Exercice Black Crow 24 : faut-il craindre des perturbations GPS ?

black crow 2024
Image d’illustration (je n’ai pas connaissance des méthodes de brouillage GPS utilisées pour l’exercice Black Hawk 2024).

La Fédération Française d’ULM (FFPLUM) a prévenu ses adhérents, par email, de la tenue l’exercice Black Crow 24. Bien informée, la FFPLUM a obtenu l’information suivante : « à l’occasion de l’exercice Black Crow 24, l’armée de l’Air et de l’Espace (AAE) va procéder à du brouillage GNSS effectif, avec un équipement de grande envergure depuis potentiellement plusieurs sites ». 

La quête des NOTAM…

Les utilisateurs grand public n’ont pour ainsi dire aucune chance d’accéder à ces informations, puisqu’il faut débusquer les NOTAM les concernant, par exemple en créant un itinéraire de vol sur SOFIA Briefing dans la zone les jours d’activité de l’exercice Black Crow 24.

Où le brouillage sera-t-il opéré ?

Dans un NOTAM qui apparait pour un vol le 30 mai 2024, on peut lire ceci : 

Et pour un vol le 4 juin 2024 :

Traduction ?

Il y a des risques de brouillage GNSS (GPS) sur l’ensemble du territoire selon des volumes indiqués par un point central et des rayons correspondant à des altitudes. Ces rayons de perturbation possibles sont de :

  • 455 km de rayon à 12000 mètres d’altitude
  • 314 km à 4900 mètres
  • 185 km à 1200 mètres

Quel est l’impact pour les drones ?

Les drones doivent évoluent sous les 120 mètres. Le brouillage va-t-il impacter les appareils qui évoluent très près du sol ? C’est difficile à dire puisqu’il n’y pas d’indications sur les technologies de brouillage utilisées, ni sur le matériel employé.

Cela dit, on peut supposer que, à moins de 120 mètres, le brouillage n’est opérationnel que sur une zone très réduite autour du point central, probablement pas plus de quelques dizaines de kilomètres. Le point central en question se trouve au nord d’Ussel, en Corrèze.

Cette zone est rouge sur Geoportail, cela signifie-t-il qu’il est de toutes manières interdit d’y voler ? C’est un peu plus complexe que cela, et je vous recommande la lecture de ce post sur Facebook pour tout comprendre. La plupart du temps, la zone Centre est praticable en drone. Mais le calendrier de l’activité de cette zone (voir ici) indique des dates et horaires d’activation à peu près semblables aux dates et horaires de l’exercice Black Crow 24 ! (ce calendrier ne remplace pas d’éventuels NOTAM que je n’ai pas pris la peine de chercher).

Ce qu’il faut en retenir ? C’est que lorsque les brouillages Black Crow 24 sont opérés, la vaste zone Centre (R 368) est interdite de vol en drone. Vous ne serez pas perturbé, donc, si vous respectez la réglementation.

Quand ?

L’exercice Black Crow 24, selon les NOTAM, s’est déroulé les :

  • 27 mai 2024 de 14h00 à 16h30 UTC (12h00 à 14h30 UTC)
  • 28 mai 2024 de 09h45 à 11h45 UTC (07h45 à 09h45 UTC) puis de 15h00 à 16h30 (13h00 à 14h30 UTC)
  • 29 mai 2024 de 09h45 à 11h45 UTC (07h45 à 09h45 UTC)
Le calendrier de la zone Centre (ne se substitue pas aux NOTAM).

Il se poursuivra les :

  • 30 mai 2024 de 15h00 à 16h30 UTC (13h00 à 14h30 UTC)
  • 3 juin 2024 de 09h45 à 11h45 UTC (07h45 à 09h45 UTC) puis de 14h00 à 16h30 (12h00 à 14h30 UTC)
  • 4 juin 2024 de 09h45 à 11h45 UTC (07h45 à 09h45 UTC) puis de 14h00 à 16h30 (12h00 à 14h30 UTC)
  • 5 juin 2024 de 14h00 à 16h30 UTC (12h00 à 14h30 UTC)
  • 6 juin 2024 de 09h45 à 11h45 UTC (07h45 à 09h45 UTC) puis de 14h00 à 16h30 (12h00 à 14h30 UTC)

Faut-il s’inquiéter du brouillage Black Crow 24 ?

A ma connaissance, durant les premiers jours pendant lesquels l’exercice Black Crow 24 s’est déroulé, il n’y a pas eu de retours d’expériences difficiles avec le positionnement GPS. Il est donc probable que l’impact de cet exercice comprenant des brouillages GPS soit très limité pour les drones, sauf peut-être pour ceux opérés à quelques dizaines de kilomètres du point central – et je rappelle que leur usage n’est pas autorisé à cet endroit pendant l’exercice.

Et plus loin du point central de la zone d’exercice Black Crow 24 ? Comme avec les épisodes de forte activité solaire et de tempêtes géomagnétiques, le manque d’informations vérifiables (et vérifiées) de l’impact sur la réception des signaux GPS invite à appliquer le principe de précaution. Mais pas à s’inquiéter ni à forcément imputer des incidents de vol au mauvais fonctionnement des GPS dû à un brouillage – car c’est très peu probable…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

×