Nigloland : la vidéo des 35 ans du parc avec les drones de BC Image !

0
742
Crédit photo : Nigloland.

Le parc Nigloland a ouvert ses portes en 1987 à Dolancourt dans l’Aube, entre Troyes et Chaumont. Une belle vidéo de présentation de ses attractions, à l’occasion des 35 ans du parc, a été publiée sur son site web et sur son compte YouTube. Elle fait la part belle aux images tournées avec des drones caméras classiques et des FPV racers ! Aux commandes des appareils pour réaliser les images aériennes, il y a Benjamin C. de BC Image – le site est ici, le compte Instagram est là. 

Crédit photo : Nigloland.

Helicomicro : Les images mixent les images captées au sol et dans les airs…
Benjamin C. : L’objectif de ce film était de promouvoir le parc au travers d’une réalisation complète, sol et air, de manière créative et innovante en mettant l’accent sur les dernières attractions à sensation du parc. 

Crédit photo : Nigloland.

HM : Le FPV ajoute une belle dynamique aux images aériennes !
BC : En se basant sur notre précédente réalisation « Troyes en immersion », le FPV est très naturellement arrivé au cœur de nos discussions. Car parallèlement à nos réalisations et activités aériennes conventionnelles, nous avons fortement développé le secteur du FPV au sein de notre production. Quoi de mieux qu’un parc d’attractions pour y adapter ce type de prise de vue ! Plusieurs vidéos ont déjà été effectuées dans différents parcs en France et à l’étranger, mais aucune de ces vidéos n’a fait l’objet d’une réalisation complète mêlant à la fois plans au sol, prises de vue aériennes conventionnelles, et FPV.

Crédit photo : Nigloland.

HM : On voit du monde sur les images. En terme de réglementation, c’est compliqué ?
BC : Nous voulions effectuer les prises de vue FPV avec des passagers dans les attractions et sans les masques afin d’assurer la pérennité des images. C’est là que s’est imposée la principale difficulté de ce projet, la réglementation. Des arrêtés préfectoraux ont bien évidemment été demandés pour ces vols. Mais bien que le parc soit un domaine privé, nous n’avons pas eu d’autre choix que d’effectuer les prises de vue FPV après la fermeture du parc, avec des figurants. C’était le seul moyen pour être en conformité avec la législation et les règles en vigueur.

Crédit photo : Nigloland.

HM : Quelle est la logistique qui a été déployée ?
BC : Pour les images en FPV, il y avait une équipe composée de nous-même ainsi que de membres de l’équipe du parc déployée au sol pour veiller au bon déroulement des tournages et assurer la sécurité de la mission. Laquelle était organisée et dirigée par les deux télépilotes, dont un spotter. Tous étaient reliés par Motorola. Les autres prises de vue aériennes effectuées à l’Inspire 2 se sont déroulées de manière plus conventionnelle, parc ouvert et avec une zone d’exclusion des tiers établie au sol.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.