Aerialtronics et les collisions

3
259

aerialtronics-03Dans l’aviation traditionnelle en vol à vue (VFR), il existe une règle appelée le « voir et éviter ». La technologie des drones évolue à pas de géant vers des vols automatisés. Et dans ce cas, le « voir » passe à la trappe : personne n’est à bord pour ouvrir grands les yeux. La solution, c’est de remplacer la vue par des capteurs et des détecteurs électroniques. Le constructeur néerlandais Aerialtronics a annoncé que la solution d’anticollision pour ses drones professionnels serait prête en 2015.

« Détecter et éviter »

C’est la traduction de « sense and avoid », qui résume en trois mots l’outil mis au point par Aerialtronics. Il s’agit d’une solution haut de gamme développée par NXP, un fabricant de semi-conducteurs hollandais, spin-off de Philips, en coopération avec des acteurs du milieu de l’industrie automobile. Aerialtronics travaille depuis plusieurs années sur le CAS (Collision Avoidance System), qui s’efforce de détecter des obstacles. Il devrait être renforcé par l’ITS (Intelligent Transportation System), qui a pour ambition d’être installé à bord de tout ce qui évolue dans l’espace aérien : les aéronefs traditionnels, mais aussi les ULM et les drones. aerialtronics-02Son but est de réaliser une carte en temps réel des appareils en vol, pour parer à toute éventualité de collision, y compris avec des engins qui ne sont pas équipés de radio, ou qui n’ont pas de pilote à bord.

Réservé aux poids-lourds ?

Les caractéristiques annoncées laissent supposer que les outils de sécurité d’Aerialtronics seront réservés à des engins de grande taille et surtout de grande capacité d’emport. Pourtant, les responsables ont indiqué que CAS et ITS seraient montés à bord des Altura, des multirotors certes haut de gamme, mais pas surdimensionnés. Les outils de détection automatique sont très attendus par l’industrie… et par tout le monde, tout simplement. S’ils fonctionnent correctement, ils pourraient être d’excellents moyens de rendre des technologies plus sûres, comme par exemple le « Follow-me ». En revanche, l’ITS aura sans doute plus de mal à s’imposer sur le marché. Pour que l’outil soit opérationnel, il faudrait qu’il soit largement adopté par l’industrie aéronautique, tous secteurs confondus. Or il va être difficile de faire face aux transpondeurs qui équipent déjà les appareils… A suivre !

Source : Aerialtronics

Une vidéo expliquant (le cas) du CAS

Aerialtronics Collision Avoidance – prototype testflight from Aerialtronics on Vimeo.

3 COMMENTAIRES

  1. Très intéressant et indispensable à mon avis, même pour un pilotage à vue et FPV aussi par moment. Reste à voir le prix et le poids de l’appareil.

  2. Je ne sais pas si tu connais ce mec Fred :
    https://www.youtube.com/watch?v=cOrVgSUVJE4
    C’est un dieu vivant du modelisme et de l’elecrtonique qui s’y refere.
    Il est hyper didactique, tu sens le mec passioné et sympa. En plus d’avoir enormement d’humour et ne pas se prendre au sérieux.
    Mate la video, c’est justement le sense and avoid dont tu parles, avec un petit récap de tous les systemes existants pour éviter les collisions sur les vrais avions (radar, transpondeur, CAS…)
    Bon, le mec parle VITE mais au bout de 30sec, on sy fait.
    Moi je suis sous son charme depuis un an 🙂

  3. Oui, oui, tu penses, RC Model Reviews, ce gars est incontournable ! Ses vidéos sont hyper statiques (à la différence de Flitest), mais on a appris qqchose quand elles se terminent 🙂

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.