PowerVision, Autel Robotics et DJI : des drones autonomes avec station d’accueil pour concurrencer Skeyetech

7
1750

Le succès de la solution Skeyetech / Azur Drones fait des émules. Pour mémoire (voir ici), ce drone autonome français est capable de mener à bien des missions de manière autonome, simplement sous la supervision d’un opérateur, sans besoin d’une intervention humaine. Skeyetech a accompagné le développement de son outil avec un travail sur la sécurité pour satisfaire à la réglementation et autoriser son usage en Europe. Une excellente initiative qui risque fort de faire la différence face à la concurrence qui s’organise…

Une vidéo promotionnelle de Skeyetech

La version PowerVision

Le constructeur PowerVision a annoncé le « True Unmanned Aerial Solution », un système qui combine le drone PowerEggX (voir le test ici), et une station d’accueil appelée PowerVision Dock. C’est une version un peu améliorée du PowerEggX puisqu’elle permet de filmer en 8K au lieu des 4K de la version originale. Le constructeur promet une autonomie de 34 minutes, une liaison radio et vidéo longue distance, une forte résistance au vent, des outils de détection des obstacles basés sur des modules d’intelligence artificielle, des préparations de plans de vol et un SDK pour faciliter l’intégration du True Unmanned Aerial Solution dans un système existant. PowerVision a également dévoilé une version RTK du PowerEggX 8K pour une meilleure précision de positionnement GNSS.

Décollages, vols et atterrissages automatiques

Le PowerVision Dock est un boitier transportable qui pèse 15,8 kg, destiné à être placé à peu près n’importe où. Il protège le PowerEggX, le charge, ouvre automatiquement un tiroir pour qu’il prenne son envol. Il est prévu pour résister aux intempéries : chaleur, pluie, froid, vent, neige et peut être équipé d’un panneau solaire. Il permet le retour automatiquement de l’appareil, y compris de nuit.

Une vidéo promotionnelle du système PowerVision

La version Autel Robotics

En mai 2021, une vidéo d’un produit du constructeur Autel Robotics a été publiée sur YouTube – il semblerait qu’elle fasse écho à une présentation faite en Chine. Elle montre le « Autel Evo Nest », une station d’accueil pour le drone Evo II de Autel Robotics. Le principe est semblable à celui de PowerVision : c’est un boitier transportable qui automatise les décollages et atterrissages, la charge. Elle est IP54 pour résister aux intempéries. Le Evo Nest n’a pas encore été présenté officiellement par Autel Robotics, en tous cas pas hors de Chine.

Une vidéo du système Autel Robotics

La version Nightingale Security

C’est une société américaine qui propose ce produit. Là encore, c’est un système basé sur un drone et une station d’accueil. Plutôt grand format, ce qui la destine à des usages industriels sur des sites fixes. Nightingale Security met en avant des missions totalement autonomes, une recharge automatisée, une protection contre une météo défavorable, des outils logiciels et réseau pour disposer d’une puissance de calcul et permettre du machine learning, et enfin une redondance des éléments critiques pour assurer la continuité de fonctionnement.

Et DJI ?

C’est l’incontournable OsitaLV qui l’a twitté ces jours-ci : DJI a dépose une demande de brevet à la China National Intellectual Property Admnistration (CNIPA) le 20 septembre 2017 pour une station d’accueil. Elle n’a été publiée que le 30 juillet 2021 au CNIPA. elle semble destinée à accueillir un Matrice 200. La description (en chinois) indique qu’elle permet la recharge automatique de l’appareil. 

7 COMMENTAIRES

  1. Prions pour que Yunneec ne nous sorte pas une solution autonome ……… déjà qu’en manuel rien ne fonctionne dans la partie soft !!!

  2. et la cnil dans tout cela, l image dans un parc privé d’accord alors que le drone visionne également les exterieurs

  3. Oui les stations drones sont très à la mode ces dernières années. Le challenge de faire poser le drone sur une toute petite base jolie pour les démos mais est d’une grande complexité technique qui au final n’apporte pas grand chose … toute ces solutions se heurteront aux mêmes problèmes. Sans parler du coup de la maintenance et savoir celles qui ont vraiment été testé par tout temps.
    Pour le coup, Azurdrones à un peut d’avance dans le domaine !

    @fred, tu aurais pu citer Airobotics et Percepto qui sont les deux autres gros du secteur avec des solutions en activité !
    @didou, la CNIL est bien respecté, en tout cas en France. La vidéo du drone ne doit pas dépasser les limites du domaine de déploiement, en plus des autres règles sur le respect de la vie privé

  4. @khancyr
    les zones du domaine d’accord mais le drone sur cette vidéo est en promenade en terrain public.
    la caméra ne doit pas enregister et visionner l’aire public

  5. @pascal, de quelle vidéo parlez vous ? Seul les déploiements en France sont concernés par ces règles.
    Après c’est assez simple de programmer la camera pour ne pas filmer certaines zones… Enfin, si on a conçu le drone ou qu’il y a suffisamment d’API pour.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.