L’Iris homologué

8
484

iris00Après le Phantom de DJI, voici un deuxième appareil « semi-professionnel » (ne cherchez pas une définition à cette notion) à être homologué par la DGAC pour pratiquer des « activités particulières ». C’est-à-dire à voler pour des raisons professionnelles. C’est l’Iris de 3Drobotics qui est l’heureux élu. On doit « l’attestation de conception de type », qui permet de rendre rapide l’homologation d’un Iris à la société Escadrone. Bien joué !

S1 S2 S3

L’homologation est valable pour 3 des 4 scénarios décrits par l’arrêté du 11 avril 2012, le S1 (hors zone urbaine, à vue), le S2 (hors zone urbaine, en immersion) et le S3 (en zone urbaine, à vue). La suite ? Ce sera de faire homologuer la nouvelle version de l’Iris, l’Iris+…

Source : Escadrone, avec l’attestation visible en deux parties, ici et .

 

8 COMMENTAIRES

  1. C’est tout à fait normal, les machines de moins de 2kg, munies de cartes gérant l’ArduPilot avec GPS et RTH ( APM, pixhawk et autres versions françaises, italiennes ou chinoises) sont homologuées simplement sans dossier techniques par la DSAC “locale” et non pas la No-Nav.

    Comme l’iris, comme le phantom, possèdent tous les systèmes de sécurité et de contrôle décrit dans la loi déjà implémentés de série, il est normal qu’ils soient homologables avec un MAP correctement écrit. Nos machines munies de Pixhawk le sont depuis le début de l’année et ce ne sont pas les seules.

  2. Bonjour Alex,

    Je crois que vous faites un raccourci sur la notion de construction en série.
    Si l’aéronef est une construction en série : notre cas, nous fournissons une attestation de conception de type, avec dossier d’utilisation et technique “il est passé au mines”.
    Si l’aéronef n’est pas une construction en série ie construction amateur : l’aéronef est validable en le présentant à la dsac local (sous réserve qu’il fasse moins de 2 kilos, sinon c’est NO-Nav), validation valant pour un aéronef pour un pilote mais un dossier d’utilisation et d’entretien reste nécessaire, la dsac en attendra un.

    Cordialement

    “Démarches pour effectuer le scénario S-3:
    Drone :

    – Il doit disposer des équipements de sécurité requis (cf. § 2.2 de l’annexe 2) ;

    NB : attention bien vérifier que l’aéronef est équipé de ces dispositifs requis. La plupart des aéronefs destinés à un usage de loisir ne le sont pas. Contacter la DSAC en cas de doute.

    – Pour un aéronef construit en série et détenteur d’une attestation de conception de type, une copie de l’attestation de conception de type et une déclaration de conformité au type sont fournies par le constructeur à ses clients exploitants et valent autorisation particulière.
    L’attestation de conception de type peut être obtenue par le constructeur pour le type d’aéronef (cf. § 2.4 de l’annexe 2) en suivant la procédure décrite ici.

    – Si l’aéronef n’est pas un aéronef de série disposant d’une attestation de conception de type (cf. liste des constructeurs), une autorisation particulière (cf. § 2.3.1 de l’annexe 2) doit être obtenue pour l’aéronef auprès de :

    – la DSAC IR pour les aéronefs de catégorie C de MM < 2 kg, les aérostats de catégorie C de MM < 25 kg et les aéronefs de catégorie D (les formulaires de demande sont alors à joindre au MAP envoyé à la DSAC/IR, voir dernier point ci-dessous), ou

    – DSAC/NO/NAV pour les aéronefs de catégorie C non aérostats de MM comprise entre 2 et 4 kg et les aéronefs de catégorie E de MM comprise entre 2 kg et 4 kg (la demande peut être faite en parallèle de l’envoi du MAP à la DSAC/IR, voir dernier point ci-dessous) ;

    Formulaires à remplir (attestation + le dossier technique adapté à la classe d’aéronef) pour la demande d’autorisation particulière :

    – Attestation de conformité navigabilité

    – Dossier technique pour aéronef à voilure fixe

    – Dossier technique pour giravion

    – Dossier technique pour hélicoptère multirotors

    – Dossier technique pour aérostat

    Joindre les manuels d’utilisation et d’entretien de l’aéronef (cf. canevas de l’appendice II-3 de l’annexe 2).

    Sauf pour les aéronefs de MM < 2 kg, il sera éventuellement requis une démonstration auprès de DSAC/NO/NAV des équipements exigés, en particulier le dispositif de limitation d’énergie d’impact, en fonction de la taille, la complexité de l’aéronef et la connaissance préalable des systèmes de contrôle et de sécurité utilisés."

  3. oui mais la question je crois ne tournait pas autour d’une production en série mais juste de l’exploitation d’une machine de conception personnelle répondant à toute les éxigences du 11 avril.
    Si elle fait moins de 2 kg faut il tout de meme, pour la faire homologuer, déposer manuel d’entretien, dossier technique …
    Le Map est indispensable ok, mais tout le reste l’est il dans le cas d’une machine de moins de 2kg ?

  4. Bonjour Kayos,

    La réponse que tu cherches se trouve dans le paragraphe ci dessous :
    – Si l’aéronef n’est pas un aéronef de série disposant d’une attestation de conception de type (cf. liste des constructeurs), une autorisation particulière (cf. § 2.3.1 de l’annexe 2) doit être obtenue pour l’aéronef auprès de :
    – la DSAC IR pour les aéronefs de catégorie C de MM < 2 kg, les aérostats de catégorie C de MM < 25 kg et les aéronefs de catégorie D (les formulaires de demande sont alors à joindre au MAP envoyé à la DSAC/IR, voir dernier point ci-dessous), ou

    Bien cordialement

  5. bonjour à tous,

    j’ai du mal à tout comprendre.
    A ce que je comprend l’IRIS ou l’IRIS+ , étant fabriqué par un producteur US (en l’occurrence 3DR), on ne dispose pas d’une homologation lorsqu’on l’achète chez 3DR ou un autre revendeur qui ne dispose pas de l’attestation de conception type.

    Si dans mon cas je souhaite utiliser un Iris + pour une activité particulière, je dois réaliser une attestation de conception moi même ?
    et donc devenir potentiellement revendeur Iris “homologué” ?

    merci

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.