Syma X8SW, le test

7
9667

Et la partie vidéo ?

Elle est assurée par une caméra à fixer sous la coque, et à alimenter avec un câble de type jack. Elle est montée sur une charnière, mais bizarrement ne peut pas être inclinée. A l’arrière de la caméra se trouve une trappe pour une carte mémoire de type microSD. Syma en fournit une d’une capacité de 4 Go. Cette caméra filme en 1280 x 720 pixels sur la carte mémoire, mais elle envoie aussi l’image en temps réel au sol, via une connexion wifi. La réception vidéo est assurée par votre smartphone, iOS ou Android, avec l’aide d’une application à télécharger. Le look de la radiocommande fournie est assez sympa, très épuré, avec un bouton d’allumage, 2 joysticks à retour au neutre, et 4 boutons de fonctions. Elle est fournie avec une pince qui permet de placer un smartphone à l’horizontale.

Premier décollage ?

Allumez la radiocommande, allumez le X8SW avec une pression longue sur le bouton principal, posez-le au sol. Sur votre smartphone, connectez-vous sur le point d’accès wifi créé par l’appareil – pas besoin de mot de passe -, puis lancez l’application SYMA FPV. Passé l’écran principal, le retour vidéo de la caméra s’affiche en plein écran. La latence est assez importante, trop pour être en mesure de piloter en immersion. Et pour cadrer un plan en vol ? Nous allons le vérifier. L’interface sur le téléphone offre un bouton pour prendre des photos et un autre pour enregistrer la vidéo. Un troisième offre de visionner les vidéos enregistrées. Lancez l’enregistrement d’une vidéo, poussez le joystick des gaz vers le haut puis vers le bas, et appuyez sur le bouton (avant droit) pour décoller automatiquement. Les hélices tournent et le X8SW vient se placer à une hauteur de 1,70 mètre environ. Il se maintient ainsi, mais s’il y a le moindre souffle de vent, il se met à dériver. C’est à vous de compenser en pilotant.

Le comportement en vol

L’appareil réagit assez bien aux commandes, de manière douce et assez agréable. De quoi rassurer les pilotes débutants. Attention, le pilotage n’est pas aussi simple que celui d’un Phantom, puisque le X8SW est dépourvu de la plupart des assistances au pilotage. Si l’appareil vous semble un peu lent, vous pouvez augmenter les débattements avec une pression sur le joystick droit. Globalement, l’appareil est agréable en vol, même s’il manque un peu de pêche quand on pousse les gaz. Il est doté d’une fonction headless, qui permet de piloter sans se préoccuper de l’orientation de l’appareil. D’habitude, ce type de fonction sur un appareil dépourvu de GPS est une catastrophe. Mais Syma a réussi à trouver des artifices, notamment via un calibrage préalable, qui rendent l’outil plutôt satisfaisant. Si vous débutez, évitez tout de même de l’utiliser, il facilite les premiers vols, mais donne de mauvaises habitudes de pilotage paresseux. Une touche permet de réaliser des tonneaux et des loopings rapides. Amusant, mais on s’en lasse rapidement puisqu’il y a aucune difficulté à les réaliser. Il suffit d’avoir pris assez de hauteur.

Les fonctions vidéo

En l’absence de nacelle stabilisée, les vidéos sont très agitées, au gré des mouvements du X8SW provoqués par le vent et le pilotage. Autant le dire, le résultat n’est pas terrible. Qui plus est, l’angle de la caméra est serré. Les photos et les vidéos sont enregistrées sur la carte mémoire à bord du X8SW. Pour en profiter, vous devez retirer la carte microSD après le vol et lire son contenu sur un ordinateur, avec l’aide de la clé lecteur USB fournie dans la boite. Les vidéos sont stockées en 1280 x 720 pixels, les photos… aussi – ce sont à l’évidence des arrêtés sur image de vidéos, pas de vraies photos. La qualité des deux est médiocre, c’est le moins que l’on puisse dire. La caméra vibre beaucoup, provoquant un effet « Jello » très prononcé, au point de rendre les vidéos difficiles à regarder. Qui plus est la compression est forte, et on doute du mode 720p tellement les images brillent par l’absence de détails nets. On comprend l’étendue des dégâts en vérifiant le débit, il est faible, de l’ordre de 4 Kbps. Qui plus est, le nombre d’images par seconde moyen est de 20 ! C’est peu, avec une sanction : les vidéos sont très saccadées. Il n’y a pas moyen de modifier les paramètres des vidéos ni des photos.

Les fonctions vidéo, suite

Le retour à l’écran du smartphone souffre d’une latence assez forte, trop nous l’avons vu pour piloter en immersion. Mais également trop pour surveiller le cadrage de la vidéo ou des photos. Car en l’absence de positionnement automatique au GPS, le X8SW dérive et gigote au gré du vent. Le temps de regarder à l’écran et la machine a déjà bougé. Alors à quoi sert ce retour vidéo ? A pas grand chose. Notez tout de même que les images que vous capturez avec la caméra à bord du X8SW sont stockées sur votre mobile, par l’application de Syma. Ce qui est intéressant, c’est que le stockage est réellement fait sur le smartphone, mais dans une résolution inférieure (640 x 360 pixels) à celle des fichiers sur la carte mémoire à bord de l’appareil. Cela signifie que les photos et les vidéos que vous enregistrez sont stockées à la fois à bord sur la carte mémoire et sur votre smartphone dans une version dégradée. A quoi ça sert ? Si vous perdez votre X8SW à l’occasion d’un vol superbe, au moins vous conserverez les images du vol… Maigre consolation pour une partie vidéo vraiment décevante. Les image restent uniquement accessibles depuis l’app SYMA FPV, à moins que vous ne décidiez de les exporter vers la galerie de votre smartphone.

>>>> LA SUITE DE CETTE CHRONIQUE SE TROUVE ICI <<<<

7 COMMENTAIRES

  1. Au lieu d’une RunCam, on pourrait y mettre une micro caméra vidéo/transmetteur FPV avec des lunettes ou écran, pour ceux et celles qui veulent tenter l’expérience a un coût moindre.

  2. Moué…. quand on a au même prix le MJX Bugs 3 brushless… il y a pas photo…
    Cette nouvelle mouture du syma n’apporte rien juste une battterie propriétaire … histoire de se gaver un peu plus sur les pièces détachées.

  3. Et avec une nacelle semi-stabi (fait main ou non)+une cam de type Elephone Ele 4K, on a quoi comme résultat ? du bon je pense :3

  4. bonjour,
    sur le plan de la batterie est ce qu’elle est spécifique au x8sw (avec boitier plastique) ou est ce comme les autres aux x8w que l’on met dans le boitier?
    car je n’arrive pas a trouver en pièce détachée
    merci

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.