Disney et les drones

1
348

MiPhDes multirotors dans les parcs à thème de Disney ? C’est peut-être pour bientôt ! Trois brevets ont été déposés par Disney Enterprises, Inc., pour des systèmes d’écrans dynamiques, de pixels volants et de marionnettes animées. Le principe commun aux trois inventions : plusieurs multirotors sont contrôlés par une unité centrale pour former des « superstructures ».

Des essaims de drones

Le vol des multirotors est donc automatisé et entièrement piloté par des calculateurs. Les travaux de l’équipe suisse de Raffaelo d’Andrea ont peut-être inspiré les inventeurs à l’origine de ces brevets. disney-01Ils permettent de former des figures dans les airs (les pixels), de porter des écrans ou des dispositifs sur lesquels sont projetées des images (les écrans dynamiques), ou de former des objets dans les airs, sur le principe des marionnettes.

Plus que des concepts

Les brevets semblent avoir poussé les réflexions assez loin, avec la conception d’un logiciel pour créer les animations, réaliser une simulation, produire des scripts en tenant compte des requis de sécurité, de données à fournir aux autorités (la FAA nord-américaine). Plusieurs normes radio sont utilisées, le 2,4 GHz pour les commandes diffusées aux multirotors, du XBee pour que chaque engin soit capable de tenir compte de ses petits copains en l’air, avec une correction des trajectoires en temps réel en s’appuyant sur des données altimétriques et GPS. Plus la possibilité de reprendre le contrôle manuellement – ce qui peut se révéler un peu délicat lorsqu’il s’agit de piloter un ou plusieurs multirotors évoluant dans un essaim d’appareils… A suivre !

Sources : patent 20140236388 patent 20140233099 patent 20140231590

D’autres croquis

disney-18

disney-15

disney-14

disney-08disney-07

disney-05

 

disney-12

1 commentaire

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.