PhoneDrone Ethos

9
341

Le PhoneDrone est de retour ! PhoneDrone ? Oui, on vous en avait parlé ici. C’était un projet qui plaçait le smartphone au centre d’un multirotor. Il avait fait l’objet d’une campagne de financement participatif qui n’avait pas abouti. phonedrone-ethos-04Les concepteurs, xCraft, ne se sont pas laissés abattre par cet échec, ils ont travaillé pour finaliser le PhoneDrone Ethos. Le principe est exactement le même : une structure multirotor accueille un smartphone qui fait office de contrôleur de vol. Les mobiles iOS et Android sont compatibles, pour peu que leur format s’accommode du PhoneDrone.

Le vol des smartphones

Les concepteurs assurent que le téléphone est bien protégé, même en cas de crash. Ils précisent que l’électronique a été conçue pour une redondance du matériel et du logiciel – sans pour autant expliquer comment une quadricoptère dispose d’une redondance matérielle, et comment l’appareil est capable, comme ils l’affirment, de retourner à son point de départ sans l’aide du smartphone… Un kit de développement sera disponible pour les programmeurs talentueux qui voudront réaliser leurs propres applications autour du PhoneDrone Ethos. Le contrôle pourra se faire depuis un autre smartphone, depuis une montre Apple. Les concepteur prévoient aussi que l’appareil soit totalement autonome, avec des vols préparés sur le smartphone.

Les caractéristiques

phonedrone-ethos-02Hors smartphone, le PhoneDrone Ethos pèse 350 grammes, mesure 26,7 x 23,1 x 5,6 cm. Il est capable de porter 200 grammes, avec une autonomie de 15 à 20 minutes. La caméra du smartphone est utilisée pour les prises de vues. Puisqu’elle est orientée vers le sol, l’appareil est doté d’un accessoire coudé à miroir qui permet 3 orientations (vers le bas, vers l’avant et sur les côtés)… La fonction Follow-me est prévue, mais pas encore ajoutée. L’image est-elle stabilisée, et si oui, comment ? Cela reste à voir.

Quand et combien ?

La campagne sur Kickstarter est prévue pour durer 30 jours. Son objectif, $100 000, a d’ores et déjà été atteint, l’appareil sera financé. Il dépasse même les $200 000. phonedrone-ethos-00Le prix le plus bas est de $45 : il s’agit d’une version livrée sous forme de fichiers 3D à imprimer soi-même, et d’une liste de composants conseillés. Les versions « early bird » sont déjà toutes parties, il faut désormais débourser $235 pour acquérir le PhotoDrone Ethos. La livraison est prévue pour septembre 2016, soit dans un peu moins d’un an.

Ce qu’on en pense ?

En imaginant que ça fonctionne, il faut avoir sacrément confiance dans le PhoneDrone Ethos pour le laisser embarquer votre smartphone, qui coûte tout de même plusieurs centaines d’euros, dans une virée aérienne plus ou moins contrôlée… La page Kickstarter du projet PhoneDrone Ethos se trouve ici.

La vidéo promo

D’autres photos

phonedrone-ethos-01

phonedrone-ethos-11

phonedrone-ethos-05

phonedrone-ethos-03

phonedrone-ethos-06

phonedrone-ethos-08

phonedrone-ethos-07

phonedrone-ethos-10

9 COMMENTAIRES

  1. L’idée est intéressante et pleine de potentiel, mais quand on voit le prix des smartphones actuels, qui osera mettre le sien dans celui ci! Let’s Fly away!

  2. Certes on ne mettra pas son AïePhone ou son Samsoungue dedans, mais maintenant, avec le marché chinois, on trouve des smartphones très sympa à moins de 100€, et si ce… heu, comment on pourrait l’appeler, ce “drone” (contraction de DRone et smartphONE, je sais c’est nul), si ce drone donc est de qualité, alors pourquoi pas. Car si on regarde, pour peu cher, soit on a des minis avec des caméras 720p compressées, soit on a des appareils sympas mais sans caméra (encore qu’on commence à voir des Syma H8c et autres). Et celui-ci permet d’avoir une caméra HD et un faible encombrement. Reste à voir ce qu’il vaut en l’air…

  3. Un objet à 4 hélices idéal pour paumer votre smartphone à 700 euros pièce.

    Surtout quand notre “vie digitale” est de plus en plus liée à l’usage de notre smartphone. Qui irait placer son mobile là dedans au risque de le perdre un jour ou l’autre ?

    Ploufff !
    Pas crédible.

  4. @bigtatayet : Normalement, c’est le fait de doubler les composants critiques pour le hardware, et de proposer une alternative logicielle en cas de constatation de défaut du code principal. C’est d’ordinaire réservé à des système pros et imposants. Là, j’avoue que je vois mal comment ça peut être implanté…

  5. l’OS des smartphone n’est pas temps – réel donc ce ne sera pas lui qui sera le contrôleur du drone et ce n’est pas lui qui sera redondé. Un système temps – réel tels que les contrôleurs de vols que nous utilisons (naze32 ou autres) peut travailler en coopération avec un logiciel dans le smartphone qui peut lui indiquer les trajectoires et orientations à prendre, les coordonnées à atteindre etc…
    Le système de stabilisation peut être un mirroir mobile devant l’objectif du smartphone (système bien plus intelligent que de stabiliser une gopro entière).
    Maintenant je demande à voir ce truc !

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.