Korea Drone Championship 2017 : au-dessus de l’eau !

18
1433

La compétition Drone Championship 2017 qui s’est tenue en Corée du Sud, à Incheon à l’ouest de Séoul, donne des frissons rien qu’à visionner un run. Si vous avez déjà volé au-dessus de l’eau, vous connaissez cette sensation d’inconfort. Imaginez ce que ça donne lorsque la course pousse à accélérer, y compris à l’approche d’une (water) airgate… Ce que l’on ne voit sur les vidéos, c’est qu’il tombait une petite bruine tueuse de circuits électroniques, obligeant les pilotes à protéger leur matériel comme ils le pouvaient. Et les pilotes présents à l’événement, ils en ont pensé quoi ? Ceux à qui j’ai posé la question ont adoré ! Ils ne m’ont pas dit en revanche si leurs machines étaient fournies par des sponsors. Mais il semble qu’il y ait eu très peu de crashs. Le pilote MinChan Kim a brillé dans la compétition…

Demain ?

D’autres courses au-dessus de l’eau pourraient-elles être envisagées, y compris en France ? Certes, les crashs ont toutes les chances de signer l’arrêt de mort des racers, de leur batterie et de leur caméra. Mais l’adrénaline est plus présente que jamais pour les pilotes, le pilotage devient plus mesuré pour des courses où on peut espérer voir plus de deux pilotes passer la ligne d’arrivée et où les DVR des courses sont moins épileptiques, les obstacles sont moins nombreux pour des trajectoires plus sympas. Le risque d’incident est très limité puisque le public est contenu sur les rives, le risque de pollution est très faible s’il y a repêchage rapide des appareils… Qui se lance ? Le Turtle mode ne servira pas à grand-chose, mais une technologie de flotteurs est à développer… Sans oublier que de nouveaux racers amphibies devraient être disponibles bientôt – on vous en reparlera !

La vidéo

Si vous ne la voyez pas, cliquez ici.

18 COMMENTAIRES

  1. c clair, avec une machine amphibie : possibilité de repartir! topissime pour les courses.
    En revanche j’suis pas fan du circuit tel que.

  2. les drones ont intérêt à être tropicalisé, car en cas de crash, c’est toute la partie électronique qu’il faudra changer ?

  3. @ Fred à moins d’avoir des plongeurs sur chaque obstacle et d’avoir sur chaque machine un flotteur avec un fil je ne vois pas comment récupérer la machine rapidement avant qu’elle ne disparaisse dans les flots 😉
    Pour avoir foutu ma première machine, un QA250, dans un étang ben ça coule super rapidement ces petites bêtes 🙂

  4. @ bleep : J’ai récupéré assez facilement un Jmini avec un bâton, 2 minutes le temps de ramer, mais l’eau était claire et profonde d’un peu plus d’un mètre seulement. L’avantage, c’est que ça coule à la verticale, on ne perd pas de temps à chercher. Mais c’est certain qu’il faut choisir la zone de jeu en conséquence…

  5. @ Fred j’avais récupéré le mien avec un grappin sur une canne à pêche qu’un pote de l’asso avait amené pour récupérer au cas où son bateau RC 🙂
    J’ai eu de la chance car ma machine avait chuté chuté à 2 mètres du bord de l’eau mais rebondi à un mètre plus loin dans l’étang, heureusement des potes ont vu l’endroit du plouf ^^

  6. Allo ! Allo ! Non mais Allo 🙂
    Enfin une course qui ne pardonnera plus les erreurs ..
    Surtout que dans l’eau le carbone de 4mm ne servira à rien et que Electronique sera foutue à la première touchette : … J’aime 🙂

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.