Piloter avec un retour vidéo HD même sans prise HDMI, c’est possible ?

11
2404
Le Skycontroller 1 de Parrot, avec sa sortie HDMI

La plupart des radiocommandes des caméras volantes sont dépourvues de connecteur HDMI. C’est dommage, profiter d’une sortie HDMI avec le retour vidéo en temps réel permet de piloter en immersion avec des images en haute définition ! C’est tout de même plus sympa que de s’abimer les yeux sur un smartphone ou même une tablette. Les exceptions, ce sont les appareils haut de gamme chez DJI, équipés d’origine ou capables d’accueillir un accessoire HDMI, le Skycontroller 1 de Parrot, les radiocommandes ST de Yuneec. Pour les autres, pas le choix, il faut employer des ruses de sioux.

Les solutions ?

Nvidia K1, avec un connecteur HDMI

Pour profiter d’un retour en haute définition, il y a les tablettes Android qui sont dotées d’une prise HDMI d’origine, mais elles sont rares. C’est le cas de la K1 Shield de Nvidia. Il y a le câble Lightning vers HDMI, d’Apple, qui fonctionne… avec certains appareils : ceux qui n’ont pas besoin de connecter le smartphone à la radiocommande via un câble USB (puisque le connecteur Lightning est déjà occupé). Mais ce câble coûte très cher – attention, les copies chinoises sont généralement inopérantes avec iOS 11. La solution de rattrapage ? C’est un réplicateur d’écran multiprotocole en wifi…

Le principe ?

Le réplicateur est un accessoire wifi qui dispose d’un connecteur HDMI pour la connexion à un dispositif de visionnage, comme un téléviseur, un masque ou des lunettes d’immersion. Il est aussi équipé d’une prise USB pour son alimentation : il suffit de le brancher sur une batterie portable, de type Powerbank. Votre smartphone se connecte sans fil, en wifi, au réplicateur, qui envoie les images sur le connecteur HDMI. Tous les smartphones ? Presque. Avec un modèle multiprotocole, la compatibilité est assurée avec les mobiles iOS via Airplay, et avec certains mobiles Android via Miracast. Mais pas tous !

Comment connaître la compatibilité ?

Il faut vérifier dans les réglages de l’appareil qu’il est compatible avec une norme de diffusion sans fil des images. Cela peut être SmartView (Samsung), connexion Xperia (Sony), mais aussi Wifi Display, WLAN Display, Wireless Display, Allshare Display, Allshare Cast, MirrorShare pour d’autres constructeurs.

Mise en route

J’ai fait mes essais avec le Wifi Display Dongle de Atetion, un modèle à prix léger disponible sur Amazon, que j’ai payé 24 € (taxes comprises). Je vais donc décrire les étapes avec cet appareil ! Il y en a peu, à vrai dire. Il faut brancher la prise USB de l’accessoire sur une alimentation – j’ai choisi une Powerbank classique pour recharger un mobile. Ensuite il faut brancher la prise HDMI sur le dispositif de visionnage. Attention à la compatibilité des prises ! Le modèle d’Atetion est livré avec une prise HDMI A. Sur un masque d’immersion Headplay, la prise est un Micro HDMI D. Sur des lunettes d’immersion FatShark et les Cinemizer OLED, c’est une prise Mini HDMI C. Il faut donc un adaptateur, sous peine de ne rien pouvoir brancher…

Connexion…

Sur le smartphone, iOS ou Android, passez dans les paramètres du wifi et choisissez le point d’accès Mirrorcast créé par le Wifi Display Dongle. Le mot de passe est 12345678. Ensuite, tout dépend de votre mobile. Sur iOS, faites glissez l’écran du bas vers le haut pour accéder aux paramètres rapides et choisissez « Recopie de l’écran ». Dans la liste qui s’affiche, indiquez le Wifi Display Dongle. Sur Android, il faut chercher un peu dans les menus où se trouve l’outil de diffusion sans fil. Il n’est généralement pas très loin des paramètres wifi.

C’est parti !

Ensuite, il ne reste plus qu’à lancer le logiciel que vous utilisez pour piloter : DJI GO, DJI GO 4, Freeflight Pro, Freeflight 6, Tello, MiDroneMini, Vision+. Notez que cela fonctionne aussi avec d’autres applications, comme le player vidéo, Netflix, etc.

Ca vaut le coup ?

Commençons par les avantages. Vous disposez d’une image en HD, 720p ou 1080p, qui vous saute (agréablement) à la figure si vous utilisez un masque d’immersion, ou même des lunettes. Cette méthode de pilotage permet d’être concentré sur le vol, bien plus qu’en vue directe. Attention, la réglementation française vous oblige à être accompagné d’un observateur qui conserve l’appareil en vue à tout moment, à ne pas dépasser 200 mètres de distance et 50 mètres de hauteur avec un engin de moins de 2 kilos. Mieux vaut le savoir.

Et les inconvénients ?

La liaison vidéo est en wifi : même à très courte distance, le retour vidéo n’est pas fluide. Il souffre de saccades fréquentes et surtout d’une latence très élevée. Quelques exemples avec un Anafi de Parrot connecté à un iPhone 5S, lui-même relié par Airplay via le Wifi Display Dongle à un masque Headplay ? La latence varie entre 440 et 680 millisecondes en 4K / 30fps, avec une moyenne de 600 millisecondes, soit une demi seconde. La latence grimpe entre 630 millisecondes et plus d’une seconde en FHD / 60fps. Avec un Mavic Air de DJI connecté à un P20 Pro de Huawei, relié via la fonction MirrorShare à un masque Eachine Goggles One ? En 4K / 30fps, la latence varie entre 220 et 660 millisecondes. En 1080p / 60fps, elle oscille entre 230 et 700 millisecondes.

D’autres réglages…

Il est possible d’accéder à un menu de réglages en tapant 192.168.49.1 dans le navigateur web de votre smartphone. Là, une option semble intéressante pour réduire la latence : elle permet de choisir entre un retour en 1080p, en 720p et en 480p. Par défaut, c’est le maximum, du 1080p. Mais malheureusement, une plus faible définition n’améliore pas la latence de manière perceptible. A noter qu’un réglage permet aussi d’assurer la compatibilité avec iOS 10 et iOS 11.

Ce que cela signifie ?

Que le retour vidéo accuse un sérieux retard de un quart à une demi seconde avec la réalité. Un sacré handicap qui empêche un pilotage sérieux. Il faut évoluer dans un espace dépourvu d’obstacles et sans risque de surprises. Il est possible d’obtenir une latence plus faible avec un smartphone ou une tablette de dernière génération, mais ce sera sans miracle, comme avec le P20 Pro de Huawei par exemple. Il ne faut pas oublier non plus que la multiplication des réseaux sans fil crée des interférences qui dégradent la qualité des liaisons, celle de la radiocommande avec le drone, et celle entre le mobile et et le Wifi Display Dongle. L’Anafi de Parrot est sans doute l’appareil qui souffre le plus de perturbations, suivi de près par le Spark de DJI. Le Mavic 2 Pro de DJI, lui, résiste plutôt bien.

Au final, ça vaut le coup ?

Pour piloter, non, la liaison sans fil de type Airplay ou Miracast n’est pas vraiment satisfaisante. On peut s’en contenter si on vole très lentement, avec un appareil stabilisé, en l’absence d’obstacles… Mais mon conseil, c’est de ne pas piloter en immersion avec un réplicateur d’écran sans fil – c’est une question de sécurité. En revanche, c’est un outil très sympa pour permettre à un « passager » équipé d’un masque, ou même sur un téléviseur, de voir le monde depuis les airs, en temps (presque) réel, avec une belle définition, même si le plaisir est souvent perturbé par des saccades.

Une vidéo

Elle montre la latence avec un Mavic Air de DJI et un iPhone 5S, avec un Anafi de Parrot et un P20 Pro de Huawei.

D’autres photos

11 COMMENTAIRES

  1. Fred,
    Dans le paragraphe “Mise en route” on parle de prise HDMI si je ne me trompe… (au lieu de USB) !?
    Bât,
    Denis

  2. Io existe des petit boitier en micro usb ou usb c. Qui permettent dzde brancher simultanément hdmi usb caete sd ext.. ca ne coute pas tres cher zt ca fonctionne bien. Et c’esr beaucoup plus fiable que le sans fils.

  3. @ Jules35 : Tu as une référence qui fonctionne ? Ceux que j’ai essayés ne font pas le pass-thru de l’USB, ni avc le Maivc Air ni avec l’Anafi…

  4. Bonjour,
    Je suis preneur d’une solution qui fonctionne pour récupér le flux video du mavic pro sur mes hdo… J’ai une nvidia K1 et impossible de récupérer le signal.
    Je suis preneur de solutions
    😉

  5. Effectivement
    Sur l’adaptateur il y a un usb et un micro-usb
    Je ne sais pas si celui ci ne sert que d’alim ou pas.
    Dans le cas d’un skycontroler 2 . Quel est lz périphérique maitre la telecommande ou le smartphone?
    On peut peut etre faire un cable usb/usb?

  6. Salut !
    Pour le boulot, j’utilise depuis plus d’un an un apple TV et un atomos ninja (Guls, tu pourrais tout à fait attaquer les hdo de la même faço) pour enregistrer un signal HDMI venant d’un mavic pro. Ca marche impec !

    Ipad pro -> Apple TV -> Ninja recorder -> ecran 50′

    Enregistrement et video en temps réel sur écran (pour les clients) sans saccades avec cette solution.

  7. @ iButch : Tu es certain que tu peux piloter avec cette solution ? La latence de mon Apple TV dépasse les 500 millisecondes…

  8. Je l’utilise en bluetooth en connection directe, n’ayant pas de wifi “in the field”, et je n’ai pas remarqué de latence handicapante (je ne l’ai pas mesurée, je pourrais le faire à l’occasion !).
    Après, c’est pour faire voler un Mavic en caméra déportée et mouvements calmes, pas un racer …. je suis aussi très sensible à la latence pour du racing.
    Je te recommande de tester ! 🙂

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.