Drone et wingsuit !

11
1558

Réalisée pour le compte de Ascent Xmedia, une société spécialisée dans les prises de vues sportives de l’extrême, cette séquence montre un saut en wingsuit filmé par un drone. Pour être plus précis, un FPV racer, c’est-à-dire un engin dont la finalité n’est pas la prise de vues, mais les vols rapides, la compétition, le freestyle. Ce vol comporte une part de danger, qui a très probablement été évaluée : le wingsuiter et le pilote du drone ne sont pas des inconnus.

Le mode Acro pour la vidéo !

Le wingsuiter est Oliver Furrer, basé à Berne en Suisse, un spécialiste des sauts de l’extrême, qui totalise plus de 6000 sauts en parachute et 500 sauts en basejump. Cet ancien militaire – chez les paras, évidemment – ne laisse rien au hasard lors de ses sauts, il est aussi instructeur. Le pilote du drone est Gabriel Kocher, alias Gab707. Peut-être aviez-vous déjà vu cette vidéo où il part tutoyer les sommets de montagnes. Cette séquence filmée sur plus de 2 km sera intégrée dans une future production de Ascent Xmedia, pour illustrer ce que peuvent apporter les drones de FPV racing (sans stabilisation des images) pour filmer des sports extrêmes, là où les caméras volantes classiques ne peuvent pas suivre le rythme. Un autre exemple de cette nouvelle discipline se trouve ici. Je n’ai heureusement pas besoin de vous enjoindre à ne pas faire cela chez vous… à moins que vous ne pratiquiez le wingsuit !

Si vous ne voyez pas apparaitre la vidéo dans votre navigateur, cliquez ici.

11 COMMENTAIRES

  1. sacré prouesse de pilotage ! Aprés je reste dubitatif sur l’utilisabilité de telles images de manière un peu large car les gens un brin sensibles au stimuli visuelle comme moi c’est la désorientation spatiale et un brin de nausée montante en 10 secondes chrono. En terme d’image je préfères largement une vue plus stable depuis un autre wingsuit qui laisse le temps de comprendre plutôt qu’une mouche énervée qui virevolte autours de son gouter 🙂 Mais encore une fois respect au pilote qui arrive à faire ça 🙂

  2. Mouais… bof… sincèrement, je suis très déçu du résultat. Je dis pas que j’aurais fais mieux, loin s’en faut, mais comme Seb, je reste perplexe sur la nature de la prise de vue. Pour le coup, je trouve les images filmées par un autre Wingsuiter placé derrière infiniment plus agréable. De plus l’heure choisie n’est vraiment pas la meilleure. Soleil au Zenith, tout est écrasé.

    Gageons qu’après un bon traitement, un peu de stab (les vibrations en début de runs sont quasiment insupportables) et en couvrant le hurlement très désagréables du 6S, avec une séquence bien écourtées, pourquoi pas.

  3. soyez indulgents les gars!! ce sont les premières images du genre faite avec un racer, il faut beaucoup
    de vitesse et de dextérité pour suivre un Wingsuit.

    les images sont brutes, avec un bon montage vous feriez certainement un commentaire différent.

  4. Je me suis adonné plusieurs fois à cet exercice de suivi, que j’ai beaucoup aimé, mais c’était du suivi d’ailes volantes, pas d’être humains faits de chair et d’os… c’est pas exactement la même chose (ne ce serait-ce qu’en terme de stress). ^^
    Par contre, je suis effectivement persuadé qu’il y a un potentiel pour de la prise de vue réalisée par des racers. Et ça peut être tout à fait être réalisé de manière coulée, selon le type de pilotage, les PID, etc… l’intérêt étant des angles de prise de vue et des déplacements de la caméra autour de l’objet filmé, que ne permettent pas des drones stabilisés.

  5. Aux states, un gars fait du suivi de course de FMX. J’ai plus les URL en tête, mais c’était vraiment très très cool, et pour le coup, l’intérêt vraiment probant. Le gars a même développé un racer spécifique pour ça.

  6. On voudrait réussir à “enfin” créer un accident mortel à cause d’un quad qu’on ne s’y prendrait pas autrement.

  7. +1 avec Olivier C. …..
    Moi je propose de tester le follow-me du Mavic-Pro dans les mêmes conditions 🙂 🙂 🙂
    Mais bon faut déjà avoir un grain pour se lancer en Wingsuit, un drone en plus n’est qu’un grain de folie de plus et comme dit Olivier on y arrivera bien un jour 🙁 🙁

  8. Un peu dangereux comme même.

    A 27s, le drone a faillit se planter sur le gars…C’est avec un réflexe qu’il a esquiver.

  9. Un aigle dressé serait-il pas plus adapté à ce type d’acrobaties 🙂
    On pourrait recycler ceux destinés à capturer les drones, l’image n’en serait que plus fluide et comme cela ils ne seront pas au chômage !

  10. Il doit y avoir une amalgame dans le descriptif de cet exemple, le para accompagne et ce laisse suivre par le racer et non le raceur suit le para, les cameramans qui vivent de ça ne désir pas devenir télé pilotes et propose un service humain de vidéo volante de bien meilleur qualités pour le moments.Mais il y a plein d’autres activités extrem ou le racer peux montrer un réel avantage.

  11. @ windrider : Je te cite : “le para accompagne et ce laisse suivre par le racer et non le raceur suit le para”
    =>> qui suit quoi ? pas clair tout cela non ?

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.