Blade 350QX, le test (2)

37
1213

DSC_0065a-600Après avoir fait le tour du Blade 350QX de Horizon Hobby et décrit les différents modes de pilotage (ici), il est grand temps de s’arracher à la pesanteur… Voici la deuxième partie de cette chronique !

Prêt à décoller ?

Maintenant que les différents modes n’ont plus de secrets pour vous, il est temps de décoller. Quid de la fameuse danse des Sioux, la manipulation qui permet de calibrer le compas du Phantom ? A-t-elle un équivalent sur le Blade 350QX ? Oui. Mais la documentation explique que ce n’est pas nécessaire de la pratiquer, à moins d’avoir exposé le compas à un fort champ magnétique. Un tournevis aimanté, par exemple. Bonne nouvelle, il n’y a donc rien à faire avant de décoller ! Commençons par le début, avec le mode Smart. Placez l’appareil à 5 mètres de vous, en dehors de la bulle de protection. Attendez que la diode arrête de clignoter, signe que les GPS ont été accrochés. Pour armer les moteurs, faites un aller-retour gauche-droite avec la manette des ailerons. Les hélices se mettent à tourner à bas régime, vous n’avez plus qu’à pousser les gaz. Ou plutôt, parce que vous êtes en mode Smart, à indiquer à quelle hauteur l’appareil doit se positionner. L’appareil décolle avec aisance, sans dériver, et maintient son altitude. Faites quelques essais pour expérimenter les commandes, notamment le contrôle de l’altitude et les mouvements horizontaux. Les pilotes débutants sont immédiatement à l’aise, les gestes sont très naturels. Mais les pilotes expérimentés peuvent être perturbés par l’assistance vraiment très présente. Dsc_0172-600Tentez une prise d’altitude maximale. Vous ne risquez pas grand-chose, le Blade 350QX monte jusqu’à 45 mètres et ne les dépasse pas. Baissez la manette des gaz, l’appareil descend rapidement mais sans vaciller. Pas mal ! Tirez le manche de profondeur vers vous : il s’approche, mais s’arrête à courte distance, bloqué par une sorte de mur imaginaire. Si vous persévérez sur les côtés, il suit les parois de ce mur imaginaire tracé en cercle autour de vous. La fonction bulle de protection fonctionne bien !

Retour au sol

Est-ce encore à mettre au crédit des hélices ? Toujours est-il que l’atterrissage du Blade 350QX est très doux, très facile. Et le train d’atterrissage, pourtant si bizarre, fait des merveilles : l’appareil ne bascule pas même si vous loupez un peu votre approche. Il ne rebondit pas non plus si vous arrivez un peu vite. Voilà qui change du « tabouret » du Phantom, et des pieds fragiles du QR X350. En revanche, la suite est bizarre. Contrairement à ses concurrents, le Blade 350QX ne coupe pas automatiquement les moteurs une fois au sol. Non, il faut, tenez-vous bien, descendre le trim de la manette de gaz jusqu’à ce que les hélices s’arrêtent. Ce ne sont que 2 ou 3 crans, certes, mais quelle méthode inhabituelle – et peu pratique ! Surtout qu’il faut remonter ce trim avant le prochain vol. Qui plus est, l’appareil a tendance à vibrer fortement, probablement parce que l’électronique essaie de le stabiliser alors qu’il est déjà au sol. S’en suit une danse de Saint Guy, qui ne s’arrête que lorsque les moteurs sont désarmés… (Vous en verrez un exemple à la toute fin de la vidéo publiée en troisième partie de la chronique). Avec la radio Devo 8s modifiée en DeviationTX, les choses sont plus simples. L’armement des moteurs se fait avec un interrupteur (et pas avec un mouvement de manette). Dsc_0147-600L’extinction se fait avec le même interrupteur, puis en actionnant celui dédié à la fonction RTH.

A la vitesse supérieure

Basculez l’interrupteur sur la position du milieu pour passer en mode Stabilité. La diode s’allume en bleu. Décollez franchement : le Blade 350QX s’élève en restant très stable. C’est à vous contrôler l’altitude en jouant doucement sur les gaz. Il se peut que l’appareil dérive un peu. A la différence de la radiocommande du Phantom dépourvue de trims, les radiocommandes de Horizon Hobby permettent la correction de la dérive en temps réel. Il suffit de quelques ajustements pour obtenir un stationnaire presque parfait. Poussez les gaz franchement : l’appareil monte avec une puissance impressionnante – de quoi étonner les pilotes du Phantom. Habitué aux turbulences des quadricoptères pendant une descente, vous allez sans doute faire preuve de prudence en baissant les gaz. Pourtant le Blade 350QX se révèle d’une stabilité exemplaire, même pendant une descente très rapide à la verticale. Les hélices atypiques semblent faire un bon boulot ! Vous pouvez pousser l’appareil, il répond au quart de tour, prend de la vitesse, freine rapidement. Les pilotes débutants peuvent se frotter à ce mode sans trop d’inquiétude : l’appareil reste parfaitement contrôlable en toute circonstance. Les pilotes plus confirmés peuvent se faire plaisir en volant de manière agressive. La stabilisation est impressionnante et permet de pardonner de petites erreurs de pilotage. Comme sur le Phantom, si vous perdez un peu les pédales, lâchez les commandes, le quadricoptère se stabilise tout seul… C’est rassurant !

Pour les pros !

Dsc_0077-600Le mode Agilité, que l’on obtient en tirant l’interrupteur des modes vers soi, est beaucoup plus « sport ». Ne vous y risquez que si vous avez déjà piloté des appareils sans stabilisation automatique. Comme le Phantom en mode Manuel, ou le QR X350 de Walkera en mode Normal, l’engin devient un bolide ultra nerveux. Poussez lez gaz pour monter un peu, et faites basculer l’appareil de côté : il part dans un rapide tonneau qu’il faut rattraper tout de suite (sous peine d’aller directement au tapis). Ne comptez pas sur l’électronique pour vous sauver, elle est partiellement déconnectée pour laisser vos talents de pilote s’exprimer.

Retour à la maison ?

Comme ses concurrents, le Blade 350QX dispose de la fonction RTH, « Return To Home », ce qui signifie dans la langue de John Travolta « retour à la position de départ ». Le principe est simple. Si vous perdez les pédales pendant un vol, vous pouvez demander à l’appareil de revenir tout seul à son point de départ. Encore faut-il que ce point de départ ait été mémorisé au début du vol. DSC_0028a-600Il faut pour cela attendre que la diode ne clignote plus avant de décoller. Lorsque vous armez les moteurs, la position est mémorisée. Un interrupteur permet de déclencher le retour automatique. Le Blade 350QX ne change rien à son orientation, mais se dirige tranquillement vers l’endroit où il avait décollé. La manœuvre est assez lente, mais avec une descente finale rapide qui ralentit à l’approche du sol pour un atterrissage tout en douceur. A l’évidence, c’est le capteur barométrique qui prend en charge le contrôle de l’altitude (et non pas le GPS) : la manœuvre se révèle très précise. Les moteurs s’arrêtent automatiquement (à la différence des atterrissages classiques). Si l’appareil est en hauteur, il continue à la même altitude jusqu’à atteindre la verticale du point de retour. S’il est proche du sol lorsque vous déclenchez le RTH, il monte un peu, jusqu’à un maximum de 5 mètres environ. Ou moins s’il atteint rapidement la verticale du point de retour. Pour mémoire, le Phantom grimpe en altitude avant de revenir, ce qui lui permet d’éviter des maisons ou des arbres (s’ils ne sont pas trop hauts bien sûr). Vous pouvez interrompre un RTH en actionnant de nouveau l’interrupteur. Que se passe-t-il si la liaison avec la radio est coupée, soit parce que le quadricoptère est parti trop loin, soit parce que vous avez éteint la radio, soit en cas d’une interférence ? Selon Horizon Hobby, l’appareil se pose là où il se trouve, mais ne s’engage pas dans un RTH… Nous avons essayé en éteignant la radio. Le résultat ? Les moteurs ont été coupés instantanément, avec une belle chute en guise de punition. Nous avons eu la chance de tomber dans l’herbe depuis moins d’un mètre, l’appareil n’a subi aucun dommage. Mais cela aurait été très différent s’il avait évolué en altitude à ce moment-là ! Nous avons essayé une seconde fois, encore plus près du sol. Bien nous en a pris, même comportement ! D’après Horizon Hobby et des utilisateurs outre-Atlantique, le Blade 350QX se pose bel et bien correctement lorsque la liaison est coupée. Eh bien ça ne s’est pas passé ainsi pour notre appareil…

Avec une caméra ?

DSC_0010a-600Alors que DJI fournit un support pour caméra Gopro 2 compatible Gopro 3, Horizon Hobby offre un support exclusivement destiné à la Gopro 3. Il est trop petit pour que la Gopro 2 puisse y être placée. Le bonus très intéressant, nous l’avons vu, c’est la présence d’amortisseurs en caoutchouc qui sont destinés à réduire les vibrations en vol, et donc limiter l’effet Jello, ces vagues parasites tant redoutées par les amateurs de vidéos aériennes. Nous n’avions pas de Gopro 3, mais nous avons utilisé une caméra Mobius accrochée dans la nacelle avec un simple élastique. Placée en bas de la nacelle, elle enregistre une image qui vibre beaucoup. Mais si elle est placée en haut de la nacelle, à l’envers, l’image est beaucoup plus réussie. Nous avons aussi essayé de placer une Gopro 2 dans son boîtier étanche original. Le mécanisme de fixation du Blade 350QX étant compatible avec les accessoires Gopro, cela ne pose aucun problème. En revanche, l’effet Jello était très prononcé. Il semble que les amortisseurs en caoutchouc ne soient pas assez résistants pour le poids d’une Gopro 2 dans son boîtier étanche. Notez que nous n’avons pas pris le temps de vérifier si les hélices de l’appareil étaient bien équilibrées. Edit : les hélices n’étaient pas bien équilibrées. La modification est faite, reste à aller voler pour constater si cela apporte une amélioration. Au final, l’engin ne vibre ni plus ni moins que ses concurrents. Il faudra procéder à des réglages fins, voire ajouter une nacelle stabilisée, pour que les vidéos filmées soient irréprochables.

Pour les vols en immersion ?

Le mode Smart est totalement à proscrire pour les vols en immersion, puisque l’orientation contrôlée par le compas est rédhibitoire pour visionner le vol comme si vous étiez assis dans l’appareil. Le mode Stabilité, en revanche, se révèle presque parfait ! Dsc_0018-600Il permet de piloter sans stress, avec l’assurance que le Blade 350QX rétablit seul son équilibre si vous lâchez les commandes. Vous pouvez embarquer une caméra Gopro, un émetteur vidéo, l’antenne, les câbles et une batterie (pour l’émetteur vidéo). Evidemment, il faut bien équilibrer la charge pour ne pas que l’appareil dérive de trop, et le surpoids ajoute pas mal d’inertie au vol. Mais le pilotage reste simple et sécurisant. Les pilotes confirmés peuvent se frotter aux vols en immersion en mode Agilité… Regrettons tout de même qu’il n’y ait pas la possibilité d’alimenter l’émetteur via un câble dédié, comme sur le QR 350X de Walkera. Cela dit, rien ne vous empêche d’aller prélever le courant sur la prise d’équilibrage (blanche) de la batterie… Il n’y a pas beaucoup de place à l’intérieur de la coque, tout l’équipement devra par conséquent se trouver à l’extérieur. Nous avons piloté en immersion avec la nacelle du Phantom, exactement la même configuration qui est décrite ici, sans aucun souci. Mais avec des vibrations, la faute au poids embarqué sur la petite nacelle (non stabilisée). Mais alors, bon quand même pour les vols en immersion ? Oui, sans aucun doute !

Vous commencez à avoir une bonne idée de ce dont est capable le Blade 350QX de Horizon Hobby ? La troisième et dernière partie de cette chronique, qui distribue les bons et mauvais points, se trouve ici

37 COMMENTAIRES

  1. Une petite erreur ici : A la vitesse supérieure
    Basculez l’interrupteur sur la position du milieu pour passer en mode Agilité. ==> Mode Stabilité.
    Vivement la suite.

  2. Un plaisir à lire tes test Fred 😉

    Par contre 2 petits points avec lesquels je ne suis pas d’accord avec toi :

    – j’ai essayé à plusieurs fois de couper la radio (DX5e) de mon 350 QX et il a tjrs fait un RTH

    – J’ai fait toutes mes vidéos avec une Go Pro 2 dans son caisson et je n’ai jamais eu la moindre vibration génante ou jello !

  3. 399 € en version BNF (sans radio)
    459 € en RTF (avec radio Specktrum DX5e)

    Autonomie une dizaine de minutes

  4. Non, je l’ai découverte dans la mailing list de ce matin… Elle semblait intéressante, mais c’est tout de même un bloc de 6 x 6 x 2,3 cm. 6cm, c’est un peu plus que la largeur de la Gopro 2. Ca fait un bloc un peu gros je trouve…

  5. Pour le premier point, tu as vu que j’ai bien précisé que ça n’avait rien donné de bon avec le mien, mais que ça semblait fonctionner par ailleurs. Ca confirme avec ton retour… Maintenant il faut que je comprenne pourquoi le mien fait un refus de RTH !! Si on se voit, faudrait que j’apparaire le mien avec ta radio pour voir (j’ai essayé avec la Devo modifiée et une DX7).

    Pour le second point, je vais voir ce que ça donne après avoir équilibré les hélices. J’ai bien vu dans les images que tu m’as passées que c’était bon. Mais les miennes sont moins sympas (j’ai conservé au cas où). Là aussi, faut que je comprenne 😉

    Question : dans l’une des photos que j’ai faites, on voit la Gopro2 dans son caisson sous l’amortisseur. Elle penche un peu en avant (les boules de caoutchouc sont plus écrasées à l’avant qu’à l’arrière) en raison du poids Gopro+caisson. Ca te fait la même chose ?

  6. Bon j’avoue j’ai commencé à lire les tests en commençant par la fin mais vraiment chouette.

    J’ai testé avec la Gopro Hero 3 black Edition (sans le caisson étanche) et la stabilisation des vidéos est vraiment top.
    Je n’ais pas testé le RTH donc je sais pas si je suis DTC (Dans Ton Cas).

  7. Ouf, tu m’a fais peur, je ne sentais pas super bien le DTC ;))))

    Merci pour le retour de la GP3 ! (je n’ai pas pu essayer, la GP2 ne rentre pas dans la nacelle).

  8. bah on va s’organiser un vol ensemble avec Franck L. qui à récupéré son DJ Phantom du SAV comme ça tu pourras tester avec la Gopro 3
    Pour le RTH je trouves qu’ils auraient du mettre le bouton de l’autre côté car c’est pas simple quand t’es pris de panique tu te plantes de bouton et tu te retrouves en mode agility et si t’as pleins d’arbres à côté t’as des secondes de stress

  9. Ah ben oui, avec grand plaisir un plan de vol à 3 ! 🙂 🙂
    Ton Blade a déjà eu une vie difficile, donc 😉 Essaie de le conserver en vie le temps qu’on puisse voler ! ;))))

  10. Bonjour Fred, à ce stade des évolutions, ne serait-il pas intéressant de faire un article comparant les différences, les points forts et les points faibles entre le Blade, Le Walkera, et le Phantom ?
    merci

  11. Oui, tu as 101 % raison, et je suis dessus. Et aussi sur un guide d’achat des petits appareils. Mais pffff, je manque de temps 😎

  12. Salut mon blade 350qx à chute en mode agilité ,je viens de le reconstruire mais en essayant de le refaire voler je me suis rendu copte que les hélices tournaient dans le sens inverse. Que faire?

  13. Bonjour, votre essai m’a éclairer sur pas mal de points et j’ai fait l’acquisition de l’appareil. Est-il possible d’interrompre le return home et de reprendre un vol avant la fin complete du processus ? D’avance merci

  14. Merci Fred. J’abuse mais encore une question; en mode stability, bind gps activé, normalement la position gps est maintenue mais pas la hauteur; mon 350 qx a tendance a quitter sa position. Le bind stick “aileron” mode 2 milieu et stick a gauche sont-ils équivalents ? Stick a droite on désactive le gps ? D’avance merci et encore merci pour vos articles.

  15. Il n’y a pas de maintien de l’altitude en mode Stabilité, c’est donc normal qu’il bouge. C’est ce que je reprochais aux modes dans le test, d’être trop restrictifs et cloisonnés.
    Pour ta question sur l’affectation, j’avoue que je ne sais pas trop. J’ai cru comprendre que le binding au neutre rétablit simplement la liaison entre la radio et le 350QX. S’il était en mode GPS, il y reste, s’il ne l’était pas, il ne l’est toujours pas. Avec le joystick à gauche, tu actives le GPS, à droite tu le désactives… Mais je n’ai pas confirmation du fonctionnement 🙁

  16. Bonjour

    Problème de programmation avec une DX6i et 350QX

    Mode en vert seulement impossible passer au bleu , avec l’interrupeteur gear en mode 1

    il passe en mode rouge .(tout en suivant les recommandation du constructeur dans le menu DX6i qui n’a pas l(inter 3position)

    J’aimerai au mois avoir la fonction stabilité (bleu) la rouge je m’en fou

    pas trouvé pourquoi

    Si solution programmation radio svp me la donner .

    Cordialement

  17. Merci beaucoup Fred , j’ai du mal en Anglais mais avec la vidéo parfait,je vais reprendre la programmation en vision de celle ci, sans cela très bon produit pour moi très souple et précis pour prendre de belle prise de vue .
    très stable même avec un peu de vent et très sécurisant.

    Pour info ma passion première est du planeur en site montagne.

    Encore merci pour ton aide et ta rapide réponse .

  18. Encore merci pour les liens Fred ,tout est rentré dans l’ordre en suivant les instructions sur la vidéo de la programmation de la DX6i.

  19. Super engin j’ai eu quelques souci avec le rth il est parti tout seul grosse peur du coup un peu en panic la je n’ai pas reesayer

  20. Je n’ai pas eu ce souci, non. Tu veux dire qu’il n’est pas du tout allé vers le point de départ ? C’était un mouvement rapide ?

  21. Ba je me suis fait peur j’ai fait une pousser asser rapide pour les premiers essai arriver a 25.30m environ j’ai activer le rth et il c rapidemn decaler sur la droite grosse panik du coup un beau g eu peur mais sa va leger degats. G pas reussi a le reprendre en main

  22. L’appareil fonctionnait très bien. Une recharge batterie et maintenant un bip continu court et clignotant bleu. Aucune stabilité et des réponses bizarres aux commandes.
    Je ne sais pas le ré initialiser.
    Si vous avez une idée je vous remercie.

  23. Bonjour à tous,
    j’ai commandé le 350qx et j’aimerais connaitre sa portée avec la radio DX6i (pour le faire voler au dessus de l’eau sans danger)
    merci de vos réponses

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.