UAS Pilot Integration Program : 10 candidats choisis aux Etats-Unis

4
901

Le président Donald Trump avait annoncé une initiative en faveur du développement de l’industrie du drone aux Etats-Unis. Appelée UAS Integration Pilot Program, elle a clairement été mise en place pour contrer la domination du marché des drones par les constructeurs étrangers, le chinois DJI en tête. Sur les 149 dossiers déposés auprès de l’US Department Of Transportation (DOT), 10 ont été retenus. Les lauréats pourront conduire des expérimentations hors du périmètre réglementaire habituel, sous contrôle de l’administration. C’est la porte ouverte à des essais en longue distance, voire très longue distance, de nuit, au-dessus de foules, etc. Avec l’obligation, pour les participants, de conserver toutes les données pour qu’elles soient analysées par le DOT et la Federal Aviation Administration (FAA).

Les lauréats ?

Ils font tous partie d’initiatives locales, adossés à des entreprises majeures ou des universités, comme AT&T, la NASA, CNN, Virginia Tech, FedEx. Parmi les partenaires absents, on note DJI – on s’en doutait un peu. On remarque aussi l’absence d’Amazon, plus étonnante. Mais il semble que d’autres partenariats pourraient être annoncés dans les mois à venir. Les expérimentations ont beau être locales, leurs résultats auront des répercussions plus globales puisque les projets vont mettre en œuvre des solutions à base de transpondeurs ADS-B, de GPS différentiels, de services satellite, de matériaux « durcis » (c’est-à-dire prévus pour fonctionner dans des environnements difficiles), de détection et évitement d’obstacles. Si ces résultats sont communiqués, bien évidemment, ce qui est loin d’être certain. Et en France ? En France une telle initiative serait la bienvenue…

Source : la liste des sociétés retenues publiée sur le site de la FAA
Illustration Trump réalisée à partir d’un visuel de DonkeyHotey

4 COMMENTAIRES

  1. En Europe on se préoccupe plus de réglementation que d’expérimentation, histoire de casser les pattes aux entreprises locales et de laisser le champs libre aux multinationales pour plus tard. Un peu comme la CNIL (et maintenant la GDPR), qui était censée maîtriser nos données face aux FB et autres Google, mais sur gouv.fr et cnil.fr, il y a du FB, Twitter et autres Youtube un peu partout… ben oui, ils sont incontournables.

    Avec les drônes, même résultat attendu: il y aura des essaims de drones livreurs et de surveillance en Europe, quand ils seront devenus incontournables, et aucun ne sera de techno européenne.

  2. Merci Trump ! =)
    quand on connait l’effet de la concurrence sur DJI : mode offline, baisse de prix, etc…
    et si comme moi vous êtes accro, addicte à ne plus en pouvoir….à DJI….
    alors réjouissons nous ensemble que les USA soit aujourd’hui le principal concurrent indirect à DJI et le fasse savoir !!

    A quoi peut on s’attendre?
    Que DJI arrête de développer en sous marin ses appli industriels/pro et les mettent enfin à dispo: déblocage des 99waypoints, réel SAV, planificateur de mission, renouvellement des produits : P5, P5 rtk, X6 etc…

    Quant à notre cher et tendre Europe, ça ne peut que l’influencer dans le bon sens =)

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.