Un drone pour les activistes australiens

0
173

animal01Ce n’est pas nouveau, les drones sont employés par les activistes à des fins de surveillance, là où ils ne pourraient pas aller, ni en voiture, ni en bateau, ni en ULM. Sea Sheperd avait, en 2011, réussi à intercepter des baleiniers japonais qui menaient des opérations de pêche illégales (voir ici). Mais c’était avec un drone à voilure fixe (un avion), indispensable pour couvrir de longues distances.

Veaux, vaches et cochons (et les autres)

Cette fois-ci, c’est une association australienne spécialisée dans la défense des animaux qui s’est offert un drone. Appelée Animal Liberation, elle a équipé un hexacoptère estimé à 14 000$ (australiens) avec une caméra haute définition, un stabilisateur anti vibrations et un zoom x10 pour 3000$ de plus.  Le but ? Faire des passages à basse altitude au-dessus des fermes pour surveiller leur fonctionnement. Pourquoi à basse altitude ? Parce que la loi australienne oblige les drones à évoluer dans un couloir entre 10 et 30 mètres d’altitude ! animal04Pour que les vidéos filmées soient exploitables auprès des tribunaux, il fallait que les conditions de tournages soient parfaitement respectueuses de la loi.

Casser des oeufs

L’une des premières missions du multirotor de l’association a été d’aller vérifier les affirmations d’une ferme spécialisée dans la production d’œufs, à Dora Creek, dans le New South Wales près de Sydney sur la côte est de l’Australie. Son responsable, Glenn Moncrieff, assure que les animaux sont en liberté, et répercute le coût d’un élevage respectueux des animaux sur le prix de ses œufs. Mais lorsque Hector (c’est le petit nom donné à l’engin) a survolé la ferme, les poules étaient confinées à l’intérieur sans raison apparente. Glenn Moncrieff a réagi sur la télévision ABC Australia, en assurant que ses 65 000 poules étaient toujours en liberté à l’extérieur. animal03Mais que ce jour-là, la faute à pas de chance, elles étaient toutes à l’intérieur pour être vermifugées. Et d’ajouter « Je trouve cette méthode extrêmement intrusive, je ne crois pas que ces gens devraient avoir le droit de faire ce qu’ils ont fait. Certains fermiers ont promis qu’il abattront un drone s’ils en aperçoivent un au-dessus de leur propriété ». Sachez-le si vous allez balader votre Phantom en Australie…

Le site officiel de l’Animal Liberation se trouve ici.

La vidéo de Hector

http://youtu.be/kAXX1VxW3iQ

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.