Blade 180QX, le test (1)

16
3344

Dsc_0100-600Ce nouveau venu dans la gamme des quadricoptères du constructeur américain Horizon Hobby cultive un petit air de famille avec le Blade mQX. Même allure, mêmes hélices, même structure… Mais ce sont les mêmes, couleurs exceptées ! On pourrait le croire, pourtant le Blade 180QX est bien une machine différente… Notez que cet appareil nous a été prêté par le magasin Net Loisirs. Comme à chaque fois que nous n’achetons pas un engin testé sur Helicomicro, dites-nous si vous pensez cela  a influencé la chronique. La version que nous avons évaluée est une RTF : prête à voler, avec sa radiocommande, sa batterie, et même sa caméra… Puisque la chronique était un peu longue, nous l’avons scindée en deux parties !

Tour du propriétaire

Commençons par les chiffres. Le manuel indique une longueur de 35,5 cm. Les gens de Horizon Hobby, sachez-le, sont des vantards…  Plus sérieusement, il s’agit sans doute d’une erreur de frappe. Avec les hélices, la longueur du Blade 180QX est de 29,3 cm. La hauteur, hélices et train d’atterrissage compris, est de 6,8 cm (le manuel indique 8 cm). Dsc_0046-600Le diamètre des hélices est de 13,6 cm. Et là, le manuel indique la bonne valeur. Le poids ? 69,3 grammes sans batterie ni caméra (mais avec le câble de la caméra), 83,6 grammes avec la batterie et sans la caméra, 98,5 grammes avec la batterie et la caméra (qui pèse 14,9 grammes). La structure est exactement la même que celle du Blade mQX, y compris les supports des moteurs et leurs engrenages. Les moteurs eux-mêmes sont-ils semblables ? C’est fort probable. En tous cas, ce sont des modèles Brushed de même taille et de même diamètre. Comme sur le Blade mQX, les fils d’alimentation qui sortent des moteurs ne sont pas protégés. Attention à ne pas tirer dessus, ils ne résisteraient pas… et les souder à nouveau ne serait pas facile. Les hélices sont exactement les même que celles du Blade mQX. Pratique pour les remplacer, il est facile de se procurer les pièces détachées. Le train d’atterrissage du Blade 180QX diffère de celui du Blade mQX… et pour cause : ce dernier en était dépourvu. Mais puisque le 180QX porte une caméra, Horizon Hobby a dû surélever un peu l’appareil.

A l’intérieur ?

Dsc_0062-600Avant d’aller voir le cœur du Blade 180QX, il faut retirer le canopy, fait de plastique très souple thermoformé. Il est maintenu assez fermement avec l’aide de deux petits trous cerclés par du caoutchouc qui viennent se fixer sur des ergots placés de part et d’autre de la structure. La carte mère est-elle la même que celle du Blade mQX ? Non ! Et pour une bonne raison : cet appareil est doté de la fonction SAFE. Une invention maison de Horizon Hobby, qui facilite le pilotage de leurs appareils volants, tous types confondus, y compris les avions. Elle associe la technologie AS3X qui stabilise le vol, et « l’enveloppe de pilotage », qui permet d’éviter les mouvements trop brusques pour les pilotes débutants. SAFE équipe déjà le Blade Nano QX, avec succès puisque l’appareil est exceptionnellement stable. Un connecteur à 3 broches trône au milieu de la carte : c’est celui sur lequel doit être branchée la caméra. Les connecteurs d’alimentation qui partent vers les moteurs semblent assez fragiles. Il faut à l’évidence veiller à ne pas les tordre, sous peine de les casser… Cela dit, les soudures sont toujours renforcées par de la colle, notamment celles du fil d’alimentation principal. La batterie vient se loger sous la carte mère, dans son support en plastique. C’est une Lipo de 3,7V 500 mAh 1S 25C à connecteur JST, qui pèse 14,3 grammes. Très classique, puisqu’elle équipe de nombreux appareils de chez Horizon Hobby… et de marques concurrentes. Là encore, aucun souci pour trouver batteries supplémentaires. Avec la batterie est fourni un chargeur USB, tout petit. Bien plus pratique à utiliser que les chargeurs secteurs fournis avec d’autres modèles de Horizon Hobby. Il faut compter environ 1 heure et 30 minutes pour obtenir une recharge complète.

La caméra

Le Blade 180QX est vendu avec ou sans caméra. Notre modèle en était pourvu. Comme se présente-t-elle ? Elle a à peu près la taille d’un briquet ou d’une grosse clé USB, faite d’un plastique transparent qui laisse voir ses entrailles. L’objectif se trouve à l’avant, monté sur une charnière qui permet de le placer à l’horizontale ou à l’incliner de 45° vers le bas. Dsc_0071-600La manipulation se fait à la main : c’est à vous de choisir l’angle avant de décoller. Sur le côté droit de la caméra, on trouve le bouton d’allumage et un connecteur micro USB pour la recharge de la batterie. Il y a aussi un bouton de réinitialisation (qui n’est pas documenté). Sur l’autre tranche, on trouve deux boutons qui semblent similaires. A y regarder de plus près, l’un montre une flèche, l’autre les symboles Start/Stop. Par défaut, la caméra est en mode Photo à l’allumage. Pour la forcer en mode Vidéo, il faut une pression longue sur la touche avec la flèche. Pour lancer l’enregistrement d’une vidéo, il faut appuyer sur la touche Start/Stop. Et appuyer à nouveau pour l’arrêter. Entre les deux touches se trouve une trappe destinée à accueillir une carte mémoire de type microSD. La caméra ne dispose d’aucune mémoire interne, il faut impérativement une carte microSD. Bonne nouvelle : ne partez pas à la recherche d’une carte dans vos tiroirs, Horizon Hobby en fournit une, d’une capacité de 2 Go…

Petit moment de solitude

Le train d’atterrissage et la caméra sont livrés avec le Blade 180QX, mais pas montés. Pour le train, pas de souci, il est facile à fixer avec ses 4 mini vis – et le tournevis est fourni. La caméra en elle-même est munie d’un petit scratch de type Velcro. Il sert à être attaché à une sangle, de type Velcro elle-aussi, à faire passer sous la trappe de la batterie. Jusque-là, tout va bien. Mais pour piloter la caméra depuis la radiocommande, il faut la connecter à la carte mère. Pour cela, Horizon Hobby fournit un câble à 3 fils. Dsc_0064-600Il faut le brancher à l’arrière de la caméra, et sur la broche de la carte mère. Coup d’œil rapide à la documentation, qui montre bien le montage. Mais cette documentation est en noir et blanc. Dans quel sens placer les connecteurs ? Mystère, cette information n’est pas donnée ! Et ce n’est pas très rassurant, puisque du courant passe dans l’un d’eux. Il faut étudier le connecteur du côté de la caméra, à travers le boîtier transparent, pour y apercevoir les mentions PWM, 5V et –. De l’autre côté, sur la carte mère, on aperçoit – mais il faut bien regarder – le symbole – à côté de l’un des connecteurs. Brancher la caméra consiste donc à relier les deux – avec le même fil du câble. Et à surveiller avec un peu d’anxiété le premier branchement de la batterie… Le câble en question n’alimente pas la caméra, qui dispose de sa propre batterie intégrée. Excellente chose : elle est donc autonome… et peut être utilisée avec un autre appareil – ou comme caméra ultra légère. Mais il ne faut pas oublier de la recharger, via le connecteur microUSB, sans quoi elle ne pourra rien enregistrer. Et croyez-le, par expérience, c’est terriblement frustrant ! La durée de la recharge ? Nous n’avons pas réussi à déterminer. Car normalement, sa diode allumée en rouge indique qu’elle est en charge, puis elle passe au bleu quand elle est rechargée. Mais dans notre cas, elle passait du rouge au bleu de manière aléatoire. Bizarre. Le nom de la caméra ? La EFC-720.

La radiocommande

Dsc_0017-600C’est un nouveau modèle, le MLP6DSM, qui est livré avec la version RTF du Blade 180QX. Elle reprend le design habituel des radiocommandes d’entrée de gamme de Horizon Hobby : une manette de jeux ! Un look jouet, donc. Pourtant c’est une véritable radio en 2,4 GHz, qui se révèle très agréable en mains. Elle se distingue du précédent modèle (MLP4DSM) par un interrupteur à 3 positions qui se trouve à l’arrière, et un bouton pressoir rouge. L’interrupteur sert à choisir le mode du vol : stabilité à angle faible, stabilité à angle élevé et agilité. Nous y reviendrons. Allumez la radiocommande, branchez la batterie et laissez le Blade 180 QX bien à plat. Vous êtes prêt à décoller !

Premier vol

Vérifiez que l’interrupteur de gauche est vers le bas, appuyez une fois sur la manette de droite (la diode rouge de la radio doit clignoter), et poussez les gaz… Le Blade 180QX décolle à la verticale, avec très peu de dérive. L’électronique embarquée, la fameuse technologie AS3X, assure une stabilité exemplaire : on tient en vol stationnaire dans un mouchoir de poche. Vous pouvez utiliser les trims pour corriger une éventuelle dérive – mais elle devrait être très légère. Ensuite, vous pouvez vous hasarder à faire quelques mouvements. L’appareil est très réactif, très doux aussi. Dsc_0016-600Normal, vous êtes en mode stabilité à angle faible (l’interrupteur vers le bas) et en débattements faibles (la pression sur la manette de droite). Envie de corser un peu les choses ? Posez-vous et appuyez à nouveau sur la manette de droite. La diode rouge sur le Blade 180QX devient fixe : les débattements sont plus forts, ce qui signifie que vous pouvez pousser l’appareil un peu plus.

Pour ne pas devoir digérer une chronique trop longue, nous l’avons scindée en deux parties. La suite, ça se passe ici !

Une vidéo !

Quelques vols du Blade 180QX de Horizon Hobby par vent très faible (vues rapprochées), et par vent plus soutenu (plans fixes de loin), avec quelques acrobaties.

16 COMMENTAIRES

  1. merci (encore ;)) pour cette 1ère partie et non, elle n’est pas trop courte….enfin, on attendra demain pour le verdict 😉

    Peut être un “vrai” concurrent au hoten X ?

  2. Tu peux pas tout acheter Fred, s’est bien qu’on aide avec des près ou autre. en revanche les tests et autres en plusieurs parties, s’est pas ce que je préfère.

    Donc je donne mon avis demain 🙂

  3. J’ai commandé le Phantom 2 avec Gimbal ! Si tout va bien je fais une vidéo avec à Noel, au Grand Canyon, Yosemite, San Francisco, Las Vegas, etc !!!! ça va chier ! 🙂 Enfin si je suis livré à temps ….
    Je vous tiens au jus

  4. Bonjour ^^

    J’ai le T2M FX-1 qui est une copie de se model (sans cam), la platine qui diffère un peut … (beaucoup)
    Etonnement très solide vus les crashs qu’il subis ^^
    Vivement la suite du test ^^

    C’est un concurrent du Hubsan X4 mais pas du Hoten X ^^

    hâte de voir une vidéo du grand canyon depuis le phantom ^^

    Bien amicalement

  5. Non, non, le Hoten X est un cran au-dessus, il permet de porter une Gopro, ce que n’est pas du tout en mesure de faire le 180QX…

  6. Moi non plus je n’aime pas séparer, mais j’ai eu trop de mails me disant que 1) les tests étaient trop longs pour tout retenir 2) juste bien pour avoir toutes les infos… Du coup je coupe la poire en 2…

  7. LE T2M FX-1 est plutôt un concurrent du Blade mQX, l’électronique du 180X est vraiment différente des précédentes générations (et des clones)…
    Ce n’est pas un concurrent du Hoten X, tu as raison, mais pas non plus de X4. Vraiment du Blade mQX…

  8. Bonjour ^^

    En même temps pour parlé de concurrence il faudrait proposé des perf du même niveau se qui n’est vraiment pas le cas du T2M :-p

    Bien amicalement

  9. Bonjour Fred !!! Je cherche a m’inscrire sur le forum sa ne marche pas 🙁 ! je te pose ma question ici du coup, j’ai un budget de 200 euro ( j’ai deja un nano hubsan le plus petit) que je maitrise j’aimerai passer a un drone qui va plus en extérieur et surtout viable ! aurais tu un conseil ?

  10. bonjour j’ai acheté un drone 180 qx avec une caméra. J’ai connecte la caméra au drone seulement elle ne fonctionne pas quand je m’aide de la manette quelqu’un pourrai m’aider svp

  11. Bonjour, j’aimerais savoir combien de gramme ce drone peut soulever. J’en possede un et j’aimerais essayer de lui bricoler un petit qqch pour le transformer en Faucon Millenium, et il faudrait que je sache combien de gramme il soulève 🙂

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.