JetRacer : l’engin volant animé par des réacteurs, par Franky Zapata

3
4392

Franky Zapata l’avait promis : après le Flyboard Air, il voulait une voiture volante ! La persévérance de l’inventeur et de ses équipes a abouti à un projet fou : le JetRacer !

C’est quoi le Jetracer ?

« JetRacer est un aéronef à décollage et atterrissage vertical, sans surface portante, propulsé par 10 micro turboréacteurs. Ses caractéristiques principales sont une vitesse maximale et une manœuvrabilité élevée, au prix d’une autonomie relativement faible. JetRacer est construit sur la base d’un châssis léger et modulaire, permettant de répondre à des besoins multiples aussi bien civils que militaires ainsi que d’être piloté à distance. Tous les systèmes critiques sont architecturés de façon à fournir un niveau de redondance et de sécurité extrêmement élevé : propulsion, contrôle, alimentation électrique, etc ». 

Alors, convaincu ?

Selon le descriptif, les équipes de Zapata envisagent des vols jusqu’à une hauteur de 3000 mètres, une vitesse qui peut atteindre 250 km/h, une capacité d’emport de 200 kg. La redondance des éléments inclut la perte possible de 2 réacteurs sur les 10, le système de contrôle, le système de carburant et l’alimentation électrique (pour chaque moteur). Une assistance aide le pilote pendant le vol. Des tonneaux ? Tout semble possible avec Franky Zapata ! En tous cas l’appareil (à vide) semble les passer si l’on en croit la vidéo promotionnelle…

Envie de l’essayer ?

En parallèle de la présentation du JetRacer, Franky Zapata prévoit une campagne d’essais en vol aux Etats-Unis. Et comme il ne fait pas les choses à moitié, il prévoit un concours (ici) pour tirer au sort 100 personnes qui pourront passer des essais. Une sélection de 25 personnes ayant satisfait à ces essais participeront aux vols d’essai ! Zapata envoie du rêve pour la promotion du JetRacer…

Une vidéo promotionnelle

3 COMMENTAIRES

  1. Dommage qu’il n’y ait pas d’arceaux de sécurité pour éviter au pilote de finir écrabouillé en cas de retournement, et surtout pour faciliter le turtle mode… 😀

  2. L’appareil de Zapatta rencontre les problemes communs à tous ceux qui utilisent des reacteurs: l’autonomie qui oblige à emporter des quantités forcement limitées de kerozene.
    Même les jets militaires n’utilisent la post-combustion qu’un temps tres court.

  3. @ michel49 , pas de post-combustion sur ce type de réacteurs, et avec un emport de 200 kg je
    pense que FZ a justement pensé a l’autonomie qui lui était limitée sur la Flyboard, je me demande
    s’il à intégré un parachute de secours.

    En tous cas, quand F. Zapata présente un projet, il vole et est déjà bien aboutis, si j’étais valide je me présenterais pour le concours.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.