Delson Aeronautics : des hélices à très faible signature sonore

3
925
Michael Deloyer, président et fondateur de Delson Aeronautics.

Le bruit des multirotors a été identifié comme une gêne possible, à tel point que la réglementation européenne l’a inscrit dans ses textes, avec la nécessité de mention du niveau de puissance acoustique pour les futurs appareils de classes C1, C2, C3. Le site DroneDJ a posté un focus sur la société canadienne Delson Aeronautics Ltd, basée à Toronto, et interrogé son président et fondateur Michael Deloyer.

Des hélices en cours de développement

La société a « développé une nouvelle série de systèmes de propulsion ultra-silencieux et à forte poussée (brevets en cours) ». Elle en est « au stade de prototypes fonctionnels, en recherche de financement, de projets pilotes et de partenaires fabricants de moteurs ». Les hélices produites par Delson mesureront de 15 à 28 pouces.

Pour qui ?

« Notre cible principale est l’industrie des livraisons en drones pour laquelle le volume sonore est critique », selon Michael Deloyer, «  les applications militaires en second. Les prises de vues cinématographiques en troisième ». Les prototypes semblent effectivement beaucoup plus silencieux, si l’on en croit la vidéo postée sur YouTube par Delson. Mais « pour le moment les hélices opèrent avec une efficacité inférieure de 4 à 8 % » [par rapport à des hélices plus bruyantes], ce qui se traduit par une autonomie un peu inférieure. « Nous sommes convaincus de réduire cette différence avec nos hélices lorsqu’elles seront en production ». A suivre… Le site de Delson Aeronautics se trouve ici.

Via DroneDJ

3 COMMENTAIRES

  1. mouai… je suis tres curieux de connaitre le profil de ces hélices miracles. Leur site web ne montre aucune helice ni meme mesure autre que celle réalisée par leur soins… Néanmoins se sera le jackpot si elles tiennent leurs promesses. Mais comment breveter une forme ? Et comme par hasard ils recherchent des sous…

  2. Il existe déjà une vidéo YouTube, ou un bricoleur montre comment adapter en DIY des hélices de parrot anafy sur des Dji, et le gain sonore est important, sans qu’il ait noté de perte d’autonomie ou de réactivité.

  3. Le bruit est souvent surtout lié à la dépression entre l’avant et l’arrière de la pale, qui crée un vortex en bout de pale.

    Sur un aile d’avion, il est possible d’augmenter l’allongement ou de rajouter des winglet pour réduire le vortex.

    Sur le pale, l’allongement peut être trop modifié. donc on va travailler sur des pâles plus triangulaires pour réduire la dépression en bout de pale, ajouter un mini winglet à faible calage, et ce sont des compromis et de nombreux tests pour trouver des optimum.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.