Tarot 120 TL120H1, le test

17
4660

DSC_0027-1200Envie d’un petit multirotor brushless sans devoir dépenser des sommes folles ? Voici le Tarot 120 TL120H1, un appareil de classe 120, soit 12 cm de diagonale de moteur à moteur. Sa particularité ? Il est presqu’entièrement monté. Notez que l’appareil nous a été donné par la boutique HobbyGaGa. Comme d’habitude, dites nous si vous pensez que la pratique a altéré notre jugement…

Tour de propriétaire

Le Tarot 120 TL120H1 est fait de 3 plaques de carbone. Celle du bas, d’une épaisseur de 2 mm, comprend le dessous de l’appareil et les 4 bras. Une disposition simple, mais qui a le désavantage de nécessiter le remplacement de toute la plaque en cas de casse d’un bras. DSC_0025-1200Une deuxième plaque, d’une épaisseur de 2 mm aussi, vient renforcer la première, mais elle se limite à la partie centrale et sert de support aux composants électroniques, sauf les ESC. Une troisième plaque constitue la partie supérieure. Plus fine, elle est montée sur des entretoises de 1,4 cm, deux à l’avant autour de la caméra, et une à l’arrière. Et c’est assez solide ? Nous le verrons lors de nos tests en vol et des inévitables crashes. Les moteurs sont des brushless 1104 à 4000KV sur lesquels il faut monter des hélices en direct avec deux vis M2 – Tarot en fournit 8 dans la boîte. La dotation est complétée par 4 pieds simples mais efficaces et qui semblent assez solides.

L’électronique

IMG_3528Le contrôleur de vol est de type Naze32, de petite taille. Il ne dépasse pas de la frame malgré une largeur de 2,5 cm pour la plaque supérieure. Les ESC, des modèles de 6A pour des batteries de 2S et 3S, sont placés sur les bras. La caméra est un modèle 520TVL très grand angle (120°), toute petite, inclinée de quelques degrés. L’émetteur vidéo est un modèle 5,8 GHz à 40 canaux (dont le Raceband), dont la puissance est de 300 MHz selon la documentation. Pour rappel, la puissance maximale autorisée en Europe est le 25 mW. Je n’ai pas essayé de mesurer la puissance d’émission réelle. Il y a une raison à cela : l’émetteur est dépourvu de connecteur d’antenne. Une antenne est déjà soudée, à polarisation linéaire. Il « suffirait » de jouer du fer à souder pour vérifier mais vous le savez, ce n’est pas une bonne idée de que je m’y attaque, ce serait un carnage. Cet émetteur se trouve à l’avant, sous la caméra, protégé par un boîtier alu, et doté de 5 dips pour régler la fréquence d’émission.

Ce qu’il reste à faire ?

DSC_0023-1200Le Tarot 120 TL120H1 est livré entièrement monté (sauf les hélices). Mais pour qu’il soit en ordre de vol, il faut ajouter un récepteur radio 2,4 GHz. Le contrôleur de vol dispose des prises et des connecteurs pour utiliser un récepteur PWM, soit avec autant de fils et de connecteurs que de voies. Ce n’est évidemment pas la solution à privilégier, l’encombrement et le poids des récepteurs PWM ne sont pas satisfaisants. Il est possible de brancher un récepteur de type PPM, avec un connecteur 3 broches pour toutes les voies. J’ai choisi un D4R-II de FrSky pour l’associer à une radiocommande Taranis. Il est aussi possible de brancher un récepteur de type SBUS, pour des réactions plus rapides encore. Où le placer ? Il est possible de le glisser entre le contrôleur de vol et la plaque supérieure, mais c’est un peu juste et le tout n’est pas bien aéré. Le plus simple est de le placer sur la plaque supérieure, à l’arrière.

Alimentation…

DSC_0031-1200Reste encore à ajouter une batterie. La plus efficace que j’ai pu trouver, par essais-erreurs, est une Optipower 3S de 450 mAh 30C (60C en pic). Celle que j’avais utilisée pour le Ptiot d’Aerotek ! Elle peut être logée assez facilement sous la plaque principale. Son épaisseur est assez réduite pour qu’elle ne touche pas le sol, les pieds de l’appareil sont suffisamment longs. Tarot fournit aussi une plaque supplémentaire de 1 mm à placer sous la batterie pour la protéger. Dispensable, car elle n’est pas nécessaire et vous fait gagner 2 grammes. Sur les petits multirotors, chaque gramme compte. Le Tarot 120 TL120H1 pèse 84 grammes tel que livré dans sa boite et équipé de ses hélices. Il passe à 90 grammes avec le récepteur D4R-II de FrSky et son connecteur, puis à 131,6 grammes avec la batterie 3S 450 mAh d’Optipower. Une solution plutôt légère par rapport à la concurrence.

Réglages

DSC_0057-1200Le contrôleur de vol est dépourvu de connecteur microUSB et miniUSB. Rassurez-vous, il est bardé de mini-connecteurs facilement accessibles sur les côtés. L’un d’eux est un câble destiné à être inséré dans un adaptateur USB. Le tout permet le branchement sur un ordinateur (ou un smartphone compatible avec une prise OTG). La carte est chargée avec la version 1.12 de Cleanflight. Les PID du Tarot 120 TL120H1 sont préréglés, il n’y a pas besoin d’y toucher. Il suffit de bien associer les voies de la radiocommande aux commandes de vol et interrupteurs. Si vous êtes familier avec Cleanflight, c’est l’affaire de quelques minutes à peine. Petit bonus : le contrôleur de vol dispose d’un beeper intégré que l’on peut piloter à distance. Une fois les réglages effectués, il ne reste plus qu’à placer les hélices sur les moteurs – toutes les vis M2 sont fournies pour cela.

Premier décollage

DSC_0162-1200Le Tarot 120 TL120H1 décolle facilement, mais on se rend vite compte que la batterie doit être placée de manière à bien équilibrer l’appareil sous peine de partir trop vite vers l’avant ou l’arrière au décollage. La stabilisation est correcte, mais les PID ne sont pas parfaits. En vol stabilisé (Angle), le moindre souffle de vent provoque des oscillations assez fortes. Elles ne perturbent pas le vol, mais elles sont désagréables. On note aussi une facilité à décrocher quand on se lance dans des virages serrés. Signe que les PID ne sont pas optimisés : effectuer une rotation (yaw) et l’arrêter brusquement provoque une embardée et une perte d’altitude (ou un gain, selon le sens de rotation). On est loin des PID réglés par Aerotek sur son Ptiot ! Reste que les vols sont tout de même assez agréables. L’inclinaison de la caméra est de 20°, sans possibilité de réglages. Ce n’est pas un souci : le très grand angle permet de bien visualiser l’espace environnant, même au décollage ou en pleine accélération.

>>>> La suite de cette chronique se trouve ici <<<<

17 COMMENTAIRES

  1. Super test Fred 🙂
    Il faut quand même proteger les soudures motors-ESC … et je trouve la camera FPV pas tip top … surtout en terme de transitions d’éclairage 🙂 Sinon c’est une bonne machine dans l’ensemble. Je mettrais les nouveaux récepter SRS8 dedans 🙂 un nano-FrSky D8 en SBUS

  2. Des 1104 en 3020 consomme max 4A en 3S je ne pense pas que les esc souffre vraiment… il y a même encore un peu de marge !

  3. bonjour, j’avais envoyer un mail a Fred mais pas de retour, du coup je poste ici désoler 🙂 , je passe de temps en temps lire vos revu et c’est très sympatrique, je voulais porter a votre connaissance l’existence d’un micro drone : le Lishi L6058, vous ne serez pas déçu en vs renseignant dessus car c’est le premier micro a avoir un batterie amovible et donc ont peut réellement enchainer les vol !! de plus il existe un version L6058W, je vous laisse deviner ce que c’est donc ^^, de plus il est vraiment très compact car tous se range dans sa télécommande, qui elle même tourne sur batterie ( donc fini les pile) !

  4. @ Hannibal :
    Il existe d’autres petit drones de ce type avec une batterie externe, type blade inductrix, certes plus cher, mais surement mieux aboutis…
    Pour le coup, le lishi est de toute façon très éloigné de ce que propose le tarot 120 : possibilité de mettre un récepteur et donc radio au choix, compatibilité avec les récepteurs vidéo classiques (et donc les lunettes), et réglages possibles de la carte de vol.

    Bref, le L6058 est probablement intéressant pour découvrir le modélisme et pour son prix, mais je doute que l’on puisse en attendre plus.

  5. Bonjour à tous,
    Pour le “Comme d’habitude, dites nous si vous pensez que la pratique a altéré notre jugement…” Il me semble que le simple fait préciser le prêt ou don du matériel suffit. Peux être pourriez vous enlever ce refrain ? Il me semble évident que vous ne pouvez acheter un exemplaire de tout ce qui sort sur le marché et pour autant il me semble que vous êtes assez critiques et juste. Un petit sondage pour statuer ? Encore merci pour ce site et sa communauté.

  6. @ Pierro : Houla, je l’ai ôté deux fois de suite l’an passé et je me suis pris des mails incendiaires comme quoi nous étions finalement vendus, corrompus… J’avais pourtant laissé la mention au don…
    Je garde en tête l’idée du sondage 😉

  7. @ Fred : Oups scuse. Je reprend petit à petit l’historique du site. Je ne voulais pas faire suer le monde en étant pragmatique.
    Encore merci pour le site et ton travail que j’apprécie sans parler de ton livre.

  8. Bonjour, j’ai la version en 130 mm et malheureusement, j’ai voulu le flasher vers betaflash(il a un mort usb sur le 130) . Le flashage n’a pas marché et j’ai un probleme de bootloader … Normalement, sur une naze, il y a un pont a faire pour passer en mode bootloader ou un petit bouton. Sur la carte, il y a bien un bouton mais il ne semble pas servir a cela … Fred, si tu as une idée de comment passer en mode “bootloader” sur cette carte, je suis preneur :(:(:(:(

  9. Bonjour,
    il fait bien envie ce petit 120, mais le 130 ou le 150 aussi 🙂 Comment choisir ?
    les 120 et 130 semblent identiques (moteurs 1104 4000kv) , le 150 moteur 1106 3800kv.
    Pensez-vous que l’on puisse constater une différence de performance entre ces 3 modèles ?
    Au plaisir de vous lire

  10. Bonjour,
    très sympa cette gamme, j’hésite entre le 120, 130 et 150 pour les vacances 🙂
    les 120 et 130 ont des moteurs 1104 4000kv, contre des 1106 3800kv sur le 150.
    Pensez vous qu’il y a une différence de performance ou de réactivité entre ces modèles ? Comment choisir ?
    Au plaisir de vous lire.

  11. Bonjour,
    Je vol en Spektrum dx6e vous le conseillez quoi comme récepteur ?

    Je débute excusez ma question certainement naïve.

    Merci

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.