Cheerson CX12 Mini-Fighter, le test

10
594

Dsc_0007-600Voilà un peu de nouveauté dans le déluge de nanoquads proches du CX-10 de Cheerson. Celui-ci est habillé avec un canopy en polystyrène évoquant un avion de chasse. Un Sukhoï SU-27 Flanker dans le cas de l’appareil que nous avons testé, mais il existe d’autres livrées. Notez que le CX12 nous a été donné par la boutique en ligne Banggood. Comme toujours, n’hésitez pas à nous dire si vous pensez que la pratique a influencé notre jugement.

Tour du propriétaire

L’appareil mesure 16,8 cm de longueur, 11,6 de largeur et 5,5 de hauteur. Des dimensions imputées exclusivement au canopy évoquant l’avion de chasse, avec un train d’atterrissage fait de feutrine. Car le quadricoptère lui-même mesure 6,2 cm de côté seulement. Dsc_0009-600On ne s’en aperçoit pas au premier regard, mais la disposition des rotors est en + alors que les quadricoptères adoptent généralement la disposition en X. Ca change quoi dans les vols ? A priori rien. La structure principale est en fait la carte mère, évidée sur les bras, sur laquelle est greffée une barre avec deux vis pour tenir le canopy (au-dessus) et une gangue qui enferme la batterie (en-dessous). La batterie est une Lipo 1S 3,7V de 120 mAh qui est maintenue prisonnière et soudée à la carte mère : il n’est pas possible de la changer (à moins de bricoler). Les moteurs sont fixés avec des supports un peu brinquebalants, et les fils d’alimentation sont apparents. Un interrupteur sous le canopy permet d’allumer le CX-12. Le poids ? 14,2 grammes avec le canopy (et 12,6 sans).

Premier vol

Dsc_0023-600La recharge de la batterie s’appuie sur un câble USB qui vient s’enficher dans une prise sous l’appareil. Il faut compter 20 minutes pour obtenir une pleine charge. La radiocommande est typique de celles livrées avec les nano quadricoptères : minuscule, mais tout de même avec des trims pour effectuer des réglages précis. Il faut placer 2 piles de type AAA dans la radiocommande. Allumez la radiocommande, allumez l’interrupteur sous le canopy et posez le CX-12 à plat. Poussez la manette des gaz et ramenez-la à zéro : l’appareil est prêt à décoller. Poussez les gaz doucement, il s’élève facilement. Comme souvent avec le nano quadricoptère, le stationnaire est satisfaisant, mais il faut compenser de petites dérives en pilotant. Ou avec les trims, mais on n’obtient pas un stationnaire parfait.

Oui mais…

L’appareil réagit bien aux ordres, mais on note deux défauts. Le premier, c’est que l’exécution des commandes n’est très souple : l’appareil a tendance à s’incliner par petits paliers, un peu comme s’il avait la tremblote. DSC_0027a-600Le second, c’est que les capteurs de stabilisation semblent perdre pied après quelques minutes de vol : il arrive qu’il ne soit plus possible d’avancer, comme si le contrôleur de vol compensait trop fort dans certaines directions pour une raison inconnue. Se poser et redécoller corrige le problème… pour quelques minutes seulement. Appuyer sur le joystick de droite produit 2 bips : le mode Intermédiaire est activé. Les débattements sont supérieurs, le CX-12 est plus nerveux. Un peu plus nerveux. Encore une pression sur le joystick de droite : 3 bips signifient que l’appareil est en mode Expert. Les débattements sont plus larges encore… mais le résultat n’est pas flagrant. Certes le CX-12 est un peu plus nerveux, mais ce n’est pas un foudre de vitesse pour autant.

Mais encore ?

Appuyer sur le joystick de gauche se traduit par un bip continu : il indique que le CX-12 est prêt à effectuer une cabriole. Indiquez une direction (avant, arrière, droite, gauche), et l’appareil se lance dans un tonneau ou un looping. DSC_0003a-600Attention, la manœuvre est entièrement automatisée, et il prend de la hauteur, un bon mètre, avant de se lancer dans la figure. Ne soyez pas trop haut, sinon vous embrasserez le plafond à coup sûr. Les figures sont faciles à réaliser puisque tout est automatisé : on s’en lasse rapidement. L’autonomie ? L’appareil clignote après 3 minutes et 40 secondes, puis s’arrête définitivement après 4 minutes. C’est peu. Les vols en extérieur ? A moins que le vent soit vraiment nul, ce n’est pas la peine de s’y essayer…

Faut-il l’acheter ?

Dsc_0002-600Le CX-12 est un appareil facile à prendre en mains, au look amusant. Mais son canopy en polystyrène ne tient pas longtemps : il se plie et finit par rompre. Qui plus est, la perte de contrôle dans certaines directions pendant le vol est handicapante. L’autonomie est un peu faible. Elle passe à 4 minutes et 20 secondes en ôtant le canopy… mais la perte de contrôle est dans ce cas encore plus rapide. Malgré un prix léger, puisque le CX-12 coûte moins de 17 € chez Banggood (avec le port mais hors taxes), nous ne vous le conseillons pas. Mieux vaut vous tourner vers le CX-10 ou l’un de ses concurrents – il y en a beaucoup. Le CX-12 est livré avec sa radiocommande en mode 1 ou 2, des hélices de rechange et le câble USB pour la recharge. Il est possible de choisir le look du canopy à l’achat (façon F15, F22, F35).

La vidéo

Des photos

Dsc_0006-600

Dsc_0005-600

Dsc_0015-600

Dsc_0003-600

Dsc_0011-600

Dsc_0017-600

Dsc_0010-600

Dsc_0029-600

Dsc_0025-600

Dsc_0021-600

Dsc_0020-600

DSC_0009a-600

DSC_0008a-600

cx12dedans-01

cx12dedans-03

cx12dedans-02

10 COMMENTAIRES

  1. Oh futain …c’te post combustion 🙂

    Sympa et plutot original, avec juste avec des bases déjà largement connus ! 😉

  2. Mais tu sais, y’a rien à faire, mon Eachine 3D est mort et enterré… Je te le donne si tu veux, pour pièces 😉 Je n’ai pas envie d’en redemander un ni d’en acheter un…

  3. Merci Fred je le veux, 🙂 pour les pièces effectivement ou voir si je peux te le réparer
    😉
    Le mien, après avoir tué des hélices, j’ai un moteur qui n’a pas supporté le dernier changement d’hélice, et j’ai galéré avec BG pour que les pièces soit dispo sur leur site.

  4. Seriez vous quel protocole 2,4 est utilisé? Ce serait intéressant de changer de TX pour gagner en confort et précision de pilotage.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.