Magazine de la DGAC : les travaux en cours et perspectives du conseil pour les drones civils (CDC)

1
454

Le numéro d’octobre 2022 du magazine aviation civile de la DGAC consacre une page au conseil pour les drones civils, sous la plume de Séverine Charmant, Chargée de mission drones à la sous-direction de la construction aéronautique de la Direction du transport aérien. On y apprend que la filière drone « fait face à trois enjeux majeurs : le passage de la réglementation nationale à une réglementation européenne, sa structuration et les besoins de transformation des entreprises pour passer à une échelle industrielle ».

Le CDC ?

Le Conseil pour les drones civils (CDC) « accompagne la filière en l’informant des évolutions au fil de l’eau afin qu’elle puisse s’organiser, puis en explorant de manière concrète les limites des possibilités opérationnelles pour les drones déjà présents sur le march […] La majorité des drones culture aéronautique et logiques industrielles. qui voleront dans le ciel de demain devront disposer d’un marquage CE pour être autorisés à opérer. Les conditions de son obtention sont décrites au sein des normes harmonisées et la responsabilité de construire cette norme incombe à la filière ». Il y a du boulot : pour le moment, les constructeurs jouent avec les effets d’annonce, comme senseFly et DJI, et le nombre de “Unified bodies” capables de gérer la certification se compte sur les doigts d’une seule main.

Le CDC pour les drones à haut niveau de sécurité

Les drones doivent faire preuve de leur fiabilité pour être autorisés en exploitation industrielle. « Le CDC accompagne le développement de drones à haut niveau de sécurité pour réaliser ce type d’opérations, notamment en proposant une doctrine de sécurité, en posant des logiques d’architecture et en identifiant les verrous technologiques ». Comment ? En organisant « des travaux de concertation autour des différents sujets relatifs à la certification […] » et en mettant « différents outils à disposition des constructeurs afin d’accompagner cette transformation (formation au développement logiciel, mise en relation avec des avionneurs et équipementiers, analyses de sûreté de fonctionnement des vecteurs) ».

L’article complet est à lire dans le magazine aviation civile de la DGAC en date d’octobre 2022, ici.

Article précédentRéglementation européenne : les règles « faciles d’accès » ont été mises à jour
Article suivantLe simulateur de FPV racing DRL est gratuit jusqu’au 6 octobre 2022

1 commentaire

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.