L’aérodrome de Pontoise a été aménagé pour accueillir des tests de eVTOL

2
570
eVTOL Atea. Crédit photo Ascendance Flight Technologies.

La Région Île-de-France via l’agence Choose Paris Region, le Groupe ADP et le Groupe RATP ont inauguré, en présence du ministre des Transports Jean-Baptiste Djebbari, la zone de tests dédiée aux nouvelles mobilités aériennes urbaines et durables sur l’aérodrome de Pontoise – Cormeilles-en-Vexin.

Le but ?

Il s’agit de trouver des solutions aux défis auxquels seront confrontés les eVTOL, les appareils à décollage et atterrissage vertical animés par des moteurs électriques : l’acceptabilité, la sécurité, et la qualification des usages. Pour mener des tests industriels sur l’aérodrome de Pontoise, Aéroports de Paris (ADP) a réalisé en 2021 des aménagements pour créer une zone d’atterrissage et de décollage, des postes de stationnement, un taxiway, et procédé à des adaptations de hangars. 

Les vols tests

Vue de la zone de test sur l’aérodrome de Pontoise. Crédit photo Groupe ADP.

A l’occasion de l’inauguration de la zone de tests, Skyports a effectué un vol de drone destiné à des opérations de livraisons médicales, Thales a mis en oeuvre son système embarqué anticollision dans des hélicoptères de la société de transport Helifirst, et Pipistrel a fait voler son avion électrique avec l’aide de Green Motion pour la recharge et de la Fédération Française Aéronautique (FFA).

Et ensuite ?

Les tests vont s’articuler autour des trois défis des eVTOL. Il y aura des essais d’impact acoustique et vibratoire à partir de mars 2022 avec la RATP, Bruitparif, la DGAC et Volocopter. Des tests d’insertion dans le trafic aérien seront réalisés par la SESAR JU sous l’égide d’Eurocontrol, avec le consortium CORUS-XUAM. Enfin Skyports va expérimenter une logistique d’embarquement, de débarquement, de décharge et de maintenance des appareils à partir de juin 2022, via son infrastructure Vertiport.

Les opérateurs ?

Crédit photo : Joby Aviation.

Volocopter avait déjà communiqué sur sa présence à Pontoise (voir ici). Le constructeur allemand va être rejoint par Airbus, Vertical Aerospace, Ascendance, Lilium et Joby Aviation. Le calendrier est toujours calé sur les Jeux Olympiques et Paralympiques de 2024. Les industriels et la DGAC envisagent deux lignes pré-commerciales en eVTOL : une liaison entre l’héliport d’Issy-les-Moulineaux et l’aérodrome de Saint-Cyr-l’Ecole près de Versailles, et entre les aéroports de Roissy-Charles-de-Gaulle, du Bourget et Paris (sur un site encore indéterminé).

2 COMMENTAIRES

  1. aérodrome de Saint-Cyr-l’Ecole : Parfait pour aller aux Fermes de Gally et profiter de la vue du parc du château de Versailles.
    Aprés ils ont pas peur que ça passe : au dessus du centre d’entraînement du GIGN ? De la Lanterne ? Du centre de test du Génie à Satory ? Vivement que les étrangers amènent leur appareils !

    D’ailleurs ou est EHANG ? Ils s’annoncent comme les plus avancées mais bizarrement, ils ne font pas partie du lot ? Leurs mensonges les rattrapent peut-etre !

  2. En parlant de Ehang ,et suite au rapport de Wolfpack ,ce qui est intéressant de noté ,c’est que les chinois pour le marché civil sont pas offensif sur la chose ,pourtant loin d’être débile sur le sujet . Dans le domaine civil européen ,tant que cela ce fait avec des fonds privé ,why not ! A voir a long terme , maintenant je crois plus au développement militaire .Mais y a beaucoup de chose qui paraisse très optimiste pour l’utilisation civil en masse ! Voir ce qui découle de ça a moyen terme niveau techno .Pour le civil , et volocity notamment ,je conseil la lecture d’une étude de l’ADAC https://luftrettung.adac.de/app/uploads/2021/02/LRG_Machbarkeitsstudie_engl.pdf?fbclid=IwAR0a-vFlpDP3OD_1wC4Cs-A6_mtGnp1Z-eXdROl8Km7t-eDL9-AIG96ucU4

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.