Eachine Flyingfrog Q90, le test

13
2746

La grenouille volante ! C’est ainsi que Eachine a appelé ce petit multirotor brushed. Normal, il est vert, avec des bras moteurs qui ressemblent beaucoup à des pattes de batracien. Amusant, mais que vaut-il vraiment ?

Tour du propriétaire

Le Flyingfrog Q90 est fait d’une plaque plastique (plutôt que le carbone habituel), avec un carénage qui recouvre les composants électroniques et les bras moteurs. Pour pousser le mimétisme avec une grenouille, les extrémités des bras moteurs sont dotées de protubérances qui ressemblent à des pattes palmées. Les moteurs, des modèles brushed 8520 à 14000KV, sont bien fixés dans les pieds des bras. Les fils d’alimentation sont visibles, mais ils disparaissent dans les bras pour rejoindre le contrôleur de vol. Sous l’appareil se trouve un élastique fin maintenu par des ergots : c’est là qu’est placée la batterie. Elle est à brancher sur un connecteur Molex 2.0. A l’avant se trouve une caméra. C’est un modèle de 1000TVL, non incliné, mais avec un très grand angle.

A l’intérieur ?

Pour accéder à l’intérieur de la machine, il faut retirer 4 vis qui sont cachées dans les bras moteurs et soulever le carénage. La caméra est simplement prise en sandwich entre la partie inférieure et le carénage, l’émetteur vidéo 5,8 GHz est en revanche fixé par deux vis dans le carénage. Le contrôleur de vol est fixé sur la plaque inférieure. C’est un modèle F3 pour moteurs brushed, doté d’un connecteur microUSB. Il est surmonté par le récepteur radio 2,4 GHz. Dans la version que j’ai achetée, c’est modèle compatible Flysky. L’antenne vidéo sort du carénage par un trou, l’antenne radio reste à l’intérieur du carénage. Les fils des moteurs sont soudés sur le contrôleur de vol : dommage qu’il n’y ait pas de connecteur, cela facilite le changement d’un moteur sans fer à souder. Le Flyingfrog est livré avec 4 protections d’hélices faciles à installer (et facultatives). La machine pèse 47,76 grammes avec les protections d’hélices. La batterie, une Lipo 2S 7,4V de 350 mAh 30C avec une prise Molex 2.0 et une prise d’équilibrage, pèse 17,12 grammes. Soit un poids en ordre de vol de vol de 64,9 grammes.

Avant de décoller

Le chargement de la batterie est assuré par un mini chargeur USB. Sympa et pratique, mais après vérification, la charge de chaque cellule n’a jamais dépassé 4,17V, alors qu’elle devrait être de 4,20V. Une valeur que l’on approche avec l’aide d’un chargeur équilibreur. L’appareil est facile à binder avec un radiocommande, en mode AFHDS simple (pas 2A). Connecté à Betaflight via un câble microUSB, le contrôleur de vol répond bien. Tous les réglages ont été effectués, y compris les PID, les rates, il ne reste plus qu’à choisir la méthode d’armement et celle du choix des modes de vol. L’Airmode est disponible, comme pour les « grands » racers. Pas de buzzer installé à bord, en revanche. Le Failsafe fonctionne sans réglage, les moteurs sont arrêtés 2 secondes après une perte de signal radio.

Premier décollage

En vol, à vue, le Flyingfrog Q90 donne tout de suite le la : il est très stable, très facile à prendre en mains, mais il est aussi très nerveux. Un petit coup de profondeur et le voilà incliné à plus de 45° pour partir en avant, une sorte de bond… de grenouille ! Tout ceci peut évidemment être réglé, mais les pilotes confirmés apprécieront la prise de vitesse très rapide ! On ressent bien la puissance d’une batterie 2S, par rapport à un nano racer cantonné en 1S. Vraiment rapide ? Oui, à tel point que les protections d’hélices sont fortement recommandées pour voler en intérieur. Voilà qui est de bon augure pour les vols en immersion !

>>>> La suite de cette chronique se trouve ici <<<<

13 COMMENTAIRES

  1. Merci, super test ! Je l attendais avec impatience.

    En extérieur, quelle serait la portée radio + vidéo max possible ?

    Est-il prévu une version RTF ?
    Merci.

  2. Bien sympa mais j’ai l’impression que (comme pour E10s) les batteries ne sont pas dispo. Quelqu’un aurait la référence du lipo ?

  3. @Fred peut-on imaginer supprimer le récepteur pour le remplacer par un autre micro récepteur ( ex Tarot, compatible FASST ) ?
    Si soudures c’est pas un souci 🙂

  4. OK Merci Fred d’avoir regardé dedans, je pense effectivement que l’échange est alors possible. Ce serait tentant d’essayer. Ce qui permettrait à peu de frais de piloter avec une Futaba 🙂 aussi…..

  5. @Z00live, Fred : Quelles sont les dimensions de la batterie ?
    Il y des 2s chez banggood et l attache semble élastique, donc la dimension ne semble pas trop critique.

  6. Merci Fred, effectivement sur les 13 possibilités une trop longue de 10mm
    http://m.banggood.com/Giant-Power-2S-300mAh-7_4V-35C-Lipo-Battery-For-Mini-RC-Model-F3P-p-983972.html

    Sinon prendre deux 3S et en faire trois, soudures :=):
    http://m.banggood.com/Giant-Power-300mAh-11_1V-25C-Fast-Charge-High-Performance-Lipo-Battery-F3P-p-983970.html
    300mAh utilisé a 80%240mAh
    350mAh utilisé a 80% 280mAh
    14 % de difference sur le temps de vol en theorie, mais un rien plus leger.
    Z00live semble avoir raison de se poser la question.
    Cela fait reflechir par rapport au mecano qx90c, kitable a souhait. Mais les 8520 2S sont out of stock.
    Pour vous faire sourire, cela ne semble pas ideal pour s initier a l acro dans son salon, j avais espéré…

LAISSER UN COMMENTAIRE