking. Joshua Bardwell n’a pas vu une amélioration flagrante, toi oui. Allez savoir… Pour le prix c’est quand même embêtant d’avoir des échos si différents. Ayant volé 1 an et demi avec un module aomway rx006, je suis passé sur un realacc rx5808 pro plus avec Achilles de pré-installé (~40€) et là j’ai vu une réelle différence. Pourtant l’aomway est annoncé à -95db la sensibilité du rx5808 est inconnue mais ça n’est pas mieux c’est certains. Selon moi la différence se fait au niveau des algo et là dessus achilles avec une puce STM32 carbure plus qu’un trueD sur une puce pourrie (MWC je crois). En gros, la question que je me pose est la suivante : est-ce que le docking apporte quelque chose au trueD parce qu’il est limité niveau hardware ou bien est-ce qu’il est capable d’améliorer aussi la réception d’autres modules comme le rx5808 pro plus sous achilles ?

  2. Hello,
    Je ne comprends vraiment pas ta conclusion Fred. L’intérêt des modules miniaturisés type furious True D, c’est justement de ne plus avoir de fil à la patte et de trépied. Et ça se paye question tarif… Pourquoi vouloir en faire un récepteur externe ? Le tout en lâchant un billet de 100 qui plus est ?!? Je veux dire par là que si tu veux une bonne réception en passant par un module externe, autant acheter directement… un module externe.

    Pour l’amélioration de la qualité de l’image, la comparaison est difficile dans la mesure où les antennes se retrouvent nettement moins masquées par la tête du pilote quand on passe sur un trépied. Je ne serai pas étonné que le gain que tu constates soit surtout lié à ça…

  3. TB250 des modules externes il y en très peu et de plus avec autant d option et de bonne qualité et aussi petit et adaptable quand on veut un module externe. Et comme tu le dit on a une meilleur qualité en module externe fix et orienté , ce qui peut ammener a acheter le dock.

  4. @ TB250 : Pour moi, le gain est probablement en grand partie du au fait que les antennes sont fixes, d’ailleurs le gain le plus flagrant est avec une ou deux directionnelles. Evidemment, ça fait perdre en mobilité. Mais tu as le meilleur des deux mondes : la mobilité avec le True-D dans les lunettes, la qualité de réception pour aller plus loin ou plus pénétrant avec le dock (avec ce truc chiant du reflash pour en profiter à 100 %). Evidemment, ça se paie cher. Mais c’est une constante de la partie vidéo, il faut un True-D, ou un RapidFire, et / ou des antennes de la Fabrique. Bref ça chiffre vite. L’avantage, c’est qu’on n’est pas obligé 🙂

  5. @ Sylvain : J’aimerai tout de même vraiment voir s’il y a un gain face à un module externe immersionRC ou quanum, voire avec un clearview (quitte à se lacher sur le prix…). Des autres aperçus que j’ai lu sur le net, c’est pas bien folichon. Quant au fonctionnalités, en dehors du RSSI (et encore), je ne vois pas grand chose de révolutionnaire.

    @ Fred : Le problème, c’est que je ne suis pas certain que les connecteurs sur les lunettes supportent d’être manipulés régulièrement. Bref, à mon avis il vaut mieux faire un choix et s’y tenir : module externe ou module interne. Si tu commences à jongler et à régulièrement transférer ton true-D, je ne donne pas cher de tes fatshark sur le long terme.

  6. @ TB250 : Evidemment, ça lâchera au bout d’un certain temps. Cela dit, je teste la paire en passant d’une solution à l’autre depuis mai dernier. Si ça n’a pas bougé depuis, c’est plutôt bon signe.

  7. Ba en tout cas moi cette solution me convient car je suis passé masque au cinemizer j avais un boscam diversity qui merdait. le quanum hors stock donc le dock+ true d sur pied avec osd et plein d option je vois pas mieux, mis a part un Clearview…..

  8. @ TB250 : Oh, tu sais, j’ai ajouté-retiré des modules divers et variés sur la paire de FS que j’ai depuis 2 ans, pas de souci. En revanche, les pins des modules sont beaucoup moins résistantes, elles…

  9. Si c’est le fait d’avoir un module sur trepied qui vous pousse à claquer 90€ de trueD +100€ de dock… Le rx5808 sous achilles mis dans un boitier imprimer (5€ le boitier…) et vous l’avez sur un trepied pour un total de 50€. C’est 4 fois moins cher et imho c’est pareil.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.