SH C7 Spy Helicopter

2
345

Filmer depuis un micro hélicoptère ? N’allez pas penser à mal, il ne s’agit pas de favoriser le voyeurisme, mais tout simplement de s’amuser à d’être à la place du pilote. C’est chose possible avec le C7 Spy Helicopter.

Ce micro hélicoptère, au premier coup d’œil, ressemble à tous les autres appareils d’entrée de gamme, avec un birotor, qui ont inondé le marché ces dernières années. SH ? Il s’agit de San Lian Huan Toys Factory, l’une de ces nombreuses sociétés qui produisent des micro hélicoptères à prix léger destinés à alimenter les rayons jouets de nos magasins. Mais quelle mouche a piqué le designer du logo de la société, un graphisme qui fait irrémédiablement penser à un drapeau nazi ? Du très mauvais goût, que l’on espère pouvoir attribuer à la méconnaissance des symboles de l’histoire. L’hélicoptère, nous l’avons vu en préambule, se distingue de ses concurrents en embarquant une caméra. Pour qu’il soit capable de filmer dans de bonnes conditions, il faut impérativement que l’appareil soit correctement stabilisé pour éviter les vibrations parasites, et que la caméra offre une qualité suffisante pour être réactive.

Le tour du propriétaire

Le C7 Spy Helicopter (parfois référencé sous l’appellation SH6030-K) est un appareil de type birotor, c’est-à-dire qu’il s’appuie sur deux rotors qui tournent en sens contraire pour assurer le vol. Ils sont accompagnés par une barre de Bell qui stabilise l’ensemble. Le birotor permet offre deux voies : monter et descendre, tourner à droite et à gauche. Pour ajouter une troisième voie, celle qui permet d’avancer et reculer, SH a ajouté une hélice de queue. Placée à l’horizontale, elle ne fait pas office d’anticouple (le birotor permet de s’en affranchir), mais soulève l’arrière pour avancer, ou le repousse vers le bas pour reculer. La batterie est intégrée dans l’hélicoptère, elle n’est pas prévue pour être retirée. La charge s’appuie sur un connecteur situé sous l’appareil. SH fournit deux outils pour recharger, c’est vous qui choisissez. Tout d’abord un câble de type USB, que vous branchez sur votre PC, Mac, ou tout autre connecteur USB. La durée de la charge est de 36 minutes environ. C’est assez long. L’autre outil est un câble caché par une trappe à l’avant de la télécommande. Le temps de charge est bien plus satisfaisant, puisqu’il ne dépasse pas 20 minutes ! Avantage, donc, à la recharge via la télécommande : elle est plus rapide, et elle fonctionne même si vous n’êtes pas à proximité d’un appareil électronique. Inconvénient ? Les piles de la télécommande sont plus vite à plat. Pensez à utiliser des piles rechargeables plutôt que des alcalines classiques ! La télécommande est de type infrarouge, présentée en mode 2 (gaz à gauche). Rien n’est prévu pour la passer en mode 1, mais vous pouvez l’ouvrir pour la bidouiller. Elle comporte deux molettes de trims, mais seule celle de droite fonctionne : elle permet d’affiner la rotation gauche – droite. L’autre est sans effet. Deux autres boutons sont visibles sur la façade avant : celui de gauche est factice, mais celui de droite permet de piloter la vidéo embarquée. L’ergonomie brille par sa simplicité : une pression lance l’enregistrement, une autre le stoppe. Il faut au préalable avoir glissé la carte mémoire, de format microSD, dans la trappe à l’arrière de l’appareil. SH en fournit une de 1 Go, ce qui représente environ 1h50 de vidéo. Pas mal, d’autant que vous pouvez la remplacer par votre propre carte. Nous avons utilisé avec succès un modèle de 8 Go. Lorsque l’hélicoptère est allumé, mais sans carte, l’arrière de l’appareil montre une diode rouge et une diode verte. Une fois la carte insérée, la diode verte s’éteint. Lorsque vous lancez l’enregistrement, la diode rouge se met à clignoter.

Et la suite ?

Le test complet de ce micro-hélicoptère est disponible dans la version iPad de HelicoMicro, que vous trouverez sur l’App Store ! Cliquez sur le bandeau pour en savoir plus…

 

 

2 COMMENTAIRES

  1. Bonjour,
    Je possède un hélicoptère C7 Spy Helicopter, il a fait une chute et depuis, il ne décolle plus. Les moteurs tournent bien mais il aurait tendance à partir en rotation mais sans vraiment décoller comme si un des moteurs ne serait pas au bon régime, votre avis m’intéresse, merci.
    Salutations

  2. Si l’hélico part en rotation, c’est que l’un des deux rotors (ou les deux) ne tourne pas à la bonne vitesse : la force des deux s’annule quand tout fonctionne bien, ce qui maintient son cap fixe.
    Il peut y avoir de multiples raisons pour ce souci…
    – Vérifiez que l’axe principal n’est pas tordu.
    – Vérifiez que les deux biellettes sur le rotor supérieur sont présentes et bien fixées.
    – Vérifiez que la barre de Bell est solidaire (tourne avec) le rotor supérieur.
    – Vérifiez que chacun des deux rotors entraine bien la grande couronne qui lui correspond. Laquelle doit entrainer elle-même le petit galet relié au moteur.
    – Vérifiez que les pales ne sont pas vrillées ou fendues.

    Si vous faites quelques photos de l’engin, peut-être pourrai-je faire une rapide inspection ?

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.