DroneBlocks sur le Tello de Ryze, le test

8
6865

Si vous avez craqué pour le Tello de Ryze (voir le test ici), c’est sans doute en partie pour la possibilité de programmer ses vols de manière simple et très ludique. Il existe plusieurs outils pour cela, celui privilégié par Ryze étant le logiciel Scratch développé par le MIT, associé à quelques composants logiciels. Nous vous avions décrit tout cela dans le test. Le logiciel DroneBlocks est une jolie alternative pour les appareils mobiles, smartphones et tablettes sous iOS. C’est un logiciel destiné à l’éducation, développé sur le principe de l’OpenSource.

Une vidéo

Télécharger DroneBlocks ?

Direction l’AppStore pour télécharger DroneBlocks : ça se passe ici. Notez que l’application est gratuite. Le support du Tello de Ryze est assuré depuis la version 1.2.2 de l’application. Comment ça fonctionne ? Rien de plus simple. Connectez votre mobile iOS sur le point d’accès wifi du Tello, puis lancez DroneBlocks. Depuis l’icône de menu, les 3 barres bleues horizontales, choisissez « Connect to Tello ». Pour savoir si vous êtes vraiment connecté, vérifiez l’état de la batterie en haut à gauche : s’il est indiqué, c’est tout bon. Vous êtes prêt à donner des ordres à l’appareil !

Question de firmware

Le Tello que j’ai acheté était livré avec un firmware 01.02.90.06, il répondait parfaitement aux fonctions via Scratch. Après la mise à jour vers le firmware 01.03.01.03, seuls le décollage, l’atterrissage et les flips fonctionnaient encore. Interrogé à ce sujet, Ryze m’a répondu d’attendre la prochaine mise à jour. Il se trouve que le concepteur de DroneBlocks, Dennis Baldwin, a réussi à contourner le problème : toutes les fonctions sont opérationnelles, même avec le firmware 01.03.01.03 ! Sympa…

La « philosophie » de DroneBlocks ?

Elle est très proche de celle de Scratch. Il suffit de déposer des icônes qui correspondent aux actions à faire effectuer au Tello. Touchez l’onglet « Takeoff », puis l’icône « takeoff » et faites-la glisser sur la droite. Touchez l’onglet « Navigation », puis « fly forward 20 in » et venez la déposer juste sous « takeoff ». Touchez « in » et remplacez par « cm ». L’ordre est simple, même si c’est en anglais : vole vers l’avant sur 20 cm. A vous de modifier la valeur « 20 » par ce que vous voulez. Terminez par l’onglet « Land » et l’icône « Land ». Pour lancer la mission, touchez l’icône de menu en haut à droite, puis « Launch Mission ». Le Tello décolle, avance de 20 cm, et se pose…

Plus de commandes ?

DroneBlocks permet d’avancer, reculer, faire une rotation vers la droite et la gauche, une glissade vers la droite et la gauche, monter, descendre, et rester en stationnaire quelques secondes. Notez que ces ordres sont donnés de manière séquentielle, chacun à leur tour. Il n’est pas possible de les cumuler, par exemple pour monter en avançant. Mais une fonction existe tout de même pour cela : dans l’onglet « Navigation » c’est « fly xyz ». Elle permet de cumuler trois déplacements en simultané. Avec la valeur « 20 » par défaut, le Tello effectue en même temps un « fly forward », un « fly right » et un « fly up ». Notez que la valeur peut être négative, pour reculer, aller vers la gauche et vers le bas. L’onglet « Flip » permet de lancer le Tello dans des loopings, les 4 plus simples (par rapport aux 8 disponibles avec l’app Tello de Ryze).

Programmation

Il est possible d’ajouter des boucles « Loops » pour répéter plusieurs fonctions. On peut aussi utiliser des commandes logiques, mais leur intérêt est pour le moment limité. Il faudrait qu’elles puissent réagir en fonction de l’environnement de l’appareil, mais ce n’est pas le cas. DroneBlocks n’est pas en cause, c’est le SDK de Ryze qui est fautif. Il n’offre pour le moment pas d’outils pour interroger les capteurs de l’appareil. Est-ce que cela sera possible plus tard ? Ryze n’a pas répondu à cette question. C’est pourtant là que se trouve l’intérêt d’un nano drone programmable ! Imaginez pouvoir demander à quelle hauteur il se trouve, ordonner des actions selon le résultat. Voire récupérer le flux vidéo, l’exploiter sur un smartphone et réagir en procédant à une reconnaissance simple des formes à distance…

La minute « réglementation »

N’oubliez pas qu’en extérieur, la réglementation française interdit les vols autonomes, mais pas les vols automatiques. La différence entre les deux ? Il est possible à tout moment de reprendre le contrôle d’un appareil en vol automatique, alors qu’il est autonome en vol autonome (arrêté Conception de 2015, Article 2.3). Or en l’état, il n’est pas prévu sur DroneBlocks, ni Scratch, d’intervenir en cas de problème en vol. Si on s’en tient aux textes, les vols programmés du Tello ne sont pas autorisés (ils le seraient si une fonction de reprise en main du pilotage état proposée). Cette subtilité de la réglementation est-elle vraiment applicable à un nano multirotor comme le Tello ? Oui, aussi incongru que cela puisse paraître. En intérieur, la réglementation ne s’applique pas.

Emergency ?

Votre Tello est bloqué en l’air pendant une séquence DroneBlocks et ne répond plus ? S’il est à votre portée, il suffit de le saisir à la main et de le retourner rapidement, les moteurs s’arrêtent sur le champ. S’il est trop loin, faites « New mission », avec pour seule instruction « land », et lancez la mission. Préférez des évolutions en intérieur (ne serait-ce qu’en respect de la réglementation), protections d’hélices installées, pour ne prendre aucun risque de le voir partir trop loin sur une erreur de programmation ou un bug. La sauvegarde de missions n’est pas encore opérationnelle.

Le futur de DroneBlocks ?

Le logiciel n’est pour le moment disponible que pour les appareils iOS. Mais une version pour Android est sur le point d’être distribuée en beta via le groupe Facebook. Edit : la beta pour Android est disponible ici. DroneBlocks n’est pas uniquement prévu pour animer le Tello, il est d’ores et déjà compatible avec le Phantom 3 Standard, le Phantom 4, le Mavic Pro, le Matrice 100 et l’Inspire 1 de DJI. Notez que vous pouvez profiter de cours pour utiliser DroneBlocks avec le Tello, en anglais, mais faciles à comprendre, simplement en vous inscrivant sur le site.

8 COMMENTAIRES

  1. Salut Fred, je fait partis des rares ayant l’envie d’acquérir un TELLO, sauf que sa sortie dans les magasins FR à été repoussé (annoncée pour le 21/03).
    Sait-tu quand le drone sera disponible chez nous ?

  2. @ Recon caster : Il y a du retard du côté de Ryze, ce sera début avril aux dernières nouvelles… En espérant que ça ne glisse pas plus encore 🙁

  3. bonjour fred
    comme dab excellent
    ça fonctionne avec le mavic ou le p4,ça veut dire qu’on peut leurs fairent faire un petit looping
    non !

  4. je viens de le mettre sur mon ipad c’est bien foutu,dommage que ça ne fonctionne qu’avec dji,en plus ça te donne les instructions en langage de programmation pour arduino,bien le traducteur

  5. Salut Fred!

    J’ai vraiment très envie d’acheter un drone et j’aurais besoin de conseil 🙂

    Connaîtrais tu un drone à moins de 200 euros pour un début sans rogner sur la qualité photo ?

  6. @ Quentin : Si tu veux des photos correctes, évite les appareils chinois, tu seras déçu. Le plus petit prix que je connaisse sans sacrifier à la qualité photo, c’est le Breeze de Yuneec, qui doit être positionné à un tout petit plus de 200 €.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.