Collision supposée au Canada entre un avion de ligne et un drone : c’était avec un ballon

18
3580

Vous vous souvenez de cette actualité au sujet d’une collision rapportée par un pilote d’avion de ligne au décollage de l’aéroport O’Hare de Chicago. L’enquête de la Federal Aviation Administration (FAA) a permis de retrouver l’intrus qui se trouvait sur le chemin de l’Embraer E175LR : c’était « un ballon en Mylar » rapporte le site GateChecked. Aucun drone n’était impliqué malgré les nombreux articles qui assuraient le contraire… 

18 COMMENTAIRES

  1. Bien joué la FAA. Le doute est maintenant levé.
    Cela peut aussi arriver en France, où des lâchers de ballons ont lieu plusieurs fois par semaine, à horaires et lieux publiés par l’information aéronautique. Mais ceux-ci sont en général construits pour faire en sorte de ne pas générer de dégâts en cas de ce collision avec un aéronef (ils sont « frangibles »).
    Bref, dans cette histoire, le pilote a informé l’ATC qu’il avait cru avoir une collision avec un drone, et a sagement pris la décision de faire demi-tour pour atterrir.
    L’emballement médiatique et les réseaux sociaux se sont occupés du reste. On peut donc bien se rendre compte que les collisions de drones déchaînent bien plus les passions que les collisions de ballons (qui emportent une charge la plupart du temps).

  2. En espérant que ceux qui ont accusé le pilote de mensonges lui présentent leurs excuses…
    Certe ce n’était pas un drone, mais il a bien tapé quelque chose et mis en sécurité ses passagers !

  3. Juste a titre d’information , j’ai trouvé ça qui date de quelques année , sa fait flipper quand même https://www.youtube.com/watch?v=vAuUFnG8XEU .

    Sinon sa serait bien d’avoir les RETEX exact des accidents qui ce passe , parsque y a plein de truc qui existe , mais pour quelqu’un qui ne sais pas ou chercher , cela reste obscurs .
    De même , pour la conception de la réglementation ,cela là aussi très obscurs .

    Maintenant ,c’est bien aussi d’échanger avec des personnes issue de l’aéronautique ,qui ont un autre point de vue sur le sujet .C’est ce qui manque a mon avis .

  4. @Bud UAV : ces RetEx existent (parmi tout un tas d’autres Retex, ASR, et FNE). Mais ils ne sont pas forcément mis sur Internet (n’intéresse que la chaine de la sécurité aérienne DGAC/DSAÉ). Par contre, les accidents dont se saisissent le BEA et le BEA-É sont public et mis en ligne sur leurs sites internet.
    La conception des ballons frangibles est réglementée en effet, mais je ne sais absolument pas où cela peut se trouver…
    Le SIA nous indique par contre quand et où ont lieu les lâchers de ballons de radiosondage :
    https://i51.servimg.com/u/f51/12/05/44/68/ballon10.jpg

    Cependant, il y a aussi les lâchers de ballons de particuliers qui sont réalisés à l’arrache. Perso, j’aimerais pas me prendre une GoPro dans le moteur……

  5. Disons que niveau accidents , au BEA et BEA-e ,sa reste light niveau drone ,surtout niveau BEA qui reste civil et qui est plus dans notre domaine amateur . (je suis un peu ça ) .

  6. @Bud UAV : il y a déjà un rapport d’enquête sur le BEA qui traite du croisement d’un drone civil avec un avion de ligne.

  7. Fred 1 : “Perso, j’aimerais pas me prendre une GoPro dans le moteur” …….. pourtant ton mécano me disait récemment … “Vu comment il pilote le Fred …. ça nous permettrait de faire une inspection détaillée à l’endoscope plus régulière que celles qui sont programmées” ….. 🤣🤣🤣

  8. @Laurent2008 : haha 🤣🤣 Je fais pourtant très attention ^^ Mais quelques piafs sont déjà passé par là, en profitant parfois pour défoncer quelques aubes du compresseur !

  9. @Fred1
    >L’emballement médiatique et les réseaux sociaux se sont occupés du reste. On peut donc bien se rendre compte que les collisions de drones déchaînent bien plus les passions que les collisions de ballons (qui emportent une charge la plupart du temps).

    Et bin voila, merci. On est d’accord maintenant… 😉
    Mais bon, la, comme c’est toi qui le dit, cela a manifestement tout de suite plus de valeur à tes yeux ;-).

  10. @Ellie :
    Non, je ne suis toujours pas d’accord avec toi. Annoncer, sans aucune preuve, “que le pilote a inventé une excuse pour je ne sais quoi”, que “cela est fait pour faire peur à moindre cout”, que “c’était une excuse pour masquer un peu la réalité ou la réinventer pour arranger”, non, désolé mais je n’adhère toujours pas.
    Un pilote a vu ce qu’il a pensé être un drone entrer en collision avec son avion. Il l’a signalé, et a fait demi-tour (principe de précaution). Bref, il a tout fait comme il fallait.
    Et suite à ça, il se fait traiter de menteur et de créateur d’histoires imaginaires pour faire peur, sans preuves, par la populass. C’est pitoyable.
    Par contre, je suis totalement d’accord avec le message de khancyr, qui dit, je cite : “En espérant que ceux qui ont accusé le pilote de mensonges lui présentent leurs excuses…
    Certe ce n’était pas un drone, mais il a bien tapé quelque chose et mis en sécurité ses passagers !”
    Là, je dis bravo, et je suis d’accord avec ce monsieur 🙂

  11. @Fred1
    Maintenant ,je reste toujours sur mon idée ,et c’est indirectement la conséquence de ce type d’article :
    – Ou ce situe le drone dans l’échelle de risque (dans les cas possibles théoriquements ,même si niveau gonio et d’autre trucs , sa commence commence a être costaud ). Et la réalité du terrain ,ou y a un sorte de flou ,ou on peut dire tout est n’importe quoi ! Des moyens techno pour lutter contre ça ,je suis pas contre , c’est une bonne idée , maintenant ,en tant que technicien et par expérience ,pour faire simple , sa va faire un peu comme la VAR au foot ,y aura toujours des cas improbable ,mais c’est mieux que rien .Pour un cout entre 50K et 80k pour un site unique ,strictement en gonio ,selon implémentation et besoin de tirage pour passerelle . Le wifi je veux bien ,mais franchement low cost et potentiellement contre productif ,d’autre moyen technique existe !
    – Je cite sur le rapport d’incident de 2016 “promouvoir une campagne d’information afin de développer la culture aéronautique au sein de la communauté des opérateurs de drones. ” Bon ,ou sont les pilotes d’hélicoptère , de chasse ,de ligne pour expliqué le truc ! En même temps ,c’est pas votre boulot .
    – L’idée de gazier dédié a la tache sur le terrain ,est pas forcement bête ,sa s’appelle la GTA ,on n’a reçus la visite en 2018 , avec le juteux chef qui avait l’air perdu (ou sinon super comédien , un juteux chef est forcement bon comédien ,et super sympa la GTA , franchement les gars cool) ,et en même temps le GAV qui prend les plaques a 100m de là (sa ma fait marrer ) . Est-ce qui faut faire de la com , oui je pense ,même si je suis pas fana de la com .
    – J’ai discuter avec un pilote d’hélico de la gendarmerie ,qui sont formé drone ,je ne connait pas leur niveaux de formation . Pour moi , c’est 2 choses différentes et ils sont dans leur bulle ,c’est normal car formaté dans leur cadre d’ordre ! Attention je doutes pas de leur compétence .
    -Dernière chose , la séparation entre espace ségrégué et non ségrégué ,autant pour le non ségrégué ,c’est normal que le monde aéronautique soit référent ,autant pour le non ségrégué ,je suis d’avis que cela s’apparente plus au monde professionnel ,en gros , en non ségrégué ,pour une utilisation pro, un drone ,c’est une sorte de grue ,un vecteur avec capteur ,les grutiers ont développé leurs propre réglementation est propre règle ! Le PDRA ou SORA ,ça existe depuis longtemps ,cela s’appelle un plan de prévention !
    j’ai digressé un peu ,dans la boucle de décision opérationnel ou législatif niveau drone non ségrégué ,y a tout un tas de gens qui a mon avis ne serve a rien . En gros ,est-ce que dans le futur ,avec la doctrine actuelle ,cela va empêcher des vols dans des espaces non ségrégué ?

  12. @Bud UAV :
    – la gravité d’une collision d’un drone face à un aéronef est bien réelle. Cependant, la probabilité d’occurrence d’une telle collision est actuellement très faible, ce qui nous donne, actuellement, un risque évalué comme faible.
    – Pour la campagne d’information, même si cela n’y ressemble pas à première vue, la DGAC à fait le job en réalisant ses guides qui expliquent la réglementation, les dangers, et où l’on peut trouver l’information aéronautique. Le SIA fait régulièrement des campagnes d’informations sur tout le domaine aéro, sous forme d’affiche avec des dessins dessus, y compris à destination exclusive des drones, mais aussi sur le RTBA, …
    Exemples : https://www.ecologie.gouv.fr/sites/default/files/Synh%C3%A8se_Sympo_2019_DSAC.pdf
    et
    https://www.sia.aviation-civile.gouv.fr/pub/media/news/file/p/l/plaquettertba_version_web_pap.pdf
    – Pour le terme de “espace ségrégué”, je n’ai pas compris où tu voulais en venir, mais la définition d’un espace ségrégué est “un espace aérien à destination exclusive d’un usager en particulier” (ou quelque-chose comme ça. Exemple : le RTBA est un espace ségrégué à l’usage exclusif de l’avion de chasse qui se balade à l’intérieur. Personne d’autre ne peut y aller.
    – Pour le futur, je suis persuadé que les conditions d’utilisation de l’espace aérien pour les drones vont continuer à s’assouplir, comme c’est le cas depuis 2015. Je pense même qu’on va arriver au fait d’autoriser le vol dans les zones D sans autorisation pour les drones, comme c’est déjà le cas pour l’aviation habitée.

  13. @Fred1 Merci de tes réponses ,maintenant les doc existe mais faut quand même les trouver,pour trouver certaine info ,pas forcement évident ,faut connaitre les adresse , celle de la RTBA ,je ne la connaissait pas !

    -Ce que j’appelle ségrégué-non ségrégué est la séparation des 500 pieds (ou moins selon la zone ).

    -Ce que je voulais en venir avec du vol professionnel (c’est hors sujet) ,perso dans du télécom pour de la “lever de doutes” , j’avais une chance ,je n’avais pas a vendre ou diffusé mes images ,donc plus simple .Mais certaine démarche a effectué qui sont totalement débile ,notamment pour quelqu’un qui ce déclare pro (pour info j’ai passer le pratique et théorique ,mais il m’ont jamais servie) ,je pense sincèrement que les professionnel du drone ce sont tirer une balles dans le pied .

    -Pour les conditions d’utilisation de l’espace aérien ,j’espère ! Maintenant reste a voir la réglementation du vol BVLOS , règlementairement ,très lourd et pour de bonne raison , maintenant relativement simple a faire en LTE (4G),techniquement rien de compliqué , je pense que y a des trucs a faire dans ce domaine là notamment pour limiter l’attitude de certain vol (c’est déjà le cas),ainsi de du transfert de data (position , altitude ect …. )au sol ou en vol .

    @Laurentr2008 T’inquiète pas ,je le prend pas mal , je vais plus écrire sur le site ,ne t’inquiète pas ,j’ai des trucs a faire dans mon coin en drone ,mais moi c’est pas de la photo ou vidéo .

  14. Bud UAV …… tu auras certainement compris que je ne parlais pas de toi ……. à moins que tu n’écrives sous plusieurs pseudos ….

  15. @Bud UAV : ce n’est pas vraiment de l’espace ségrégué, car dans la tranche 0-120m, on trouve aussi des aéronefs habités qui peuvent croiser des drones.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.