Yuneec Breeze, la preview

11
2952

dsc_0038-1200Nous avons eu la chance de pouvoir essayer le Breeze, le nouveau-né de Yuneec. Un appareil destiné aux pilotes… qui n’ont pas l’intention de piloter. En effet, c’est un appareil bardé de capteurs que l’on dirige à partir d’un smartphone. Pour décoller ? Vous touchez l’icône de décollage à l’écran. Même méthode pour atterrir. Vous avez ensuite le contrôle de l’appareil. Piloter avec un smartphone, c’est possible ? Oui, c’est possible. D’ailleurs, les réglages permettent d’établir une enveloppe de vol (hauteur et distance) que l’appareil ne dépassera pas, ainsi qu’une vitesse maximale et une hauteur pour le retour automatique au point de départ. Mais l’intérêt du Breeze, c’est de proposer des outils de vol automatisés comme le Follow Me, le Selfie ou l’Orbit. L’appareil filme avec sa caméra 4K à 30 images par seconde sans stabilisation. En activant la stabilisation numérique, on peut filmer en 1080p à 30 images par seconde, ou en 720p à 60 images par seconde. Ce qui en fait le premier multirotor, à notre connaissance, capable de stabiliser une image de manière logicielle et en 60 images par seconde !

Ce qu’on en pense ?

img_1149Notre prise en main n’a duré que le temps d’une seule batterie, soit un peu plus d’une dizaine de minutes. C’est un peu juste pour tirer des conclusions définitives. Cela dit, la stabilité de l’appareil est excellente : une fois en l’air, on peut le laisser voler sans intervenir. Il réagit bien aux commandes via le smartphone et se révèle même assez nerveux. L’appareil se rétablit d’une sérieuse pichenette à la main pour le déséquilibrer, là où ses concurrents comme le Bebop ou le Dobby auraient fini au sol.

Les fonctions automatisées

Une photo en 4160 x 3120 pixels.
Une photo en 4160 x 3120 pixels.

Nous n’avons pas testé la portée – ce n’est pas un appareil destiné à s’éloigner de son pilote, il ne faudra pas espérer dépasser les 80 mètres. Nous avons en revanche essayé la fonction Orbit avec succès : la bestiole tourne toute seule autour de son pilote en le filmant. Nous avons tenté d’expérimenter la fonction Follow me… mais avec trop peu de batterie pour qu’elle se mette en route. A la différence du Dobby, elle fonctionne avec le GPS du smartphone, et non pas un suivi de d’objet. Pas assez de batterie non plus pour tester la fonction Journey, qui permet de réaliser un selfie animé.

Et l’image ?

dsc_0092-1200Nous avons aussi essayé la stabilisation de l’image et le pilotage du tilt (inclinaison) de la caméra. Sans stabilisation, l’image 4K (3840 x 2160 pixels) est de bonne qualité, avec un joli piqué – mais ça gigote, forcément. En 1080p à 30 images par seconde, l’image est évidemment moins détaillée, mais la stabilisation permet de se débarrasser en partie des vibrations dues au vent. Et lorsque nous avons fait voler le Breeze, il y avait pas mal de vent, justement. On perd encore en détails sur les vidéos shootées en 720p à 60 images par seconde, mais les mouvements sont plus fluides. Nous attendons un appareil définitif pour mettre à l’épreuve les fonctions automatisées, mesurer l’autonomie, la portée, le comportement en intérieur, et filmer d’autres vidéos… La suite, bientôt !

Une vidéo

Elle est en 4K… Si vous ne parvenez pas à la lire sur YouTube dans cette définition (il faut une bonne connexion à Internet et un ordinateur sous stéroïdes), passez en 1080p.

D’autres photos

dsc_0017-1200

dsc_0018-1200

>>>> La suite de cette preview se trouve ici <<<<

11 COMMENTAIRES

  1. il a l’air bien sympa ce drone et le follow par gps est top!
    comment sur youtube arrivez-vous à mettre de 1080p60,1440p60… alors qu’il fait que du 30 ?

  2. @ Sébastien : La vidéo est encodée en 4K/60 pour ses 3 parties (4K/30, 1080p/30 et 720p/60) pour que la partie 720p/60 conserve son framerate.

  3. En effet bien impressionnant la stabilisation sur une si petite machine avec autant de vent, c’est du niveau de ce que l’on peut obtenir au montage avec des gros softs.

  4. Ca y est, les grosse marques se lancent dans les perches à selfie motorisés. Le breeze chez Yuneec, le Mavic chez DJI… La stabilisation est plutot correct pour du logiciel. Je sens qu’on va en voir pas mal sur les pistes de ski cet hiver ou dans les parcs (ou dans les agglos). Vu le poids dans les 400 à 600g j’ai l’impression, c’est considéré comme jouet ou ca pique un peu si ca nous arrive dessus ? Par contre, il risque d’y avoir bcp de RTH vu les petites distances de vol et de batterie.

  5. @ yannick : Sur les pistes de ski, il va y avoir une sacrée différence entre les outils Follow me qui gèrent le dénivelé et ceux qui ne le prennent pas en charge. Plus les RTH à une hauteur très différente de celle du départ… Le casque va être indispensable 😉 😉

  6. le tilt caméra a l’air précis, il y à de quoi faire de belle prises de vues avec une bonne stabilisation
    de l’image qui n’est pas dénaturé et possède un bon rendu, les sapins de Noel risques d’être bien garnis cette année. 😉

  7. @Yannick & Fred : Pour fréquenter certaines “grandes” stations de ski tous les ans , j’aimerai bien en voir UN, une fois, sur nos pistes 🙁 car aujourd’hui ce n’est clairement pas pour cela qu’il faudrait préconiser le port d’un casque 🙂 (ce que je fais, et comme tout un chacun devrait le faire).

    Mais peut-être est-ce pour cela que touts ces châssis sont blancs .. Cela les rend invisibles .. Là je commence à comprendre 🙂 🙂 où est-ce les batteries qui ne fonctionnent plus en dessous de -5°C ?

  8. @ FPV_67 : Le Breeze ou le Dobby, ou le Bebop avec le logiciel adéquat sont les premiers à prix abordable, ça explique que pour l’instant il n’y ait pas foule en l’air. Mais imagine un équivalent de Dobby ou de Breeze à 200 €… Là, tu sors le casque intégral 😉

  9. Pour voler chaque hiver en montagne, je ne suis pas trop inquiet à voir ça sur les pistes, il y a souvent du vent, et surtout le froid assassine les batteries. Faut éviter les câbles, les sapins, etc, c’est faisable, mais ça demande une certaine planification à l’avance, donc ça limite forcement le nombre d’appareils.
    Bon après, il y a beaucoup de place, et quitte à se prendre un quad je préfère que ça m’arrive avec casque, masque, gros gants et veste de ski, plutôt qu’en maillot de bain sexy sur une plage 😉

    @FPV_67 perso j’ai eu à voler jusqu’a -18°C, mais il faut que les batteries remonte au dessus de 0°C avant de leur tirer dessus, sinon elles claquent. Donc il faut les mettre dans les poches intérieures de la veste. Et quand il fait vraiment froid il y a le problème du LCD de la radio qui ne marche plus, vers -15°C environ….

  10. Là on est bien tous d’accord, voler en conditions hivernales ne s’improvise pas, je l’ai fais en avion avec la RC et les mains dans un manchon bien au chaud 🙁
    Mais il nous reste à attendre une baisse des prix pour voir quelques spécimen sur les pistes … Va falloir se battre avec les parapentes bien plus nombreux en station 🙂

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.