Yuneec H520, les indiscrétions

7
3063

Avec sa couleur orange, le nouveau H520 de Yuneec ne laisse planer aucun doute : c’est un appareil destiné aux professionnels. Il ressemble comme deux gouttes d’eau au Typhoon H (voir ici). Et pourtant, les différences entre les deux appareils sont majeures. Yuneec a fait le tour de France en juillet pour montrer sa gamme de multirotors. J’ai profité de l’étape près de Rouen, organisée par Studiosport, pour venir voir un prototype de H520 voler. L’un des deux seuls prototypes disponibles en Europe ! Les conditions météo normandes étaient parfaites pour une belle mise à l’épreuve : une météo humide et de belles rafales de vent ! J’ai profité de l’occasion pour poser quelques questions à Christophe Sautarel, responsable de la marque pour la France.

Frédéric Botton : Ca ne se voit pas au premier coup d’œil, mais le H520 serait très différent du Typhoon H ?
Christophe Sautarel : Absolument ! D’extérieur, à part la couleur orange, on voit peu de différence. L’envergure un peu plus grande, 52 cm de diagonale au lieu de 48, passe inaperçue. Ce qui change, c’est à l’intérieur !

FB : Mais alors, ces différences ?
CS : L’électronique a été entièrement modifiée, avec un contrôleur de vol totalement différent de celui du Typhoon H. Qui dit nouveau hardware dit aussi nouveau logiciel interne.

FB : Les composants des deux appareils sont compatibles ? J’ai vu que la batterie du H520 fonctionnait dans le Typhoon H….
CS : Non, la plupart des composants ne sont pas compatibles. Les moteurs sont plus performants, les hélices ont été modifiées en conséquence, et les caméras ne sont pas interchangeables. Pour les batteries, ça reste à valider.

FB : Les batteries du H520 sont de type LiHV, c’est-à-dire que chaque cellule peut être chargée à une tension de 4,35V au lieu de 4,20V.
CS : Oui, c’est une technique qui nous permet de gagner un peu en autonomie, elle est de 30 minutes.

FB : D’autres modifications ?
CS : Tout-à-fait. Un effort tout particulier a été réalisé sur la protection de la boussole électronique, beaucoup plus fiable !

FB : Le train d’atterrissage est toujours présent…
CS : Oui, il est important qu’il puisse être relevé puisque la caméra sous l’appareil est montée de telle manière qu’elle puisse tourner à 360°, et au-delà, sans jamais arriver en butée.

FB : J’ai été impressionné par la gestion de cette caméra. Quand on la fait tourner à 360° et qu’on lance aussi le H520 dans une rotation, celle de la caméra est automatiquement accélérée ou ralentie selon le sens pour conserver un 360° à vitesse constante.
CS : La liberté d’orientation et de rotation de la caméra est une particularité face à la concurrence, oui, cela ne fait aucun doute.

FB : C’est toujours un hexacoptère, donc avec une redondance des moteurs.
CS : Oui, avoir 6 moteurs permet de faire face à une panne sur l’un d’entre eux tout en conservant suffisamment de contrôle pour réussi un atterrissage d’urgence. C’est une fonction très appréciée des professionnels, qui fait la différence face à un quadricoptère.

FB : Pendant les essais, j’ai été très étonné du peu de bruit généré par le H520, par rapport au Typhoon H et d’autres appareils de taille semblable. Un point positif pour les professionnels qui veulent déranger le moins possible, hommes et animaux…
CS : Tout le monde nous fait la remarque concernant le bruit très limité. On doit cette réduction aux nouveaux moteurs et aux nouvelles hélices. Notez que la tenue au vent est particulièrement efficace, vous avez pu le constater aujourd’hui, le H520 ne bouge pas même quand il affronte de grosses rafales…

FB : Pendant les essais, tout à l’heure, j’ai vu que le pilote officiel de Yuneec, Simon, avait procédé à un calibrage de la boussole pour le Typhoon H, mais pas pour le H520. Cela signifie que cette manipulation n’est plus nécessaire ?
CS : Je ne peux encore rien dire à ce sujet, mais c’est une bonne observation… La stabilité du H520 a aussi été améliorée, il freine sur une très courte distance et ses hélices s’arrêtent immédiatement une fois posé.

FB : La radiocommande utilisée pour les vols de démonstration du H520 n’est pas celle qui sera commercialisée ?
CS : Non, ce sera un nouveau modèle appelé ST16S. Elle s’appuiera toujours sur Android, mais reposera sur un processeur deux fois plus rapide, une toute nouvelle interface, et deux ports USB.

FB : Pourquoi deux ports USB ?
CS : Je ne peux pas encore en parler. Malheureusement il est aussi encore un peu tôt pour parler des nouvelles fonctions, mais le gain en puissance permet d’offrir de nouveaux outils logiciels. Le connecteur HDMI sera toujours présent pour diffuser le retour vidéo 720p en temps réel.

FB : Quel est le poids de l’appareil ?
CS : Il est inférieur à 2 kilos ! On sait, chez Yuneec, que ce seuil est important pour les professionnels français qui veulent évoluer en zones urbaines, puisque les requis sont moins contraignants. Le poids de ce prototype est de 1910 grammes.

FB : Peut-on parler de la caméra qui équipe le H520 ?
CS : Ce seront en fait 3 caméras différences qui seront lancées avec le H520. Une première destinée aux prises de vues vidéo, une autre avec de la haute résolution pour les usages professionnels comme l’inspection, et une thermique. Les noms des caméras ne sont pas encore définis.

FB : Peut-on s’attendre à une caméra à grand capteur ? A une caméra thermique biformat ?
CS : Je ne peux pas encore donner de détails sur les caméras, sauf pour la thermique qui repose sur une base FLIR en 320 x 240 pour la partie thermique, avec la possibilité comme sur le Typhoon H de mixer l’image thermique et l’image classique.

FB : D’autres nouveautés ?
CS : Il y a aura des services spécialement destinés aux professionnels. Sachez aussi que des outils reconnus dans l’industrie seront inclus dans la dotation logicielle du H520.

FB : Peut-on en savoir plus ?
CS : Non, il faudra encore attendre un peu que les accords soient finalisés. Mais il y a une nouveauté qui me satisfait beaucoup. Yuneec a choisi de mettre à disposition un SDK et des API pour permettre aux développeurs de créer leurs propres applications. Cela fait du H520 une machine très ouverte ! On pourrait imaginer, un jour, un Yuneec App Store, sait-on jamais.

FB : Les outils de détection d’obstacles d’Intel seront-ils intégrés sur le H520 ?
CS : La version normale du H520 ne sera pas équipée de RealSense. Mais il est probable qu’une version Pro soit disponible par la suite, comme pour le Typhoon H, équipée des détecteurs de obstacles. Cela dit, le détection à l’avant est assurée avec la version normale du H520.

FB : Le H520 sera-t-il limité par des NoFly Zones ?
CS : Cela n’a pas encore été décidé. Dans la mesure où cette machine est vendue par des professionnels à destination de professionnels, la question de l’intégration des NoFly Zones est importante, tout comme la possibilité des les retirer pour répondre rapidement et efficacement à des ordres de missions.

FB : Quand le H520 sera-t-il disponible ?
CS : Ce sera pour la rentrée 2017.

FB : Et le prix ? J’ai entendu parler de $3000 à 4000 ?
CS : Cette fourchette correspond à qui a été rapporté dans des médias aux Etats-Unis. Le prix n’a pas été défini précisément, vous comprendrez que je ne la commenterai pas !

D’autres photos


 

Simon, le pilote officiel de Yuneec, en action avec le H520.
L’intérieur du touring van de Yuneec !

7 COMMENTAIRES

  1. Merci Fred, Belle machine si elle est aussi fiable que mon Inspire, eh oui trois ans maintenant, il faut assurer sa retraite, je la mets dans les cartons pour la rentrée.
    Et puis ça nous changera des galères d’un autre constructeur.

  2. Moi non plus, je ne peux pas encore me prononcer sur un éventuel achat du H920. Je ne peux pas encore en parler mais vous verrez d’ici peu !!!
    Langue de bois, la tournée promotionnelle du produit n’était-elle pas prématurée compte tenu de beaucoup de choses incertaines, indécises ??????
    … A suivre sur 2018, 2019 … 2030 ?

  3. @ Pascal Resche : Ce n’était pas une tournée promotionnelle du produit (qui est le H520, pas H920), c’était une tournée promotionnelle de tous les produits Yuneec, y compris le eSkate 😉
    Mais pour ce qui me concerne, c’est ce produit qui a retenu mon attention, puisque c’était la première fois qu’il était montré au public.
    Désolé si tu n’as rien appris.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.