Balise de signalement électronique en Open Source, 8 mois plus tard

6
3152

Le signalement électronique est imposé pour les drones (et appareils volants radiocommandés) de plus de 800 grammes en France. J’avais laissé la plume à Pierre Kancir de Hivebotics, ingénieur en robotique et expert ArduPilot, pour proposer une solution de balise en Open Source à réaliser soi-même. Voici un petit retour sur cette expérience proposée par son auteur, avec un peu de recul… et avec un peu prospective !

Je laisse le clavier à Pierre…

« Vous vous rappelez sûrement de cet été et des premières annonces pour les balises de signalement électronique, avec leur prix douloureux ! J’en avais profité pour vous présenter une solution pour créer votre propre balise sur la base d’une carte tout en un et un code expliquant comment générer le signalement électronique. L’idée de base était de présenter une solution tout en un, relativement facile à mettre en oeuvre.

Où en est-on, 8 mois plus tard ?

Je pense qu’on peut dire qu’encore une fois l’Open Source a été un succès pour de nombreuses raisons ! Beaucoup de gens m’ont contacté au sujet de la balise, ainsi que mon partenaire Airbot Systems. Le projet cumule plus de 750 téléchargements des fichiers sources depuis son site. Pour ma part, je n’ai pas les comptes, par contre mon post sur le forum ArduPilot cumule 439 réponses, 10 900 vues, et 47 utilisateurs actifs. Pas mal pour un petit projet sans prétention. Il y a aussi eu une publication dans le magazine Modèle Mag, qui n’est pas de mon fait mais qui je pense a intéressé des gens. En faisant le tour des forums drones, on retrouve souvent des discussions sur la création de sa propre balise. C’était tout le but de partager en Open Source, montrer comment faire et laisser les gens faire et distribuer leur propre version ! Si vous regardez du côté du forum d’ArduPilot, vous trouverez de super contributions :

En gros, la même chose que les balises du commerce, mais à réaliser vous-même ! Pourquoi je n’ai pas fait tout ça moi-même, de base ? Les projets personnels prennent du temps, et le mien est majoritairement alloué à ArduPilot. D’autres s’en sont chargés avec succès !

Un trigramme spécial « DIY » !

Dernièrement, on a vu arriver le Trigramme générique 000. A priori, la DSAC ne délivre plus de trigramme constructeur pour les personnes qui veulent juste un dispositif de signalement électronique personnel. Coïncidence ? Peut-être, peut-être pas. A chacun de se faire son idée.

Le prix en baisse…

On voit que le prix des balises commence à tomber autour des 40 – 50€, ce qui est une bonne chose et un prix correct sachant qu’elles ont pour la plupart les mêmes composants ! On peut toujours vouloir tirer les prix plus bas en rognant sur les composants, etc. Mais pour ma part, je trouve cette gamme de prix correcte. Comme pour les composants de votre drone, vous pouvez toujours faire vos courses sur une boutique obscure en Chine pour obtenir une puce wifi à 2 € et un GPS à 5 €. A vous de voir la qualité de l’ensemble. A l’inverse, se doter d’une version avec un GPS soit disant « Made in France » à 1200 € ne vous apportera rien. En conclusion, comme pour tout achat, il est recommandé de comparer 2 ou 3 boutiques pour vérifier les performances, les garanties et les prix. 

Si je devais le refaire, est-ce que je le referai ?

Oui, tout-à-fait, mais sûrement avec un code plus simple. Le fait que la carte TTGO TBEAM dispose d’une puce LORA a embrouillé beaucoup ceux qui se sont lancés dans la réalisation d’une balise. Si c’était à refaire, j’ôterais la partie LORA du code pour ne laisser que la partie signalement électronique. Mais au fait, LORA, ça sert à quoi ? J’ai connecté la balise sur le réseau LORA de The Things Network, qui est un réseau LORA ouvert. Cela me permet de récupérer la position de la balise par Internet si je perds le drone : la communication LORA est longue portée !

Et demain ?

Y aura-t-il une version Open Source pour l’identification à distance européenne ? C’est possible. Les détails techniques complets n’ont pas encore été publiés, il est donc impossible de statuer. La version européenne permet d’émettre le signal avec les mêmes trames beacon que le signalement français, donc on devrait en théorie pouvoir utiliser les mêmes balises avec une simple mise à jour logiciel. Reste la question du numéro CID. En France, on utilise 6A-5C-35, qui est celui du Secrétariat général de la défense et de la sécurité nationale (SGDSN). Mais pour la version européenne, rien n’est indiqué pour l’instant – et donc pas question d’utiliser le 6A-5C-35. Pour ceux qui veulent leur propre numéro ? Il faut s’enregistrer auprès d’une instance internationale et payer une redevance chaque année… Bref, à côté, AlphaTango, c’est simple. A suivre.

La France est référence dans le monde !

Suite aux annonces européennes et de la FAA aux USA concernant une identification électronique à distance, de nombreux étrangers posent des questions sur nos méthodes et trouvent séduisante l’idée d’une version Open Source. Comme quoi il y a encore de belles choses en France. D’ailleurs le texte technique de la FAA est basé justement sur un code Open Source (non, pas le mien) ! Au final, ça vaut le coup de partager ce qu’on fait… »

Article précédentSiam FPV : My Epic FPV Year 2020
Article suivantEachine Cvatar 120 4S, le test

6 COMMENTAIRES

  1. Simplement : Bravo pour tout le travail accompli en amont et en aval de tout ce projet, qui de plus est Open Source 👍

  2. A la lecture du post, on peut être rassurer à plusieurs titres.
    – Nous sommes en avance dans la gestion de l’espace aérien drone européen,
    – Nous avons une communauté qui s’implique avec un haut niveau de technicité,
    – Des solutions novatrices qui remettent en question l’écosystème

    Bravo Pierre et merci Fred pour le partage

  3. Je vais essayer de pas faire le troll ,d’expliquer un peu le truc en essayant de faire court.techniquement je suis un peu schizophrène ,c’est dire que le week end ,je suis a fond pour l’open source ,pour des bidouilles sur des bande ISM ect… Autant la semaine c’est tout a fait l’inverse ,sur nos réseaux ,on n’a d’autre problématique (License,sécurité,réglementation,autonomie ect. ect.. ),le sujet et très complexe .Je ne comprend toujours pas le but opérationnel du système ,sa peu faire sens dans du drone commercial ,pour du ardupilot professionnel ,au niveau contrôle sa permet de faire de l’applicatif android pour contrôler sur le terrain et la mise en œuvre de coffret pour du contrôle courte distance sur des site sensible a pas cher ! La règle de base pour des système professionnel ,surtout étatique ,c’est tu utilise jamais de l’ISM et jamais du protocole grand publique ,parsque de ce que j’ai compris du système ,des problème critique non ,mais un bordel majeur et localisé oui . Sur le sujet ,personnellement ,j’aimerai bien avoir l’avis de la 785° compagnie de guerre électronique de Rennes .Concernant le Lora , un truc que je connaissais pas trop j’ai acheter des modules, fait des petits tests ,au boulot un collègue avez bricoler un systéme de polling avec retour de télémetrie de position ,il a eu 18km de portée avec 100mw ,sa marche très bien ,le problème c’est que le LORA est pas si open source que cela ,le problème ,c’est le coeur de réseaux ,et que tu passe par un tier (the thing network) ,tu peux faire ton propre cœur de réseaux , mais cela va vite te couter cher ! Projet néanmoins très intéressant techniquement . Au niveau des transmission ,avec très peu de moyen on fait beaucoup de trucs maintenant ,pour dépasser certain cap ,faut des solutions plus industriel .

  4. Pour ce que ça interresse ,je conseil de regarder le projet meshtastic qui dans le genre est super interressant .https://www.meshtastic.org/ Preail c’est super bien ,mais pareil ,y a d’autre contrainte ,et pour de la large échelle ,sa crée plus de problème que de solution .

  5. Bonjour,
    Merci pour tout ce travail.
    Le décret indique que la bande passante doit être de 20MHz et le protocole en “g” ou “n” excluant le “b” (du triplet b,g,n).
    En sniffant la balise, je vois que la bande passante est 40MHz et la trame émise en 1Mbit/s ce qui est en protocole “b”, en principe exclu ! En “g” ce devrait être au moins 6 Mbit/s
    J’ai zappé quelques chose dans le code ?
    Cordialement,
    Robert

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.