Forbes et Frank Wang de DJI

18
803
forbeswang1
Crédit photo Forbes

Le magazine a publié un long article centré sur le fondateur de DJI, Frank Wang. Le PDG de 34 printemps à peine, natif de Hangzhou (où a débuté le géant du commerce Alibaba) s’expose très rarement aux médias. L’article dresse son portrait, celui de sa société, celui de ses concurrents aussi, avec quelques bribes d’interview – car même quand il décide de parler, ses mots sont rares et visiblement choisis. Celui qui a été refusé à l’entrée du MIT et de Stanford pour « échouer » à l’université de sciences et technologie de Hong Kong dispose désormais d’une fortune estimée à 4,5 milliards de dollars…

Extraits choisis ?

Entrant dans son bureau, il passe devant le panneau en chinois sur sa porte qui indique « Réservé à ceux avec un cerveau » et « Ne venez pas avec vos émotions ». Le PDG de DJI qui applique ces règles à lui-même parle de manière cassante, privilégiant la réflexion, travaille plus de 80 heures par semaine et dispose d’un lit grande taille en bois près de son bureau. Wang explique qu’il ne s’est pas rendu au lancement de son nouveau Phantom 3 à New York parce que le produit n’était « pas aussi parfait » qu’il l’aurait espéré. « J’apprécie les idées de Steve Jobs, mais il n’y a personne que j’admire vraiment », ajoute-t-il dans en mandarin, sa langue natale. « Ce que vous devez faire, c’est être plus intelligent que les autres – cela doit passer par une distance avec les masses. Si vous pouvez créer cette distance, vous aurez du succès ».[…]

Crédit photo Forbes
Crédit photo Forbes

De retour dans son bureau à Shenzen, Wang tente d’expliquer le futur de l’industrie du drone, mais ses explications deviennent difficiles à suivre lorsqu’il s’attaque à une malheureuse carte de viste avec un sabre de samuraï japonais vieux de 450 ans. « Les artisans japonais sont en constante recherche de la perfection », explique-t-il, en découpant la carte de visite en petits morceaux. « La Chine a de l’argent, mais ses produits sont horribles, son service est horrible, et vous devez payer très cher pour obtenir quelque chose de qualité ». […]

« Le principal goulot d’étranglement pour notre croissance est la vitesse à laquelle nous parvenons à apporter des réponses aux puzzles techniques. On ne peut pas être satisfait du présent ». […]

Lisez tout l’article !

Ne vous arrêtez pas à ces extraits qui mettent en évidence un PDG avec du caractère, l’article publié par Forbes se révèle très intéressant, notamment en donnant la parole à certains de ses concurrents, en indiquant quelques chiffres de ventes mondiaux (DJI communique très peu à ce sujet). C’est anglais, mais la lecture est assez facile (et Google Translation est votre ami).

18 COMMENTAIRES

  1. “All you need to do is to be smarter than others–there needs to be a distance from the masses. If you can create that distance, you will be successful.”

    Je crache sur les masses qui ont permis de faire ma fortune 🙁
    Belle mentalité !

  2. Meme mon chien grogne en le voyant… il le diagnostique certainement comme grand narcissique ! Finalement j’vais lui dire non pour le barbec de samedi…

  3. Tsss… 😉 Ce sont SES idées et SON travail qui lui ont permis de faire fortune. 1) Pour se distancer de la masse, il faut accepter (souvent par la force des choses) l’isolement et le rejet (ose penser différemment que tes potes et en quarantaine tu seras 😉 ). C’est bien plus facile d’être un gentil mouton qui pense comme le troupeau. Mais le troupeau, il se dirige droit vers l’abattoir… (“tous sont appelés mais peu seront élus” 😉 ). Les chinois ont de l’argent, certes, mais à cause de la fonte des glaciers (dû à la pollution et faut-il rappeler que la Chine est considérée comme l’usine du monde ?), les cultures en Asie ne sont déjà plus irriguées convenablement et cela ne fait qu’empirer. Je doute très fort que l’argent puisse remplacer cet eau qui va leur manquer cruellement…. et alors que vont-ils manger quand plus rien ne poussera dans leurs contrées ?? Et quand la famine fera son apparition partout dans le monde, qui va accepter de recevoir du blé (argent virtuel) contre du blé (céréale) ? 2) Quand on vit dans l’isolement, on n’a personne à qui se confier et les émotions sont dès lors refoulées (pas exprimées) et c’est probablement pour ça qu’il indique sur sa porte de ne pas rentrer avec ses émotions (pas la peine d’en rajouter une couche/de se prendre celles des autres). Et en ce qui concerne les cons, ils sont très très fatiguant parce qu’ils ne comprennent rien à la réalité (enfermé dans leurs idées répétées de génération en génération) tout en ne voulant rien apprendre (aucune ouverture d’esprit).

  4. 1) felicitations pour le site et la qualité de l’information.
    —-
    2)à propos de cet article, on peu comprendre le mot ‘masse’ à la française…. Mais aussi le voir dans son acception masse des ‘suiveurs-copieurs’ et comprendre une recherche de l’originalité ou plus simplement ‘garder une longueur d’avance’.
    Ceci est fréquemment la clé des succes industriels et n’a pas de signification ‘sociale’

  5. Les chinois sont un peuple de “guerriers” introvertis où le pragmatisme est l’étalon de référence. Pas d’état d’âme : Pour conquérir le monde, il faut être le meilleur des meilleurs.

    Frank Wang n’échappe pas à cette tradition bien ancrée de l’Empire du Milieu.
    Un message bien clair pour nous signifier,à nous européens,que le monde technologique du drone moderne tourne autour de moi…Une manière de s’affirmer et de définir son action dans la continuité des grandes dynasties d’alors comme celle des Zhou.

    Pouvoir et culture…Mais notre frankie aussi fortuné et intelligent soit-il, n’en reste pas moins un orateur très peu charismatique en public aux dires de certains de ses collaborateurs…Peut-être son unique talon d’achille !

    Alors pendant des années on s’est tapé Mister Guinn , le “Showman” démonstrateur par excellence, qui a d’ailleurs rendu la marque DJI extrêmement populaire à travers le monde.

    A tel point que cet américain s’est cru un peu trop le “boss” à un moment donné…C’est pas Confucius qui disait : Trop boire la parole du messager rend souvent vide et invisible la bouteille qui la faisait vivre…

    Là, c’était clair que l’âme du Shaolin Wang se devait de passer au plan B : Liquider le Ninja Colin trop envahissant et reprendre en main son destin tel un Lao Tseu prophétique
    NOW I AM THE NUMBER ONE BUT AT THIS TIME I HAVE THE INSPIRE…

    Et le tour est rejoué, telle une empreinte “Phantom”, Frank Wang hante à nouveau la première place des podium de ces jeunes entrepreneurs asiatiques “pétés” de thune.

    Bref, si jeune, ce gars là frôle tout de même la névrose quasi parfaite d’un futur Roi sans couronne.

  6. Cet article et les commentaires sont finalement très représentatifs de ce qui est en train de changer dans le monde.
    Un peuple qui bosse et qui vise haut, très haut, au risque de perdre ce que la vie a de doux à apporter.
    Et un peuple qui ne vit que pour son confort, au risque de tout perdre.
    Il n’y a pas de grandes entreprises françaises du niveau des Aliexpress, ebay, Baydoo ou Google. A savoir des entreprises jeunes et dominantes sur le marché mondial. Toutes nos grandes entreprises du CAC sont des dinosaures. Nous n’avons pas cette capacité a créer et a innover et a investir (en temps et argent) qui sera nécessaire à l’avenir du vieux continents.

    Bon, je m’égare. Pas grand-chose a voir avec les drones.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.