Eachine M80, le test

17
2856

Voilà encore un nouveau clone de Tiny Whoop, dont il reprend le carénage qui protège les hélices et le format poche. Mais cet appareil semble destiné à un public moins averti que les pilotes de Tiny Whoop. En effet, il est prévu pour voler sans réglages, et offre un mode de maintien automatique de l’altitude. Il est aussi prévu pour résister à un pilotage hésitant. Le parfait appareil pour débuter ? Réponse dans cette chronique. Notez que le M80 de Eachine nous a été donné par la boutique Banggood. Comme d’habitude, dites-nous si vous pensez que la pratique a influencé notre jugement.

La vidéo

Tour du propriétaire

Le M80 repose sur une structure en plastique de 9,8 x 9,8 x 5 cm, et place les moteurs à 7,6 cm de distance en diagonale. Cette structure est de type Tiny Whoop : minimaliste, elle héberge un contrôleur de vol équipé de 4 connecteurs pour brancher les moteurs. Il sera facile, donc, de les changer s’ils viennent à lâcher. Ces moteurs sont des modèles brushed 8520 dont le KV n’est pas indiqué par la fiche technique. Ils entrainent des hélices quadripales de 3,9 cm de diamètre. Une motorisation assez puissante, sans doute nécessaire puisque le M80 est plus imposant qu’un Tiny Whoop classique…

Suite du tour

Le carénage qui protège le contrôleur de vol et la caméra est équipé d’une diode, laisse passer l’antenne vidéo, et laisse apparaître 2 touches. Sous le M80 se trouve un panier pour la batterie, placé à la verticale sur la longueur. La prise d’alimentation est une PH 2.0. Le M80 sans sa batterie pèse 43 grammes. La batterie fournie avec le M80 est une LiHV 1S 3,8V de 500 mAh et 25C, pour 12,3 grammes. En ordre de vol, l’appareil pèse par conséquent 55,3 grammes. Surprise en étudiant le contrôleur de vol, vu du dessous du M80 : il n’y a pas de connecteur microUSB pour effectuer les réglages. Pas de bouton pour réaliser l’appairage avec une radiocommande non plus…

A l’intérieur

Retirer les 3 vis du carénage permet de découvrir l’envers du décor. Sur le contrôleur de vol est soudé le récepteur radio avec son antenne. Toujours pas de connecteur ni de bouton, ni sur l’un ni sur l’autre. La caméra, une 600TVL, est fixée sur le carénage, sans possibilité de l’incliner, reliée à un émetteur vidéo 5,8 GHz. On s’aperçoit que les deux touches à l’extérieur du carénage agissent mécaniquement sur un bouton de la caméra et un autre de l’émetteur. L’énigme reste entière : comment appairer le M80 et sa radiocommande ?

Pas de réglages ?

Un tour dans la documentation, succincte et mal rédigée, donne des indices. Ce qu’il faut savoir ? Le contrôleur de vol n’est pas animé par Betaflight. Ou, parce que c’est difficilement vérifiable, pas une version de Betaflight qui soit accessible. Pas de réglages, donc. C’est sans doute une bonne nouvelle pour tous ceux qui détestent plonger dans les multiples pages de Betaflight Configurator, mais une déception pour ceux qui aiment régler leur appareil à leur convenance.

Procédure inhabituelle

Autre notion importante : dans sa version FrSky, le M80 est compatible uniquement avec les radiocommandes Taranis X9D et X9D Plus, ainsi que le module XJT, en mode D8. La Taranis QX 7 n’est pas prise en charge. Pourquoi ? C’est une question d’interrupteurs : il en manque sur la QX 7… Comment initier l’appairage ? Sur la Taranis X9D, il faut passer en mode D8, et lancer le Bind. Il faut ensuite placer le M80 à la verticale, caméra qui pointe vers le bas, puis brancher la batterie. Une diode rouge discrète clignote rapidement, puis se fige : c’est fait !

Les commandes ?

C’est assez simple, il y a les gaz, le pitch (avance-recul), le roll (glissage à droite et à gauche), le yaw (tourner à droite et à gauche). A cela s’ajoute l’interrupteur à 3 positions SE pour choisir le mode vol « Air pressure », le mode « 6 axes » et le mode « 3 axes ». L’interrupteur à 3 positions SA permet d’armer les moteurs lorsqu’il est en position basse, ou de retourner l’appareil quand il est sur le dos. Pour armer les moteurs, il suffit de tirer l’inter SA vers vous : les hélices tournent, le M80 est prêt à décoller. Repoussez l’inter SA vers l’avant pour couper les moteurs.

>>>> La suite de cette chronique se trouve ici <<<<

17 COMMENTAIRES

  1. Hello, merci pour le très bon test,
    Je ne suis pas tout à fait d’accord sur le prix très “léger”… le QX65 coûte moins de 60$ alors que le M80 coûte plus de 90$, ça fait une belle différence qui ne peut être expliquée par la taille de moteurs…
    90$, c’est par ailleurs le prix d’un brushless (leader 120)…
    Donc non, il est plutôt cher…
    Par contre pour un peu plus cher, il y a une version avec Radio qui peut-être intéressante …

  2. Et j’ai une question, Fred,
    Quels sont tes impression de vol par rapport au QX65? Pêche, précision, tout ça…

    À cause ou grâce à Sebby, j’ai un QX65 depuis une semaine qui est vraiment pas mal du tout et qui peut à mon avis bien faire progresser en FPV, surtout niveau finesse, à voler autours et sous les tables et tabourets du salon…

  3. Je me verrai bien prendre le châssis pour l’équiper des composants d’un Qx90 et bénéficier de la protection d’hélice. Cela vous semble une bonne idée ?

  4. @ Indy : Je préfère le QX65 parce que je peux modifier son comportement sous Betaflight. Ca joue sur la pêche et la précision…

  5. le QX65 ne s’adresse pas aux mêmes pilotes. Par contre, dans la même catégorie que ce M80, le Eachine 013 livré avec radio et masque est beaucoup plus économique pour s’initier au FPV.

  6. Bonjour fred! Même si c’est un peu hors sujet, j’ai aussi un qx65 et je le trouve vraiment très bien 😀 ,pour pas dire +. Tu pourrais donner tes réglage pi&d stp? À tu modifier les filtres ? Merci d’avance 😋

  7. @Yann: Moi aussi, seul le frame (+helices) peuvent éventuellement m’interresser.
    Probleme, le format d’helices ( 44mm), semble introuvable.

  8. @dudu: tu peux regarder du coté de betafpv, ils ont des produits similaires
    il faut une FC qui rentre dans la frame type 26×26

  9. J’ai pas trop compris cette histoire de protocole D8…

    Je compte me prendre une Taranis QX7S, à plus de 200 euros, et elle ne sera pas compatible avec mon M80s BNF avec recepteur FrSky???

  10. @ Loïc : Le protocole D8 fonctionne avec les FrSky Eu et Non-Eu, donc pas de souci pour toi. C’est en D16 que ça se complique.

  11. @ Loïc : Aie, au temps pour moi, j’étais resté sur la question du D8, je n’ai pas percuté que tu parlais aussi de QX7.
    Donc non, ça ne fonctionnera pas avec la QX7, sorry. Pas du tout à cause du D8 ou du 16, mais parce que la QX7 n’a pas les mêmes interrupteurs que les X9D. Or le M80 a besoin de ces interrupteurs…

  12. @ Loïc : il y a bien 2 inters en moins… (cf photo ci-dessous)
    Intéressante, cette vidéo, j’ai vu dans les réglages qu’il utilisait un module externe. Mais je n’ai pas encore eu le courage de lire les commentaires 😎

  13. J’ai fait quelques recherches, et il semblerais que les version EU n’ai pas accès au mode D8, mais il serait possible de l’afficher tout de même, avec OpenTX companion.

    En gros, ca serait juste au niveau du logiciel, qu’il faudrait faire quelques manips.

  14. Bon, du coup je viens de recevoir ma QX7s, et le drone fonctionne parfaitement avec. Meme pas eu besoin de télécharger OpenTX companion, j’ai juste bindé le drone en mode D8, et tout fonctionne nickel.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.