DJI Mavic Air, le test

43
70443

La radiocommande

Avec le Mavic Air est livrée une radiocommande. Elle adopte le même format que celle du Spark : petite, avec deux poignées repliées pour le transport, à déplier pour piloter. Ces deux poignées sont prévues pour « mordre » les côtés d’un smartphone et le maintenir en place. Au déballage, les joysticks manquent ! Ce n’est pas un oubli : les manches sont en fait amovibles, à visser et dévisser, placés dans un renfoncement sous les poignées. Un système astucieux qui permet de réduire le volume de la radio, sa fragilité et donc faciliter rangement et transport. Comme sur le Mavic Pro et à la différence du Spark, la connexion avec un smartphone est filaire. Pas de wifi entre le mobile et la radiocommande : il faut brancher les deux, soit avec la prise microUSB sur le flanc gauche, soit le port USB 2 à l’avant.

Plusieurs câbles

DJI fournit pour cela 3 câbles : microUSB vers Lightning (iOS), microUSB vers microUSB et microUSB vers USB-C (Android). Si vous voulez utiliser la prise USB 2 frontale, à vous de vous munir de votre propre câble. Les deux antennes à l’avant se déplient. Comme d’habitude avec les radiocommandes de DJI, la position optimale consiste à orienter le plat des antennes vers le drone. Pour charger la batterie de la radiocommande, il faut simplement brancher une source USB alimentée sur le connecteur microUSB de côté. Il faut presque 3 heures pour atteindre une pleine charge.

L’application DJI GO 4

Le logiciel prévu pour piloter le Mavic Air est DJI GO 4, le même que celui utilisé pour tous les appareils récents de DJI. Il est disponible pour iOS en français et pour Android… en anglais. Toujours pas de traduction en vue, c’est assez étonnant. Il faut impérativement s’inscrire sur le site de DJI si ce n’est pas déjà fait. Puis dans l’ordre, allumer la radiocommande, et le Mavic Air. Après quelques secondes, la liaison entre les deux est établie, la diode de la radiocommande passe du rouge au vert. Il faut ensuite brancher le smartphone sur la prise, et lancer DJI GO 4. Après quelques secondes encore, la mention « Connected » apparaît, il est prêt à décoller. Ou presque : il est probable que vous deviez procéder à des mises à jour…

Premier décollage

Il est possible de demander un décollage automatisé : l’appareil vient se placer en stationnaire à faible hauteur. Ou de préférer l’ancienne méthode, qui consiste à « croiser les joysticks » pour armer les moteurs, puis à pousser les gaz. Le Mavic Air peut voler en extérieur avec l’aide du GPS, mais aussi en intérieur, ce sont alors les capteurs sous l’appareil qui prennent le relais pour maintenir l’engin en place. Le résultat, c’est qu’il reste parfaitement immobile dès qu’il a décollé ! On retrouve la stabilité des appareils de DJI, qui restent bien en place, même s’il y a du vent. L’écran sur smartphone indique s’il y a des obstacles à proximité. Vers l’avant, mais aussi vers l’arrière… et vous, le pilote, êtes par conséquent un obstacle potentiel. C’est rassurant, puisque le Mavic Air, avec ses réglages de base, refusera de vous percuter même si vous le lui demandez (par erreur de pilotage).

Les impressions en vol

Les commandes sont réactives, mais douces. Parfait pour les pilotes peu expérimentés qui ne sont pas très à l’aise lors des premiers vols. D’autant que si vous lâchez les commandes, il se fige sur place, en conservant sa hauteur et sa position. Les réglages sont prévus pour que les commandes soient efficaces en prises de vues : suffisamment nerveuses pour évoluer sans contraintes, suffisamment douces pour réussir de belles images. La détection des obstacles est particulièrement efficace : le Mavic Air s’aperçoit de la présence de branches fines sans feuilles, un piège pourtant pour la plupart des outils de détection. Le système fonctionne vers l’avant et l’arrière, avec un angle assez large. Mais pas sur les côtés, en l’absence de capteurs. Le Mavic Air est assez bruyant, plus en tous cas que le Mavic Pro Platinum.

Aller plus loin ?

Un bouton sur la radiocommande permet de passer en mode… Sport. Les débattements des commandes sont augmentés, la détection des obstacles est supprimée : le Mavic Air devient une petite fusée. La fiche technique donne une vitesse de pointe à 68 km/h, contre 65 km/h pour le Mavic Pro. La différence est-elle perceptible en pratique ? Pas vraiment. Mais l’impression de puissance est sympa. Il est aussi possible de modifier les réglages des courbes de réponse des commandes dans DJI GO 4, indépendamment du mode Sport. Un excellent point pour les pilotes exigeants.

Le mode APAS ?

C’est une nouvelle technologie de DJI pour faciliter la vie du pilote. APAS signifie Advanced Pilot Assistance System. Elle n’est pas activée par défaut, il faut toucher une icône pour cela. Elle utilise les caméras de l’appareil pour étudier l’environnement. Si APAS détecte un obstacle, il intervient sur les commandes pour dévier la trajectoire, soit sur le côté, soit sur le dessus. Et ça fonctionne ? Oui ! Tout dépend de l’environnement, mais il évite assez facilement un obstacle unique. S’il y en a plusieurs, il a tendance à s’arrêter sans essayer de dévier son vol. APAS est donc opérationnel pour éviter une personne ou un obstacle sur son chemin, mais pas pour voler en sous-bois. Notez que la technologie fonctionne aussi en volant à reculons !

Peut-on piloter sans radiocommande ?

La réponse est oui. Mais elle est à nuancer. La méthode qui consiste à se passer de la radiocommande et à la remplacer par un smartphone fonctionne… mais elle n’est pas agréable. La principale raison, c’est que l’interface d’un smartphone n’est pas adaptée au pilotage, avec des joysticks virtuels affichés à l’écran, surtout lorsqu’il s’agit de réagir de manière rapide en situation délicate. Une deuxième raison, tout aussi importante, est la portée réduite. N’espérez pas aller au-delà de 80 mètres. L’autre méthode de pilotage sans radiocommande est le mode SmartCapture, qui s’appuie sur les gestes de la main.

>>>> La suite de cette chronique se trouve ici <<<<

43 COMMENTAIRES

  1. Si DJI avait sorti un Mavic équipé du même capteur CMOS que le P4P, alors oui, la tentation aurait été forte. Mais sachant que le Mavic Air a grosso-modo les mêmes performances que le Mavic premier du nom (avec moins d’autonomie toutefois), je ne vois pas trop son intérêt.

  2. Top ce report,
    mais au final pour un amateur comme moi, mon petit spark hacké est largement suffisant.
    la recharge par USB est un gros + pour les nomades comme moi.

    je recommande l appli CAVU pour utiliser un masque de réalité virtuel.
    d ailleurs a quand des masques ultra fin ?

  3. A la recherche d’un drone depuis quelques temps déjà je me fie particulièrement à ce site. Ce Mavic air le tente beaucoup mais j’hésite avec son grand frère le
    Mavic. En qualité photos et vidéos sont ils du même niveau ou y a t’il une grosse différence ? Je suppose que comparé à un bebop 2 poser que j’ai pu tester il est largement au dessus parce que j’ai été très déçu du rendu. Merci de vos info et bonne continuation pour le site qui est vraiment top !!

  4. Merci pour ce retour bien détaillé, n étant pas très exigeant sur la photo et vidéo,je vais gardé mon petit spark hack que je trouve plus discret et compact malgré ces bras fix,l autonomie du mavic air ne propose pas beaucoup plus,et je trouve dommage que le chargeur du mavic air ne recharge les batteries que une par une,sur le spark les trois ce recharge en même temps.
    Peut être un spark 2 dans quelques mois me séduira…

  5. Droniste la version hack de djigo4 pour le spark,apporte le FCC donc une grande portée, et aussi des modes de vol supplémentaire comme par ex les ways points.

  6. Je suis impressionné par la qualité et le volume des informations données dans ton article seulement quelques jours après la sortie de ce drone. Bravo pour tout ce travail (tests, rédaction, vidéos, photos, captures…) !

  7. Ahhh Merci pour ce review détailler ! J’en pouvait plus des fake reviews et unboxing stupids des affiliated reviewers. En plus ça me fait travailler mon français que j’en ait besoin ! 🙂

  8. Merci pour le test.
    Pour la portée, quid du 5.8Ghz qui apportait un retour video de bien meilleure qualité sur le Spark que le 2.4Ghz souvent peu exploitable (latence, interférences, etc…) ?

    Comme JC je suis très content de mon Spark et le 1080 me suffit, simplement je trouve que la video est parfois “hâchée” (ajustements un peu brusques parfois) dans les modes de suivi automatique (active track ou quickshots), peut-être parce que la nacelle n’arrive pas à compenser. Apparemment ce serait mieux sur le Mavic Pro et peut-être sur le Mavic Air aussi grâce à sa nacelle 3 axes ? A propos de nacelle, dommage qu’elle ne gère pas le roll en mode sport contrairement à celle du Mavic Pro.

  9. Merci pour ce superbe test.
    Je suis surpris concernant les Waypoints, car le comparatif de drones sur le site DJI fait état de Waypoints pour le Mavic Air ?!

  10. test plus que complet, merci Fred.
    pour moi je retiens que pour un tarif presque équivalent le Mavic est quand même plus performant.
    il est pas donné ce Mavic Air, remarque, c’est comme les Strings…plus c’est petit, plus c’est cher!! :-))

  11. Merci pour ce test !
    Je suis content de mon P3A mais question encombrement ça devient vite la galère… D’où l’on intérêt sur ce Mavic air.

    Est ce que comme sur le P3A, et sûrement d’autres modèles, on peut voir apparaître sur une séquence vidéo les hélices en cas de mouvement rapide vers l’avant ou sur les côtés ?

  12. Les liens vers mega.nz ne sont pas accessibles même avec un vieux IE11…
    (La connexion n’est pas sécurisée)

  13. @ DBdrone : Aie, je suis désolé, je ne suis pas windowsien…
    Existe-t-il d’autres services de stockage en volume qui ne soient pas trop contraignants ?

  14. @ PomPom44 : Ah ben tu me vois surpris aussi. Je vais vérifier que je n’ai pas loupé un menu à faire scroller sur la droite, mais il me semble bien que non. Bizarre…

  15. Merci pour ce super test.
    Il a presque rien à envier au Pro.
    Ayant revendu mon Mavic, je me tâte à me le prendre ce petit Mavic air.
    Juste une question; la fonction précision landing fonctionne t-elle avec ce modèle ?
    Encore merci pour cette rewiew.

  16. “PomPom44”
    Je suis surpris concernant les Waypoints…

    Pareil pour le POI que l’on voit dans les menus, mais n’est pas listé.
    A moins que ce est affiché ne soit pas forcément accessible 😉

  17. Top review !!!
    Enfin le petit bolide 4K que j’attendais, et les rushs 4K (avec ce temps gris) donnent pour ma part de très bonnes images.
    Merci

  18. La version US du comparo sur le site de DJI ne mentionne pas les Waypoints sur le Mavic Air, ce doit donc être une coquille FR.

    (Mavic Air / Mavic Pro / Spark)

  19. Fred: La version US du comparo sur le site de DJI ne mentionne pas les Waypoints sur le Mavic Air, ce doit donc être une coquille FR.

    C’est carrément ça… POI et pas Waypoints ! Dommage… mais bon pour mon premier drone DJI, je vais me contenter du POI….

  20. Merci pour ce test vraiment complet !
    Moi qui voulait vendre le spark pour prendre le mavic air mais après ton test, je décide de le garder.
    Je l’aurais changer si l’autonomie aurait été comme le pro ainsi que la portée et retour vidéo que je trouve trop faible.
    Je le remplacerais pour 2019 avec un new modèle.

  21. @DBdrone change de navigateur. IE n’est plus mis à jour depuis quelque année. Installé edge si tu veux resté sous Microsoft ou le classique firefox. IE est devenue une vrai passoire.

  22. @LaLoke Hé ho !!! Tu sais lire ??
    J’écris que “même” avec un vieux IE…
    Je le précise parce que justement ces vieilleries laissent passer un peu n’importe quoi!
    Et ne te tracasse pas pour moi, je n’ai JAMAIS utilisé de navigateur MS, si ce n’est pour y vérifier l’affichage, mais ça, cela fait partie d’un autre costume :-))

    @Hubair, merci pour le lien !

  23. Merci pour ce super test très complet.
    Il est vrai qu’il me tentait bien ce Mavic Air pour les sortie en randonnée ( mon Typhoon H est trop lourd et encombrant ) mais suite à cette article, je vais plutôt me rabattre sur un Mavic pro, meilleur autonomie. De plus il y a beaucoup d’offre promotionnel.

  24. Superbe test ! Çoncernant la carte SD j’avais remarqué ce problème de saccade avec le Mavic Pro. J’étais dubitatif sur ce sujet, jusqu’au jour où j’ai lu sur le forum de Kosem que la qualité de la carte SD joue beaucoup sur la fluidité de la vidéo et essentiellement sur les mouvements rapides.
    Ce Mavic Air a un look superbe, j’adore en noir.
    Mais j’attendrai plutôt le Mavic Pro 2. En tout cas pour un compromis entre le Spark et le Air, y’a pas photos pour tous les indécis autant prendre le Mavic Air si vous voulez un appareil petit et bourré de techno.

  25. @ Hub : Il ne m’a rien demandé, je n’ai donc pas fait 🙂
    D’un autre côté, je ne m’amuse plus à faire la danse des sioux ni les calibrages de tous poils depuis longtemps, sauf quand DJI GO 4 me le demande.

  26. Excellente revue comme d’habitude et on ne te remerciera jamais assez pour ta contribution à la démocratisation du drone.

    J’ai longtemps hésité à acheter le Mavic pro pour mes activités outdoor car sa taille reste toutefois un handicap en raid sur deux ou trois jours.
    Je n’ai nul besoin de photos ou vidéos parfaites car pour mon usage le drone reste un outil d’orientation, il doit me permettre de visualiser mon environnement sur quelques kms et m’aider dans mes prises de décision. Son autonomie n’est pas aussi prometteuse que celle annoncée mais sa taille remporte sur le reste.

    J’ai une question concernant l’orientation d’ailleurs, Fred écrit que DJI GO indique le cap, cette indication est-elle exprimé en points cardinaux ou azimuts ?

  27. Comme d’habitude, le meilleur test sur internet a l’heure actuelle. Ca fait du bien de lire un test qui va au dela de la brochure et du selfie mode. Merci encore pour ton boulot Fred.

  28. J’ai une question concernant l’orientation sur DJI GO qui indique le cap selon Fred, cette indication est-elle exprimé en points cardinaux ou azimuts ?

  29. Salut,
    Je viens de commander ce Mavic Air.
    Changeant de téléphone pour un plus haut de gamme, je me demandais si il y avait une marque plus adaptée ( hormis la langue comme dit dans le test ) ou pas ? Par ex. Samsung s8 ou Iphone 7s ?
    Je suis preneur de tous conseil.

  30. Bonjour,

    Depuis une dizaine de jours, j’ai consulté de nombreuses analyses du Mavis Air, essentiellement via des vidéos youtube. Je dois reconnaître que votre test est hyper complet, détaillée, et sans langue de bois. Félicitations et merci.

    Je n’ai jamais acheté de drône de ma vie, et cela fait déjà 2 ans que je me tête. Mais je n’avais jusqu’ici jamais franchi le pas, pour 2 raisons principales : la taille et la qualité video/photo. Etant donné que je recherchais un minimum de qualité / fluidité des images (+ qualité video pour ralentis), je devais systématiquement me tourner vers des modèles trop grand à mon goût. Ici le Mavic air propose un tas d’options sympas et ludiques de prises de vue. Que demander de plus pour un amateur comme moi qui se prépare à réaliser son premier achat dans ce domaine.

    J’ai quelques questions à vous poser :

    1) J’ai lu que, à las base, Dji a développé ses produits “en partenariat” avec Apple…et que de ce fait, l’application DJI a été principalement développé pour fonctionner avec un Iphone. Pour ma part j’ai toujours acheté des téléphones android, et je possède actuellement le Samsung S8. Est-ce que je risque d’avoir des soucis de connexion ? Est-ce que l’application DJI GO propose les mêmes menus et options, peu importe le téléphone .

    2) La gestion des images / vidéos (post production vidéos, retouche de photo) se fait-il via des programmes de retouche uniquement lié à Apple, ou peut-on aussi faire ses montages et retouches par le biais d’autres applications (puisque au final Android regorge de petites applications super sympa sur les téléphone).

    3) J’ai entendu dire qu’un Mavic Pro 2 serait en route pour la fin mars. Pensez-vous qu’un tel modèle puisse faire une vraie différence pour un amateur débutant comme moi, qui n’utilisera le drone que dans un but de loisir ?

    D’avance merci pour votre réponse.
    Yves

  31. @ Yves Cunningham : Merci pour les compliments ! 🙂

    Je n’ai pas d’informations que je puisse confirmer par un mail écrit de DJI, les réponses qui suivent sont donc ce que j’ai pu obtenir de DJI de manière informelle. A prendre avec toutes les précautions qui s’imposent, donc.

    1) Malgré les rumeurs de collusion entre Apple et DJI, je n’ai pas connaissance de partenariat entre les 2 marques autre que commercial. Pour faire simple, la présence de produits tierce-partie sur l’Apple Store et dans les boutiques Apple est soumise à un programme de compatibilité. C’est le cas de tous les autres produits high-tech, comme les enceintes, les casques, les périphériques, etc. Pour certains, la compatibilité va jusqu’à devoir proposer des produits spécialement réalisés pour un usage Apple, c’est le cas des casques. Mais ce n’est pas le cas des produits de DJI, qui proposent par exemple des câbles multiplateformes.

    Il y a effectivement des remontées régulières de bugs avec Android. Les ingénieurs chinois de DJI m’ont assuré qu’il s’agissait de difficultés de développement dues au multiplateforme (processeurs, écrans, définitions, rapidité des calculs, normes radio, etc.), de la gourmandise en process de vérification de code. Et que, par ailleurs, l’augmentation des variétés de formats chez Apple était une source d’inquiétude pour eux.

    L’absence de traduction de la version Android est une énigme. Il y a beaucoup de théories conspirationnistes à ce sujet, mais mes discussions avec la Chine et les responsables en Europe laissent plutôt transparaitre des raisons plus terre-à-terre de priorités de développement.

    2) La retouche des images peut se faire de manière avec les outils fournis par DJI sur iOS et Android. Les vidéos sont stockées en version light dans la mémoire des smartphones et de tablettes, il est donc possible d’utiliser des outils tierce-partie d’éditeurs indépendants. Ca fonctionne, notamment pour les photos, mais ce n’est pas vraiment adapté pour des vidéos, à moins de les destiner aux réseaux sociaux (basse def).

    Pour vraiment envisager de la retouche, il faut traiter les vidéos brutes enregistrées sur la carte mémoire (ou en mémoire interne dans le cas du Mavic Air) avec des outils plus puissants sur ordis Windows, Mac (ou Linux, évidemment).

    3) Un Mavic Pro 2 est en route, c’est certain. La rumeur assure qu’il sortira en mars. Pour ma part, je n’y mettrais pas ma main à couper, je le vois un peu plus tard… mais je n’ai pas non plus la roadmap des sorties de DJI entre les mains 😉 Dis-toi qu’un Mavic Pro 3 sera en approche dès que le 2 aura été dévoilé ! Je veux dire par là : si tu as envie d’une machine, n’attends pas le modèle ultime, il n’arrivera jamais, il y aura toujours mieux en prévision. Si les caractéristiques du moment te conviennent, fonce. Si ça ne remplit pas correctement ton cahier des charges, attends…

    J’espère que ça répond à tes questions…

  32. Merci beaucoup pour ce test vraiment complet et instructif. Cependant, comme dans beaucoup de test, le niveau sonore du mavic air n’est jamais spécifié. Après avoir utilisé le Pro et l’Air, je constate que ce dernier est 2 fois plus bruyant que le Mavic Pro. A tel point que ça pourrait en décourager plus d’un….

  33. Merci Fred pour cet essai exhaustif ! les nombreuses photos et copies d’écran. Un test parfait. Seul petit bémol. A un moment vous dites que vous avez testé avec un Iphone 5 et un smartphone Nexus si je me souviens bien (enfin un Android) mais vous oubliez l’Android dans vos conclusions 😉 J’hésitais vraiment avec le Pro qui se trouve moins cher que le Air (nouveauté oblige). La taille n’est pas un critère important, l’autonomie et la qualité du retour vidéo si, donc…Mais j’apprécie la protection sur les côtés de la nacelle (par contre toujours assez basse par rapport au sol) les différente couleurs proposées, les détecteurs arrière. Bref DJI a fait dans l’efficace même s’il phagocyte un peu ses propres produits ! mais va-t-on s’en plaindre ?
    En ce qui concerne l’anglais sur l’application, il faut s’y mettre (à la langue de Shakespeare) et ce n’est pas insurmontable 😉
    Qu’en est-il de l’énergie cinétique de ce Air (par rapport au Pro qui serait au-delà de la future loi européenne ?)

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.