Teal One

2
948

Vous souvenez-vous du Teal Sport, cet appareil destiné au FPV racing, présenté en juin 2017 ? (voir ici) Il était séduisant, avec un principe modulaire, mais il n’a pas séduit. Son concepteur n’en est pas resté là, il vient de dévoiler le Teal One. Il ne s’agit plus de racer, mais d’un engin plutôt destiné à des applications réalisées par des développeurs pour des usages spécifiques.

A l’intérieur ?

Le Teal One repose sur un processeur graphique TX1 de NVidia, un processeur PX4 et un Ambarella pour la caméra. On trouve deux IMU, un GPS, un baromètre altimétrique, un magnétomètre, et divers autres capteurs. La caméra est une 12 mégapixels avec une fonction HDR qui filme en 4K à 30 images par seconde sans stabilisation, 2,5K à 30 images par seconde avec une stabilisation numérique. Le retour vidéo en temps réel s’appuie sur une connexion en wifi pour du 720p jusqu’à une distance de 180 mètres. L’autonomie est de 15 minutes, avec vitesse maximale de 100 km/h.

Le reste des caractéristiques

Il n’est pas vraiment décrit par la fiche technique : les moteurs sont des brushless (sans autre précision), pas d’infos sur les ESC ni les hélices. Les bras sont faciles à installer et à retirer, assurent les responsables de Teal, tout comme les hélices et la batterie.

Pour le piloter ?

Pas de radiocommande : il faut utiliser le logiciel Teal Flight, disponible sur les smartphones iOS et Android. Selon Teal, il permet de piloter sans risque avec une enveloppe de vol appelée Flight Bubble, qui permet de contraindre l’appareil en distance, en hauteurs minimale et maximale. L’application permet un pilotage avec une seule main, avec une simulation classique de joysticks à l’écran, avec le contrôle par la voix, avec le contrôle par des gestes à l’écran. Il peut tout de même être utilisé avec une radiocommande, ou plutôt une manette de jeux Gamevice.

Mais le véritable intérêt ?

Il réside dans le kit de développement (pour des applications codées en C, Swift et Java), qui permet d’accéder aux contrôles de l’appareil, à la télémétrie, et au retour vidéo pour imaginer des fonctions de réalité augmentée. Le prix ? $1199 chez Teal (sans le port, sans les taxes). C’est cher ? Oui, surtout au vu de ses caractéristiques et face à la concurrence (qui propose parfois aussi un SDK). Ce qu’on en pense ? Attendez de voir apparaître des tests de cet appareil avant de vous équiper…

D’autres photos

2 COMMENTAIRES

  1. un processeur PX4 ? un carte pixhawk 4 avec le firmware PX4 … comme le premier.
    Aucune innovations encore une fois… C’est juste un empilement de ce qui se fait déjà (PX4, sdk dronecode, sdk nvidia, tensorflow nvidia) sans recontribution dans l’opensource …

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.