LiFi : une technologie qui pourrait accélérer les transferts de données à très courte distance

5
949

LiFi, « Light Fidelity », est une technologie de transmission des données sans fil. Elle a été développée par le chercheur français Suat Topsu et son équipe depuis 2005. Son principe ? Elle utilise la lumière pour transmettre les informations, plutôt que les ondes radio comme wifi et Bluetooth. LiFi repose sur des LED qui émettent des photons avec une modulation à haute vitesse. Ils sont captés par un photodétecteur pour une conversion en courant électrique.

Les avantages du LiFi ?

Le principal, c’est la vitesse de transmission, bien supérieure à celle du wifi ou de Bluetooth. Un autre, c’est la faible consommation du dispositif. Encore un ? Les ondes radio traversent les obstacles, elles sont donc captées à distance, il faut multiplier les outils de sécurisation. La lumière, elle, est bloquée par les obstacles, et limite par conséquent la possibilité d’accès aux données.

Les inconvénients ?

Les obstacles bloquent la lumière, nous l’avons vu, cette technologie est donc limitée à des transmissions à très courte distance. Les autres sources lumineuses perturbent la liaison, il faut éviter l’usage dans des conditions de forte luminosité et réduire le cas échéant la distance de transmission. Il existe à ce jour peu d’équipements compatibles, tout est à mettre en place… et rien n’assure que la technologie va se développer commercialement.

Mais une société française s’y emploie !

Oledcomm, basée à Vélizy-Villacoublay, est une spin-off de l’université de Paris-Saclay. Elle commercialise des produits LiFi depuis 2018, notamment un point d’accès à Internet dans une lampe, et des solutions de connexion sans fil en avion expérimentées chez Air France. Elle compte parmi ses partenaires Ariane Group, Thales Alenia Space, le CNES, Ford…

Le Gigabit OFE

A l’occasion du salon Mobile World Congress qui se tient à Barcelone, elle fait la démonstration de Gigabit OFE, une micro-puce qui assure des transmissions de données via la technologie LiFi. Ce circuit intégré Optical Front End (OFE) est un composant ASIC qui mesure 1,5 x 2,5 mm, destiné à être intégré dans des appareils mobiles. Avec l’aide de LED, il permet en théorie des transmissions de données sans fil bidirectionnelles à une vitesse de 1 Gbp/s à une distance de 1 à 5 mètres en point à point.

Séduire l’industrie…

Selon Benjamin Azoulay, le Président d’Oledcomm, « Avec le Gigabit OFE, nous permettons aux fabricants d’appareils mobiles d’intégrer naturellement la connectivité LiFi dans leur produit. L’expérience de l’utilisateur final changera radicalement car le dongle n’est plus nécessaire et le LiFi est intégré nativement dans les appareils ».

Un exemple d’utilisation ?

Imaginez vouloir récupérer les vidéos 4K/60 d’un drone au retour d’un vol engagé, avant de redécoller – histoire de ne pas risquer la perte des images en cas de crash. Avec des fichiers de plusieurs Go, il faut beaucoup de temps pour les transferts en wifi, ou dégainer un câble ou retirer la carte mémoire et la lire sur un ordinateur. Si la promesse du débit est tenue par Oledcomm, un gros fichier de 4 Go pourrait être transféré en 30 secondes environ entre le drone et un smartphone ou un ordinateur (voire même un disque dur de sauvegarde). Ce n’est évidemment pas pour tout de suite, mais si des acteurs majeurs de la téléphonie mobile adoptent LiFi, son développement pourrait être accéléré.

Source et crédits photos : Oledcomm

Article précédentParrot intègre le Digital Remote ID européen (DRI) dans la gamme Anafi
Article suivantDrones et incident de Gatwick : le rapport de police n’a jamais été publié

5 COMMENTAIRES

  1. Tu oublies un gros partenaire du LIFI : la SNCF !
    Le LiFi est casiment utilisables avec tous les smartphones morderne en utilisant la camera selfie pour recevoir les informations.
    Il y a aussi des applications pour les musées qui sont intéressantes !

  2. @khancyr : Là je parlais des partenaires d’Oledcomm. A ma connaissance, la SNCF travaille avec son concurrent Lucibel.
    Pour l’usage des caméras, les équipes d’Oppo m’avaient dit que la caméra du mobile n’était capable de fournir un débit suffisant, et qu’il manquait la possibilité de bidirectionnel. Pour leurs usages, ils envisageaient un composant spécialisé. Mais ça n’a rien donné…

  3. pour le trasfert avant redecollage, ca va beaucoup plus vite de changer de carte memoire que de transferer les données et vu le prix des memoires de cette taille …

  4. @je pense que le but ,c’est pas les utilisations que l’on utilise actuellement ,mais peux être des utilisation dont on ne pense pas encore !

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.